Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 08:16

  Le maire FN s'est enfin décidé à écrire aux agents municipaux pour annoncer que les 11 jours de congé supplémentaires seraient maintenus.

 

Oubliant brusquement (officiellement) toutes les manœuvres qu'il a ourdies pendant plus d'un mois de mouvement social ( remplacement illégal des grévistes par des élus d'extrême-droite, courrier diffamatoire contre la CGT et sa secrétaire aux parents d'élèves, refus réitéré d'un écrit après avoir accepté oralement les revendications, organisation d'un référendum "maison" en excluant les syndicats du bureau de vote ...), il refait l'histoire à sa manière en évoquant un climat particulièrement serein et apaisé.

 

Cerise sur le gâteau? Il salue la décision de la CGT ... "de suspendre son mouvement de grève".

 

Un syndicat CGT qui, fort des 72% de soutien à sa proposition, mesure le résultat du nouveau rapport de forces qui s'est dégagé après plus d'un mois de conflit, ne s'en laisse pas conter et appelle les agents à rester vigilants et mobilisés.

 

Mantes-la-Ville. Premier round. Le maire FN à plate couture.
Mantes-la-Ville. Premier round. Le maire FN à plate couture.
Mantes-la-Ville. Premier round. Le maire FN à plate couture.
Repost 0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 08:03

Depuis quelques semaines, c’est devenu un rituel.

Tous les lundis, le personnel de l’hôpital de Meulan-les Mureaux manifeste dans le hall pour dénoncer la fermeture annoncée du service de réanimation.

Désormais, lorsque le pronostic vital d’un patient sera engagé, il faudra l’adresser à l’hôpital de Poissy, situé à 15 km ou à Mantes-la-Jolie, à 23km.

Ces trois hôpitaux forment, depuis le 1er juillet 2016, un groupement hospitalier de territoire.

Une réorganisation des soins qui inquiète les médecins et les usagers de l’hôpital ...

Repost 0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 08:02

Un sondage Odoxa pour l’Obs, France Inter et la Banque française mutualisée s’attaque au hiatus entre les Français, le secteur public et les fonctionnaires. :

 

1) Les Français comme les agents du secteur public estiment que la France est le pays Européen disposant du « meilleur service public » ; nombre d’Européens le pensent aussi, faisant de la France le 2ème pays le plus performant (derrière l’Allemagne) en matière de services publics

 

2) Alors que les Français ont une bonne opinion du secteur public (64%) les salariés du secteur public l’ignorent et pensent au contraire que leurs concitoyens en ont une mauvaise image (62% le pensent)

 

3) Réciproquement, les Français ont une bonne image (63%) des agents du secteur public, alors que ces derniers s’imaginent au contraire mal-aimés de leurs concitoyens (65%)

 

 Le sondage en détail

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Services publics
commenter cet article
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 09:34
Mercredi 18 octobre plus de 150 agents municipaux, militants de la CGT et de la FSU en soutien au mouvement social avant le Conseil municipal
Mercredi 18 octobre plus de 150 agents municipaux, militants de la CGT et de la FSU en soutien au mouvement social avant le Conseil municipal
Mercredi 18 octobre plus de 150 agents municipaux, militants de la CGT et de la FSU en soutien au mouvement social avant le Conseil municipal
Mercredi 18 octobre plus de 150 agents municipaux, militants de la CGT et de la FSU en soutien au mouvement social avant le Conseil municipal
Mercredi 18 octobre plus de 150 agents municipaux, militants de la CGT et de la FSU en soutien au mouvement social avant le Conseil municipal

Mercredi 18 octobre plus de 150 agents municipaux, militants de la CGT et de la FSU en soutien au mouvement social avant le Conseil municipal

C'est le résultat du référendum organisé par le maire FN à Mantes-la-Ville sur le maintien de 11 jours de congés payés.

Une consultation que le maire avait pourtant préparée seul en prenant le soin d'exclure la CGT du bureau de vote et de l'organisation "histoire de recueillir vraiment l'avis du personnel" (sic).

 

Sur 325 inscrits, 260 ont été voter (soit 80%).

La proposition soutenue par le maire (transformation des jours de congés en RTT) a recueilli 45 voix (17,30%).

La proposition de la CGT (maintien des 11 jours de congés) a recueilli, elle, 215 voix et 82,70%.

 

Comme l'indique le syndicat CGT, c'est sans appel !

 

Le maire d'extrême-droite pourtant aura tout fait pour obscurcir les termes de la revendication, jetant le masque au fur et à mesure que le mouvement social se développait.

 

Indiquant tout d'abord que "ce n'était pas de sa faute" mais qu'il s'agissait d'une obligation légale, devant la détermination des salariés il se tortillait ensuite lamentablement prétextant vouloir vérifier "la légalité d'un accord" (qu'il refusait de signer).

 

La légalité d'un tel accord confirmée, c'est aux insultes et à la manipulation qu'a recouru le maire FN : dans un courrier diffamatoire (envers le syndicat CHT et sa secrétaire) de 4 pages en direction des parents faisant ainsi jouer aux directeurs d'école et aux enseignants un rôle de propagandistes du Front national, diffamation qu'il a poursuivie lors du Conseil municipal du 18 octobre dernier.

 

On pourra aussi citer la tentative de briser la grève avec les élus d'extrême-droite qui, sans aucune qualification reconnue ni droit à exercer, se sont permis d'encadrer les enfants avant, pendant et après les repas.

 

Des manœuvres inadmissibles qui, si elles ont entraîné les protestations immédiates des organisations CGT et de la FSU, ... semblent avoir laissé de marbre les autorités publiques - Sous-préfet de Mantes-la-Jolie et Education nationale - pourtant garantes du respect de "l'état de droit".

 

Le maire va-t-il maintenant enfin signer ce protocole d'accord après un mois de mouvement social qui ne se poursuit que de sa faute?

 

A l'heure où ces lignes sont écrites, le maire FN n'a toujours pas signé.

 

Le syndicat CGT reste, lui, déterminé - comme l'ensemble du personnel qu'il appelle à rester vigilant et mobilisé.

 

Mairie de Mantes-la-Ville. Près de 83% pour les propositions de la CGT
Repost 0
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 07:47

Tous les subterfuges du maire pour justifier la suppression de 11 jours de congés payés pour les agents ont échoué - à commencer par la légalité de leur maintien qui a été confirmée.

 

Et le mouvement déterminé des agents et de la CGT n'y est pas étranger pendant que le maire continue de bien montrer - au premier mouvement social - que l'extrême-droite est bien ... de droite.

 

C'est la puissance de ce mouvement qui a obligé le maire à manœuvrer en recul. Il ne met plus en cause ces 11 jours de congé mais propose de les transformer en autant de jours de RTT (bien plus faciles à supprimer par la suite...).

Et pour ce faire il propose un référendum demain, organisé demain avec un bureau de vote dont les représentants syndicaux sont exclus et qui ne permet pas le libre accès de toutes et tous à la consultation.

 

Le syndicat CGT - qui propose aux agents de voter pour le maintien des 11 jours de congé - pour sa part continue à informer et à mobiliser les salariés.

 

Hier soir, plusieurs dizaines de salariés - des syndicats CGT de la fonction publique ou non, de la FSU (dénonçant le recours illégal du maire FN aux enseignants pour distribuer sa propagande anti-cgt aux parents d'élèves) - se sont rassemblées pour apporter leur soutien aux agents municipaux de Mantes-la-Ville.

Ceux-ci ont bien évidemment le soutien des communistes de la section (canton) de Mantes-la-Jolie et de son élu.

 

 

 

Mantes-la-Ville. Le maire FN manoeuvre en recul ... mais manoeuvre toujours
Repost 0
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 08:40

Vous trouverez ci-dessous le communiqué du syndicat CGT des agents municipaux.

 

"Oralement" d'accord avec un protocole de fin de conflit, le maire d'extrême-droite ne signe pas ... en attendant l'avis du Président du CIG (Centre interdépartemental de gestion) sur la légalité d'une telle décision.

 

Le problème c'est que justement, selon mes informations,  le Président du Centre vient de lui répondre qu'il lui était légalement possible de signer ... ce que le maire ne fait toujours pas.

 

Comme toujours, au moindre conflit social, l'extrême-droite montre qu'elle est bien ... de droite.

 

Mais les agents, avec leur syndicat CGT, ne sont pas décidés à s'en laisser conter.

Mantes-la-Ville. Le maire FN se tortille, les agents municipaux déterminés.
Repost 0
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 07:39

L'article a été publié le 2 octobre 2017.

Le Parisien. L'ex-OPIEVOY va avaler le petit bailleur social
Repost 0
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 07:38

Courrier commun de Marie-Hélène Amiable, Gilles Leproust et Martial Passi, maires communistes, membres du Bureau de l’Association des maires de France adressé au président François Baroin, concernant le contrat de présence postale territoriale.

 

"Il y a un an, le Bureau de notre association a travaillé sur le contrat de présence postale territoriale.

Dans un premier temps, le projet proposé a été refusé par le Bureau en raison de la non prise en compte suffisante du pouvoir des maires et des conseils municipaux à propos des suppressions de bureaux de Poste.

Il faut se rappeler que, dans le même temps, La Poste annonçait et fermait des centaines de bureaux, et cela aussi bien en milieu rural qu’urbain.

 

Après des négociations avec La Poste, un nouveau projet de convention était proposé.

 

Le bureau de notre association le valida dans sa séance du 8 décembre 2016 sans les trois voix des maires communistes.

En effet, et sans sous-estimer les avancées obtenues, le texte ne contenait pas à nos yeux suffisamment de garanties pour les élus et les populations.

D’ailleurs à ce jour, de nombreux maires de toutes sensibilités sont mobilisés dans nombre d’endroits de notre pays, en lien avec les usagers et les syndicalistes, avec des succès.

 

Un an après, et au vu des remontées de nombreux maires, nous vous demandons de mettre en place une réunion au cours du dernier trimestre avec La Poste afin de faire un point précis sur la mise en œuvre et l’application de la convention signée.

 

En effet, il y va de notre crédibilité de maires et d’association d’assurer un suivi de nos décisions.

 

 Télécharger le courrier

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Services publics La Poste
commenter cet article
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 10:28

La délégation de service public (c’est-à-dire le service public qui délègue au privé cette gestion) pour les cantines municipales arrivait à échéance en fin d’année 2017.

 

La municipalité – qui refuse toujours d’envisager une gestion municipale – a donc lancé une procédure de mise en concurrence en élargissant la mission à la restauration de la résidence Henri Clérisse et au portage des repas pour les personnes âgées.

 

Une seule entreprise a répondu à l’appel d’offres – ELRES (filiale d’ELIOR) qui gère actuellement les cantines.

 

L’analyse de son offre a démontré que l’offre de cette entreprise ne répondait pas au cahier des charges établi par les services municipaux sur des points importants – voire même tentait de tromper les élus (le transport de denrées alimentaires par exemple par une camionnette était facturé au même coût que par un camion 3,5 tonnes !).

 

Une telle délibération n’est pas anodine puisqu’il s’agit de l’équilibre alimentaire des enfants scolarisés dans les écoles de Mantes-la-Jolie et des séniors bénéficiant des services de la Ville.

 

J’ai souligné également que la Ville venait d’engager plusieurs millions d’euros pour un emprunt toxique mais qu’elle n’était pas capable d’investir quelques centaines de milliers d’euros pour nos cantines.

 

J’ai enfin, à nouveau, appelé tous les élus à réfléchir sérieusement à une gestion municipale des cantines, seul moyen d’innover et d’allier qualité des prestations à « circuits courts » et produits frais.

 

 

Vous trouverez également en liens ci-dessous:

  • Quelques passages "croustillants" du rapport présenté à la commission d'appels d'offres
  • Les votes des élus.
  • Mon intervention sur cette délibération (enregistrée et restituée par écrit par les services municipaux)

 

Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Les votes des élus

Les votes des élus

Mon intervention

Mon intervention

Repost 0
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 08:17

Toujours soucieux de faire faire aux autres des économies afin qu’il puisse les offrir au Patronat, Emmanuel Macron et son gouvernement ont annoncé la fin des « emplois aidés ».

 

Et bien, quitte à surprendre, je pense que c’est une bonne chose … à condition que l’on recrée enfin les VRAIS emplois qu’on a supprimés.

 

Cela veut dire que le gouvernement retrouve un peu d’honnêteté et attribue à nouveau les moyens dont il prive, année après année, les hôpitaux, l’Education nationale et les services publics en général, les associations …

 

Et c’est vrai pour la municipalité de Mantes-la-Jolie. Depuis des dizaines d’années, non seulement la droite locale ne s’est jamais opposée à la création de ces emplois précaires, mais elle a – comme on dit – joué le jeu.

Un drôle de jeu : « le gouvernement réduit les subventions ? Je remplace de vrais emplois par des emplois précaires financés en partie par le gouvernement ».

 

Et, parmi les 43 élus du Conseil, si j’ai été le seul à voter contre ces substituts d’emploi qui, au nom de la formation, ne formaient à rien et à l’insertion promise dans le « marché de l’emploi » ne faisait que fermer celui de la municipalité, deuxième employeur de la Ville en nombre de salariés après l’Hôpital, je ne regrette rien – bien au contraire !

 

Car on en voit aujourd'hui les limites.

  •  Des limites d’autant plus inacceptables que, geignant devant la baisse des dotations nationales, la droite locale n’a pas hésité par contre à endetter lourdement les Mantais sous les emprunts toxiques (12 millions d’euros dépensés pour se dégager d’un seul en mai dernier).
  •  Des limites d’autant plus inacceptables que ce gouvernement qui nous dit vouloir « retrouver les grands équilibres financiers » n’envisage pas un seul instant d’interdire les emprunts toxiques et de poursuivre banques et élus qui s’y sont livrés.

 

Il faudra donc les y contraindre tous les deux.

A ce titre, le mouvement de grèves et de manifestations à l’appel notamment de la CGT à partir du 12 septembre aidera à  créer le rapport de forces dont nous avons besoin, à Mantes-la-Jolie comme dans le reste de la France.

 

Bien à vous,

Marc Jammet

La fin des « emplois aidés » ? CHICHE ! MAIS IL FAUT CRÉER  DE VRAIS EMPLOIS
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher