Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2017 1 25 /09 /septembre /2017 09:19

6 sénateurs ont été élus hier - 5 issus de la liste Les Républicains et 1 issu de la liste République en Marche qui n'avait présenté que des élus de droite "retournés".

 

Si, bien entendu, il n'y avait pas grand chose à attendre pour les listes de gauche qui régressent toutes, la liste étiquetée PCF est la seule à recueillir ... 0 voix !

 

Pour la petite histoire, fin août la fédération PCF se réveille - semble-t-il - et fait paraître dans la presse un appel à l'union à gauche signé par trois maires.

 

La semaine suivante elle dépose une liste à la Préfecture - "l'Humain d'abord" - où figurent en bonnes place Bénédicte Bauret qui a cosigné avec le FN en 2014 un appel au débat avant que la ville ne passe FN quelques semaines plus tard, Eric Roulot le maire de Limay également Vice-président de la communauté urbaine dirigée par la droite.

 

Puis, plus rien ... Pas de profession de foi ni bulletin de vote reçus par les électeurs.

 

Et, sur place, pas de bulletin de vote.

 

Incompétence totale ou magouille cachée? Mon coeur balance.

 

 

Résultat des élections sénatoriales dans les Yvelines
Repost 0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 07:29

Les sénateurs seront élus le 24 septembre prochain par un collège électoral de « grands électeurs ».

 

Dans les villes de plus de 30.000 habitants, tous les élus municipaux sont « grands électeurs » et, en fonction, de la population de la ville élisent un nombre supplémentaire de « grands électeurs » résidant dans la commune.

 

Pour Mantes-la-Jolie, les 43 conseillers municipaux sont « grands électeurs » et élisent 18 grands électeurs supplémentaires titulaires.

 

A Mantes-la-Jolie, la droite (LR et MODEM) dispose de 35 élus et les trois forces politiques d’opposition (PS, EGC et PCF) de 8 élus.

 

Si chacun de ces groupes politiques avaient présenté une liste, la droite aurait obtenu 16 grands électeurs et l’opposition 2 grands électeurs.

 

Je me félicite que la proposition des communistes de constituer une liste « technique », comportant les trois composantes représentées au Conseil municipal, ait été accepté par les deux autres forces politiques de gauche.

 

Cette liste « Opposition municipale » a recueilli 8 voix et 3 grands électeurs: Sylvie Gélibert (PS), Didier Gauvreau (PCF), Sophie Maréchal (EGC))

 

Vous trouverez, en lien ci-dessous, la délibération en question.

 

Sénatoriales. Election des délégués des conseils municipaux.  UN SIèGE ARRACHé A LA DROITE.
Sénatoriales. Election des délégués des conseils municipaux.  UN SIèGE ARRACHé A LA DROITE.
Repost 0
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 10:56

Madame, Monsieur,

 

Je me permets de vous donner à voir le dernier numéro en date de mon bulletin d’informations municipales.

 

Vous y trouverez, comme à l’habitude, des informations sur l’actualité municipale (notamment les délibérations votées lors du dernier conseil municipal le 30 juin dernier) ainsi que mes prises de position ou interventions : fin des emplois aidés, mise à mort du Centre d’Action Culturelle Georges Brassens, restauration scolaire et séniors, les « grands électeurs » qui participeront le 24 septembre prochain aux élections sénatoriales, la «désertion» des deux ex-élus « République en marche », création d’une épicerie solidaire, une place Ali Berka, la Tour Saint-Martin.

 

Tous ces sujets vont être repris sur mon blog (www.marcjammet.fr) et déclinés avec la copie des délibérations votées s’il y a lieu ainsi que les votes des élus de Mantes-la-Jolie.

 

 

Je tenais également à vous informer de trois nouveautés concernant mon activité.

 

ü  Je reprends tout d’abord une permanence à l’Hôtel de Ville (31 rue Gambetta) sur rendez-vous tous les mardis de 16h00 à 19h00.

 

ü  Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, si vous le souhaitez, je peux vous envoyer quelques exemplaires (7 dans une enveloppe « 50 grammes ») de chaque bulletin afin que vous puissiez les glisser en quelques minutes dans les boites aux lettres de vos voisins. Pour cela, il vous suffit simplement de me le faire savoir et de communiquer votre adresse.

 

ü  Après quelques mois d’absence aux conseils municipaux pour des raisons indépendantes de ma volonté, je vous propose que nous préparions ensemble les conseils municipaux lors de réunions dédiées.

 

J’aurais ainsi l’occasion de vous informer en direct de ce que je connais, de répondre à vos questions et, surtout, de vous écouter.

 

La prochaine réunion (pour le Conseil municipal du 25 septembre) aura lieu

 

jeudi 21 septembre à 19h00,

Espace Guy Mainière (ex local commun résidentiel)

64 rue Maurice Braunstein.

 

Bien entendu, vous y êtes cordialement convié.

 

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

 

 

Marc Jammet

Pour retrouver la lettre en PDF, cliquez ci-dessus

Mantes-la-Jolie. Lettre d'informations municipales
Mantes-la-Jolie. Lettre d'informations municipales
Repost 0
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 09:37

L'article a été publié mercredi 5 juillet 2017.

 

Repost 0
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 08:24

Vous trouverez, ci-dessous le texte de ma tribune libre (limité à 600 signes) dans l'édition des mois de juillet et août 2017 de "La Feuille de Mantes", le magazine municipal.

 

NE PAS SUBIR, AGIR A MANTES-LA-JOLIE

 

On a beaucoup parlé ces derniers temps de « renouvellement » politique.

 

Mais changer « ceux qui tiennent le bâton » empêchera-t-il vraiment de frapper les citoyens et leurs espoirs?

 

C’est le cas à Mantes-la-Jolie où l’ex-candidate « en marche » et le maire

Les Républicains ont « œuvré » trois ans ensemble au détriment des Mantais avant de s’affronter.

 

Eviter que cette arnaque se perpétue va passer par votre droit d’être informés et votre volonté d’intervenir dans la réflexion et dans l’action.

 

Davantage d’informations : www.marc.jammet.fr

 

Marc Jammet

Conseiller municipal PCF

Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 11:03

Installation de deux conseillers municipaux de droite.

 

LREM : « COURAGE, FUYONS ! ».

 

Deux nouveaux conseillers municipaux de droite ont été installés hier soir à la suite de la démission de leur mandat de maire-adjoints mais aussi de conseillers municipaux de Madame Khadija MOUDNIB et de Monsieur Ali EL ABDI.

 

Opposants de la « dernière heure » à la majorité municipale après trois ans de « bons et loyaux services » sur fond de position électoraliste, ils ont donc déserté le combat contre la majorité municipale au profit de deux nouveaux élus de droite.

 

Sénatoriales. Election des délégués des conseils municipaux.

 

UN SIèGE ARRACHé A LA DROITE.

 

Les représentants des conseils municipaux (les élus départementaux, régionaux, nationaux également) de certains départements – dont celui des Yvelines – éliront les sénateurs.

 

Dans les villes de plus de 30.000 habitants, tous les élus municipaux sont « grands électeurs » et, en fonction, de la population de la ville élisent un nombre supplémentaire de « grands électeurs » résidant dans la commune.

 

Pour Mantes-la-Jolie, les 43 conseillers municipaux (ou leurs représentants en cas de mandat national, régional ou départemental) sont grands électeurs et élisent 18 grands électeurs supplémentaires titulaires.

 

A Mantes-la-Jolie, la droite (LR et MODEM) dispose de 35 élus et les trois forces politiques d’opposition (PS, EGC et PCF) de 8 élus.

 

Si chacun de ces groupes politiques avaient présenté une liste, la droite aurait obtenu 16 grands électeurs et l’opposition 2 grands électeurs.

 

Je me félicite que la proposition des communistes de constituer une liste « technique », comportant les trois composantes représentées au Conseil municipal, et qui pouvait recueillir les 8 voix de l’opposition municipale, ait été accepté par les deux autres forces politiques de gauche.

 

Cette liste « Opposition municipale » a recueilli hier soir 8 voix et 3 grands électeurs (dans l’ordre de présentation tiré au sort : Sylvie Gélibert (PS), Didier Gauvreau (PCF), Sophie Maréchal (EGC))

 

Restauration collective.

 

MISE EN CONCURRENCE AVEC … UNE SEULE ENTREPRISE.

 

La délégation de service public (c’est-à-dire le service public délègue au privé cette gestion) pour les cantines municipales arrivait à échéance en fin d’année 2017.

 

La municipalité – qui refuse toujours d’envisager une gestion municipale – a donc lancé une procédure de mise en concurrence en élargissant la mission à la restauration de la résidence Henri Clérisse et au portage des repas pour les personnes âgées.

 

Une seule entreprise a répondu à l’appel d’offres – ELRES (filiale d’ELIOR) qui gère actuellement les cantines.

 

L’analyse de son offre a démontré que l’offre de cette entreprise ne répondait pas au cahier des charges établi par les services municipaux sur des points importants – voire même tentait de tromper les élus (le transport de denrées alimentaires par exemple par une camionnette était facturé au même coût que par un camion 3,5 tonnes !).

 

Qu’à cela ne tienne, le maire a été autorisé à engager des négociations avec l’entreprise avant de demander au Conseil de l’autoriser à signer le contrat.

 

J’ai soulevé les problèmes que me posaient cette délibération (une seule entreprise répondant à l’appel d’offres alors qu’elle est déjà en charge de la gestion, la tentative de tromper la commission).

 

J’ai rappelé qu’une telle délibération n’était pas anodine puisqu’il s’agissait de l’équilibre alimentaire des enfants scolarisés dans les écoles de Mantes-la-Jolie et des séniors bénéficiant des services de la Ville.

 

J’ai souligné également que la Ville venait d’engager plusieurs millions d’euros pour un emprunt toxique mais qu’elle n’était pas capable d’investir quelques centaines de milliers d’euros pour nos cantines.

 

J’ai enfin, à nouveau, appelé tous les élus à réfléchir sérieusement à une gestion municipale des cantines, seul moyen d’innover et d’allier qualité des prestations à « circuits courts » et produits frais.

Repost 0
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 07:40

maire écharpe tricolore 

Aujourd’hui encore, certains citoyens s’interrogent sur le mandat que leur maire fraîchement élu à l'Assemblée nationale va conserver du fait de la règle du non-cumul.

La question n’a pas lieu d’être car le néo-député est obligé par la loi d’abandonner le mandat le plus ancien, à savoir celui de maire. Idem pour toute autre fonction exécutive locale détenue avant d'être élu au Palais-Bourbon.

Explications avec Philippe Bluteau, avocat à la cour.

 

Par Philippe Bluteau, avocat associé, cabinet Oppidum avocat

 

L’adoption de l’article 6 de la loi organique du 14 février 2014 interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de député ou sénateur se traduit par la suppression de la liberté de choix.

Jusqu’en 2014, en application de l’article LO.151 du Code électoral, le député qui se trouvait placé dans un cas de cumul interdit de mandats devait seulement « faire cesser cette incompatibilité en démissionnant du mandat de son choix ».

Désormais, le député (ou sénateur) élu ou réélu a 30 jours pour abandonner le mandat ou la fonction « qu’il détenait antérieurement », à défaut de quoi le mandat le plus ancien prendra fin de droit.

 

Trente jours pour démissionner localement à compter du 19 juin

 

Ainsi, le II de l’article LO.151 prévoit, dans sa version applicable dès le récent renouvellement de l’Assemblée nationale, que « le député qui se trouve dans un des cas d’incompatibilité mentionnés à l’article LO.141-1 [c'est-à-dire lorsqu'il détient une fonction exécutive locale, telle que maire, adjoint, président ou vice-président d'EPCI] est tenu de faire cesser cette incompatibilité en démissionnant du mandat ou de la fonction qu’il détenait antérieurement, au plus tard le trentième jour qui suit la date de la proclamation des résultats de l’élection qui l’a mis en situation d’incompatibilité ».

Ou, en cas de contestation, la date du jugement confirmant le caractère définitif de l’élection (souligné par moi).

 

« A défaut, le mandat ou la fonction acquis à la date la plus ancienne prend fin de plein droit.»

Ainsi, un maire élu député en juin 2017 doit nécessairement renoncer à sa fonction de maire. 

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Elections
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 10:07

Les conseils municipaux sont convoqués par décret le vendredi 30 juin 2017 afin de désigner leurs délégués et suppléants au sein du collège électoral qui sera chargé de procéder à l’élection des sénatrices et sénateurs.

 

Une circulaire ministérielle du 12 juin 2017 a pour objet de vous donner toutes instructions utiles sur la désignation des délégués des conseils municipaux et de leurs suppléants.

 

Pour rappel, ces élections auront lieu dimanche 24 septembre 2017 dans les départements classés dans l’ordre minéralogique de l’Indre-et-Loire aux Pyrénées-Orientales, de l’Essonne au Val d’Oise ainsi qu’à Paris, en Seine-et-Marne et dans les Yvelines. Outre-mer.

 

Les sénateurs des départements de Guadeloupe, de Martinique, de Mayotte, de la Réunion, de Saint-Pierre-et-Miquelon et de Nouvelle-Calédonie seront également renouvelés.

 

Six sièges de sénateurs représentant les Français établis hors de France seront également concernés.

Les sièges de la série 2 qui seraient vacants à la date de publication du décret portant convocation des collèges électoraux seront également pourvus à cette occasion.

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 09:06

Affiches lacérées, mises en cause personnelles, jeu trouble d'un "gratuit" subventionné par certaines collectivités territoriales, intercommunale et départementale, des candidats plus soucieux de faire voter CONTRE les autres que de convaincre ...

cette campagne finissante n'a rien à envier à ce que les citoyens rejettent de plus en plus massivement dans la politique.

 

Les grands absents de cette campagne électorale sont - une fois de plus - les citoyens, leurs aspirations, leurs besoins. Des citoyens qu'on cherche à instrumentaliser en jouant sur leurs réactions épidermiques afin de bloquer leurs réflexions.

 

Il est ainsi significatif qu'aucun candidat ni qu'aucun média local (papier ou radiophonique) n'ait pensé ni proposé organiser un vrai débat avec les citoyens intéressés sur les sujets locaux ou nationaux.

 

Je ne prendrai qu'un exemple: la dette de la ville de Mantes-la-Jolie et les emprunts "toxiques".

 

Le 22 mai dernier, la majorité du Conseil municipal a voté la sortie d'une partie de ces emprunts grâce à une subvention de l'Etat qui devrait être fixée à 6,8 millions d'euros et un versement immédiat de 5,7 millions qui sera suivi du paiement d'intérêts d'emprunts jusqu'à la clôture définitive de l'opération.

 

Derrière ces chiffres, il y a des réalités.

On nous dit qu'on n'a plus les moyens pour répondre aux besoins des Mantais mais on leur fait payer de graves fautes de la majorité municipale (plus de 15% d'un budget annuel en tout) par le biais de nos impôts "nationaux" (sur le revenu, TVA ...) et "locaux" (plus de 30% d'augmentation en 2009 et 2010) au profit d'une banque qui elle sera pratiquement (hormis 2 millions) intégralement indemnisée.

 

Concrètement, cela représente plus de 20 années de cantine gratuite pour tous les enfants la fréquentant actuellement ( ce que paient les parents actuellement).

 

Pourquoi aucun candidat n'a-t-il abordé le sujet (un seul élu, Joël Mariojouls, a récemment abordé ce sujet) ni pris position? 

Un VRAI débat portant sur les responsabilités des banques mais aussi des uns et des autres aurait pourtant été de nature à donner du sens à la citoyenneté dont chacun se réclame tout en refusant de la mettre en place.

 

Au lieu de cela, ceux qui se réclament d'un "tsunami" politique sont ceux qui emploient pratiquement les mêmes ingrédients qui ont conduit à la tragédie politique à Mantes-la-Ville en 2014:

- une abstention record faite de dégoût et d'incompréhension

- la montée d'un parti raciste qui n'aura même eu besoin de faire campagne pour l'emporter?

 

* Vous trouverez ci-dessous deux articles s'y rapportant ... il y a quelques années.

 

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 08:32

L'article a été publié le mercredi 24 mai dernier (voir ci-dessous)

La gazette des Yvelines. Législatives. Nous ne soutenons aucun candidat
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher