Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 08:25

Des journalistes pour servir la soupe de l'UE du capital?

A partir de ce mois d'octobre, "L'Académie Notre europe", -tout un programme-, émanation de l'Institut Jacques Delors -celui-ci ex-président français de gôche de la Commission européenne- organise une formation en direction des journalistes. Pour une information à venir libre et non faussée?

Ben oui. Enrico Letta, ex-premier ministre italien de droite, actuel dirigeant de l’École des affaires internationales de Sciences Po à Paris-sans doute à cause de ses bonnes idées-, est aussi le patron de l'Institut Jacques Delors et l'initiateur du projet "L'Académie Notre Europe".

Pour expliquer son action, il a déclaré ni plus ni moins: "Un vent nouveau souffle sur l’Europe (…). L’élection d’Emmanuel Macron, dont la campagne résolument pro-européenne a été une nouveauté et une réussite, a profondément renouvelé la politique française. Nous souhaitons accompagner ce renouveau et contribuer à la formation d’une nouvelle classe dirigeante pro-européenne, préparée et capable de faire face à la complexité des défis que traverse l’Europe. Une classe dirigeante jeune, avec des idées novatrices et l’enthousiasme nécessaire pour refonder le projet européen. "

 Et les intervenants dans cette formation seront d’anciens commissaires européens, des dirigeants d’organisations internationales, d’anciens ministres et des décideurs européens et nationaux de haut niveau.  Si j'osais, porteront-ils un bonnet blanc ou un blanc bonnet?

Dans un communiqué, le SNJ CGT a été le seul à critiquer cette formation payante, éligible au crédit de formation des entreprises, en direction des journalistes pour tenter d’intégrer la profession dans un processus européen qui, de plus en plus, tourne le dos aux citoyens.

Son communiqué du 29 septembre 2017:

« L’Académie Notre Europe », émanation du think tank Institut Jacques-Delors, organise à partir du mois d’octobre une formation en direction des journalistes.

Le premier vendredi de chaque mois, d’octobre à juin, une vingtaine de journalistes suivront une formation de quatre heures dont l’objectif est de « favoriser les échanges entre relais d’opinion et protagonistes de la construction européenne ».

Les intervenants seront « d’anciens commissaires européens, des dirigeants d’organisations internationales, d’anciens ministres et des décideurs européens et nationaux de haut niveau » (sic).

Jusque-là, rien de répréhensible, mais les déclarations d’Enrico Letta, ex-premier ministre italien et libéral assumé, actuel dirigeant de l’École des affaires internationales de Sciences Po à Paris, président en exercice de l’Institut Jacques-Delors et initiateur du projet de l’Académie Notre Europe, ne sont pas pour rassurer : « Un vent nouveau souffle sur l’Europe (…). L’élection d’Emmanuel Macron, dont la campagne résolument pro-européenne a été une nouveauté et une réussite, a profondément renouvelé la politique française. Nous souhaitons accompagner ce renouveau et contribuer à la formation d’une nouvelle classe dirigeante pro-européenne, préparée et capable de faire face à la complexité des défis que traverse l’Europe. Une classe dirigeante jeune, avec des idées novatrices et l’enthousiasme nécessaire pour refonder le projet européen. »

Les libéraux européens rêvent depuis longtemps de transformer les journalistes en simples « relais d’opinion », au détriment de leur responsabilité sociale de décrypteurs de l’information au service des citoyens.

Le SNJ-CGT dénonce ces formations (payantes) et leur statut de formation continue, éligible aux crédits de formation des entreprises.

Ce n’est pas la première fois que de telles formations en direction des journalistes sont organisées pour tenter d’intégrer la profession dans un processus européen qui, de plus en plus, tourne le dos aux citoyens.

Pour le SNJ-CGT, le journaliste ne doit pas être dépendant des groupes de pression, quels qu’ils soient, et encore moins se transformer en agent de communication au service des pouvoirs.

Le SNJ-CGT appelle à l’inverse les journalistes à enquêter, analyser, décrypter le fonctionnement de l’Union européenne, de plus en plus guidée par des valeurs ultralibérales.

Repost 0
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 11:19

Tout va bien dans le meilleur des mondes ?

 

C'est en tout cas ce qu'affirme Raphaël Cognet qui parle d'un futur poids lourd aux couleurs du Mantois.

Une première contrevérité lorsqu'on sait que "Les Résidences" va "couvre" deux départements et se fixe comme ambition de dépasser rapidement les 60.000 logements.

 

Deuxième contrevérité quand Raphaël Cognet qui parle de faciliter les relations entre les bailleurs et les collectivités locales alors que Mantes-en-Yvelines Habitat était pratiquement propriété de la CAMY après avoir été celle de Mantes-la-Jolie.

 

Troisième contrevérité quand Raphaël Cognet affirme qu'il s'agit de développer le logement social alors qu'Action Logement (le véritable propriétaire) a déjà annoncé il y a quelques mois qu'il vendra chaque année 1% de son patrimoine pour acquérir du « logement intermédiaire » dans les « zones tendues ».  

 

Quatrième contrevérité quand Raphaël Cognet assure qu'il a été nommé par un "organisme indépendant" qui s'appelle Action Logement. 

Action Logement est un collecteur du 1% patronal, géré paritairement et où le patronat détient 50% des mandats. Et Monsieur Raphaël Cognet est ... un représentant du MEDEF au sein de cet organisme. Organisme qui vient de la propulser Président du Conseil de surveillance de "Les Résidences".

 

Vous trouverez, ci-dessous, l'article du Parisien puis mon article du 10 février dernier au moment de l'annonce de la création du "petit monstre" Les Résidences et celui de la Gazette du Mantois à la même époque.

Le Parisien. Mantes-la-Jolie, acteur influent du logement social
Le Parisien. Mantes-la-Jolie, acteur influent du logement social
Repost 0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 09:04

L'article a été publié le 4 octobre 2017.

La Gazette en Yvelines. L'ex-Opievoy rachète Mantes-en-Yvelines Habitat
Repost 0
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 07:39

L'article a été publié le 2 octobre 2017.

Le Parisien. L'ex-OPIEVOY va avaler le petit bailleur social
Repost 0
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 07:29

Le nom de l'association avec qui l'exécutif municipal négociait depuis plusieurs semaines sans jamais en rendre compte est enfin connu.

 

La mission n'est plus la même tout simplement. Et le maire dit ne pas s'engager à une subvention pluriannuelle.

 

En clair, elle pourra donc être interrompue et aucune mention n'est faite du montant de cette subvention.

 

La transparence est toujours de mise pour un maire qui ose évoquer "le peu de conscience professionnelle des salariés du CAC", alors qu'il déclarait ne pas être leur employeur il y a quelques jours encore. Indécent !

 

L'article a été publié le 3 octobre 2017.

Le Parisien. Les 4 z'Arts vont piloter l'espace Georges Brassens
Repost 0
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 07:59

L'article a été publié le 2 octobre 2017.

Le Parisien. Mantes-la-Jolie. Une place au nom de l'ancien recteur de la mosquée.
Repost 0
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 07:58

L'article a été publié le 20 septembre 2017.

La Gazette des Yvelines. Marc Jammet dit chiche à la suppression des emplois aidés à une condition
Repost 0
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 08:32

L'article a été publié mercredi 27 septembre 2017.

Le Parisien. Ils contestent les élus en musique
Repost 0
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 08:31

L'article a été publié dans le numéro de septembre 2017 d'Ensemble, le mensuel des adhérents de la CGT

La CGT: remplacer les "emplois aidés" par des emplois pérennes
Repost 0
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 11:11

L'article a été publié mercredi 27 septembre 2017

Le Courrier de Mantes. Les amis du CAC s'invitent au Conseil municipal
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher