Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 08:21

Création d’une épicerie solidaire. Celle-ci va s’installer au 53 rue du Val-Notre-Dame. L’accès à cette boutique se fera sous conditions de ressources. Une place Ali Berka. La place située à côté de la Grande Mosquée (quartier des Inventeurs) prend le nom d’Ali Berka, fondateur de la Grande Mosquée, décédé le 5 juin 2017. Tour Saint-Martin. La Ville se substitue au propriétaire. Vestige des remparts qui clôturaient jadis la ville (quartier des Martraits), elle était laissée à l’abandon par les propriétaires privés. Ceux-ci viennent de céder la tour pour un euro symbolique.

 

Vous trouverez, en liens ci-dessous, les votes des élus

 

J’ai apporté mon soutien à Farid Borsali (Mantais, secrétaire du syndicat CGT de PSA-Poissy) poursuivi en justice par la direction de l’entreprise que l’action de ce syndicat gène.

 

Je suis intervenu auprès du Maire pour soutenir la revendication des parents d’élèves de revenir à la la « semaine de 4 jours » à la rentrée scolaire, pour une demande de logement auprès du Sous-préfet et du Vice-président de la GPS&O en charge du logement. 

Je tiens par ailleurs à remercier le Président de la GPS&O et le Vice-président délégué à l’Habitat de m’avoir répondu positivement pour une autre et récente demande de logement.

 

Conseil municipal - (vraiment) brèves
Conseil municipal - (vraiment) brèves
Conseil municipal - (vraiment) brèves
Repost 0
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 07:30

Deux nouveaux conseillers municipaux de droite ont été installés à la suite de la démission de leur mandat de conseillers municipaux (rien ne les y obligeait - NDLA) de Madame Khadija MOUDNIB et de Monsieur Ali EL ABDI.

 

Opposants de la « dernière heure » à la majorité municipale après trois ans de « bons et loyaux services » sur fond de position électoraliste, ils ont donc déserté le combat contre la majorité municipale au profit de deux nouveaux élus de droite.

 

Vous trouverez, en lien ci-dessous, l'installation des deux élus LR par le maire.

Installation de deux conseillers municipaux de droite.  République en marche :  « COURAGE, FUYONS ! ».
Installation de deux conseillers municipaux de droite.  République en marche :  « COURAGE, FUYONS ! ».
Repost 0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 07:29

Les sénateurs seront élus le 24 septembre prochain par un collège électoral de « grands électeurs ».

 

Dans les villes de plus de 30.000 habitants, tous les élus municipaux sont « grands électeurs » et, en fonction, de la population de la ville élisent un nombre supplémentaire de « grands électeurs » résidant dans la commune.

 

Pour Mantes-la-Jolie, les 43 conseillers municipaux sont « grands électeurs » et élisent 18 grands électeurs supplémentaires titulaires.

 

A Mantes-la-Jolie, la droite (LR et MODEM) dispose de 35 élus et les trois forces politiques d’opposition (PS, EGC et PCF) de 8 élus.

 

Si chacun de ces groupes politiques avaient présenté une liste, la droite aurait obtenu 16 grands électeurs et l’opposition 2 grands électeurs.

 

Je me félicite que la proposition des communistes de constituer une liste « technique », comportant les trois composantes représentées au Conseil municipal, ait été accepté par les deux autres forces politiques de gauche.

 

Cette liste « Opposition municipale » a recueilli 8 voix et 3 grands électeurs: Sylvie Gélibert (PS), Didier Gauvreau (PCF), Sophie Maréchal (EGC))

 

Vous trouverez, en lien ci-dessous, la délibération en question.

 

Sénatoriales. Election des délégués des conseils municipaux.  UN SIèGE ARRACHé A LA DROITE.
Sénatoriales. Election des délégués des conseils municipaux.  UN SIèGE ARRACHé A LA DROITE.
Repost 0
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 10:28

La délégation de service public (c’est-à-dire le service public qui délègue au privé cette gestion) pour les cantines municipales arrivait à échéance en fin d’année 2017.

 

La municipalité – qui refuse toujours d’envisager une gestion municipale – a donc lancé une procédure de mise en concurrence en élargissant la mission à la restauration de la résidence Henri Clérisse et au portage des repas pour les personnes âgées.

 

Une seule entreprise a répondu à l’appel d’offres – ELRES (filiale d’ELIOR) qui gère actuellement les cantines.

 

L’analyse de son offre a démontré que l’offre de cette entreprise ne répondait pas au cahier des charges établi par les services municipaux sur des points importants – voire même tentait de tromper les élus (le transport de denrées alimentaires par exemple par une camionnette était facturé au même coût que par un camion 3,5 tonnes !).

 

Une telle délibération n’est pas anodine puisqu’il s’agit de l’équilibre alimentaire des enfants scolarisés dans les écoles de Mantes-la-Jolie et des séniors bénéficiant des services de la Ville.

 

J’ai souligné également que la Ville venait d’engager plusieurs millions d’euros pour un emprunt toxique mais qu’elle n’était pas capable d’investir quelques centaines de milliers d’euros pour nos cantines.

 

J’ai enfin, à nouveau, appelé tous les élus à réfléchir sérieusement à une gestion municipale des cantines, seul moyen d’innover et d’allier qualité des prestations à « circuits courts » et produits frais.

 

 

Vous trouverez également en liens ci-dessous:

  • Quelques passages "croustillants" du rapport présenté à la commission d'appels d'offres
  • Les votes des élus.
  • Mon intervention sur cette délibération (enregistrée et restituée par écrit par les services municipaux)

 

Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Restauration collective.  MISE EN CONCURRENCE AVEC …  UNE SEULE ENTREPRISE.
Les votes des élus

Les votes des élus

Mon intervention

Mon intervention

Repost 0
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 15:36

Le maire a fait savoir au Centre d’Action Culturel que la convention qui le lie à la Ville ne serait pas renouvelée (en clair, plus de locaux, plus de subventions).

Cette décision est indigne : non on n’annonce pas une telle décision fin juillet sans avoir consulté le Conseil municipal et les acteurs culturels !

Et on n’annonce pas la mort d’un patrimoine culturel de plus de 60 ans qu’on a soi-même contribué à affaiblir par des saignées financières successives.

 

CAC GEORGES BRASSENS. . « QUAND ON VEUT TUER SON CHIEN, ON DIT QU’IL A LA RAGE »
Repost 0
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 08:17

Toujours soucieux de faire faire aux autres des économies afin qu’il puisse les offrir au Patronat, Emmanuel Macron et son gouvernement ont annoncé la fin des « emplois aidés ».

 

Et bien, quitte à surprendre, je pense que c’est une bonne chose … à condition que l’on recrée enfin les VRAIS emplois qu’on a supprimés.

 

Cela veut dire que le gouvernement retrouve un peu d’honnêteté et attribue à nouveau les moyens dont il prive, année après année, les hôpitaux, l’Education nationale et les services publics en général, les associations …

 

Et c’est vrai pour la municipalité de Mantes-la-Jolie. Depuis des dizaines d’années, non seulement la droite locale ne s’est jamais opposée à la création de ces emplois précaires, mais elle a – comme on dit – joué le jeu.

Un drôle de jeu : « le gouvernement réduit les subventions ? Je remplace de vrais emplois par des emplois précaires financés en partie par le gouvernement ».

 

Et, parmi les 43 élus du Conseil, si j’ai été le seul à voter contre ces substituts d’emploi qui, au nom de la formation, ne formaient à rien et à l’insertion promise dans le « marché de l’emploi » ne faisait que fermer celui de la municipalité, deuxième employeur de la Ville en nombre de salariés après l’Hôpital, je ne regrette rien – bien au contraire !

 

Car on en voit aujourd'hui les limites.

  •  Des limites d’autant plus inacceptables que, geignant devant la baisse des dotations nationales, la droite locale n’a pas hésité par contre à endetter lourdement les Mantais sous les emprunts toxiques (12 millions d’euros dépensés pour se dégager d’un seul en mai dernier).
  •  Des limites d’autant plus inacceptables que ce gouvernement qui nous dit vouloir « retrouver les grands équilibres financiers » n’envisage pas un seul instant d’interdire les emprunts toxiques et de poursuivre banques et élus qui s’y sont livrés.

 

Il faudra donc les y contraindre tous les deux.

A ce titre, le mouvement de grèves et de manifestations à l’appel notamment de la CGT à partir du 12 septembre aidera à  créer le rapport de forces dont nous avons besoin, à Mantes-la-Jolie comme dans le reste de la France.

 

Bien à vous,

Marc Jammet

La fin des « emplois aidés » ? CHICHE ! MAIS IL FAUT CRÉER  DE VRAIS EMPLOIS
Repost 0
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 10:56

Madame, Monsieur,

 

Je me permets de vous donner à voir le dernier numéro en date de mon bulletin d’informations municipales.

 

Vous y trouverez, comme à l’habitude, des informations sur l’actualité municipale (notamment les délibérations votées lors du dernier conseil municipal le 30 juin dernier) ainsi que mes prises de position ou interventions : fin des emplois aidés, mise à mort du Centre d’Action Culturelle Georges Brassens, restauration scolaire et séniors, les « grands électeurs » qui participeront le 24 septembre prochain aux élections sénatoriales, la «désertion» des deux ex-élus « République en marche », création d’une épicerie solidaire, une place Ali Berka, la Tour Saint-Martin.

 

Tous ces sujets vont être repris sur mon blog (www.marcjammet.fr) et déclinés avec la copie des délibérations votées s’il y a lieu ainsi que les votes des élus de Mantes-la-Jolie.

 

 

Je tenais également à vous informer de trois nouveautés concernant mon activité.

 

ü  Je reprends tout d’abord une permanence à l’Hôtel de Ville (31 rue Gambetta) sur rendez-vous tous les mardis de 16h00 à 19h00.

 

ü  Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, si vous le souhaitez, je peux vous envoyer quelques exemplaires (7 dans une enveloppe « 50 grammes ») de chaque bulletin afin que vous puissiez les glisser en quelques minutes dans les boites aux lettres de vos voisins. Pour cela, il vous suffit simplement de me le faire savoir et de communiquer votre adresse.

 

ü  Après quelques mois d’absence aux conseils municipaux pour des raisons indépendantes de ma volonté, je vous propose que nous préparions ensemble les conseils municipaux lors de réunions dédiées.

 

J’aurais ainsi l’occasion de vous informer en direct de ce que je connais, de répondre à vos questions et, surtout, de vous écouter.

 

La prochaine réunion (pour le Conseil municipal du 25 septembre) aura lieu

 

jeudi 21 septembre à 19h00,

Espace Guy Mainière (ex local commun résidentiel)

64 rue Maurice Braunstein.

 

Bien entendu, vous y êtes cordialement convié.

 

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

 

 

Marc Jammet

Pour retrouver la lettre en PDF, cliquez ci-dessus

Mantes-la-Jolie. Lettre d'informations municipales
Mantes-la-Jolie. Lettre d'informations municipales
Repost 0
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 08:55

A nouveau, 8 microprojets vont être financés par la Ville. Concernant au départ (2004) la seule région de Matam, le financement de la Ville s’adressera dorénavant à tout le Sénégal (une « première »!).

Dans quel but? Toujours est-il que le financement voté lors du conseil municipal du 22 mai dernier s’élève à 16.000 euros.

Lettre info munici. Sénégal. 8 microprojets financés.  
Lettre info munici. Sénégal. 8 microprojets financés.  
Lettre info munici. Sénégal. 8 microprojets financés.  
Repost 0
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 09:40
Lettre info munic. Une (toute) petite fête de gassicourt  

Le 27 mai dernier, la fête a brillé par ses absences: stands associatifs et  « Gassicourtois ». C’est qu’une fois de plus la Ville n’a pas voulu prendre en compte les remarques des associations locales qui, pour certaines, ont déserté la fête elle-même.

Il ne reste qu’à espérer que la leçon ait été retenue par la majorité municipale pour la fête du Val-Fourré qui se tiendra cette année le samedi 8 juillet après-midi sur l’espace Marcel Doret.

 

Lettre info munic. Une (toute) petite fête de gassicourt  
Repost 0
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 09:05
Lettre info munici. Parking payant et privatisé à l’hôpital de Mantes. Une fausse bonne idée

Il va bientôt falloir payer pour stationner sur ce parking régulièrement saturé pour plusieurs causes : notamment le manque de places dans le parking réservé au personnel hospitalier, l’absence de parking dédié pour l’école d’infirmières, l’arrêt de bus A14.

 

Cette privatisation n’y répondra pas. Et l’Hôpital devra verser une lourde subvention d’équilibre au délégataire privé. 

 

Après plus de cent emplois supprimés, ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.

 

Lettre info munici. Parking payant et privatisé à l’hôpital de Mantes. Une fausse bonne idée
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher