Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 08:32

L'article a été publié le mercredi 24 mai dernier (voir ci-dessous)

La gazette des Yvelines. Législatives. Nous ne soutenons aucun candidat
Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 08:12

Je me permets de vous donner à voir le dernier numéro en date de la publication locale des communistes de Mantes-la-Jolie qui sera distribuée dans les lieux publics et dans les boîtes aux lettres du canton.

 

Au menu:

 

Notre dossier (pages 1, 2 et 3). L'Europe barbelés NON. Solidarité internationale OUI.

 

L'édito d'Armelle Hervé (page 1). Combattre vraiment l'extrême-droite

 

Les brèves (pages 2 et 3). Front populaire interdit de séjour à Rosny-sur-Seine, Place ouverte mais amende ferme et cachez-moi ces pauvres à Mantes-la-Ville, la GPS&O aime recevoir, 5 millions de demandeurs d'emplois, malades mentaux armés aux USA, trois fois plus de milliardaires en France, la commande publique en baisse due principalement aux collectivités territoriales, la maire de Calais a tenté d'interdire l'aide aux migrants, la commission européenne n'aime pas le logement social.

 

Contre la fermeture du bureau de Poste à Mantes-la-Ville (page 4)

 

Eric Roulot, candidat du PCF? Nous ne sommes pas engagés (page 4)

 

Marché du Val-Fourré. 750.000 euros perdus pour les Mantais (billet de Marc Jammet, page 4)

Cliquez ci-dessus pour retrouver le fichier en pdf

L'Opinion des communistes (Numéro 77)
L'Opinion des communistes (Numéro 77)
L'Opinion des communistes (Numéro 77)
L'Opinion des communistes (Numéro 77)
Repost 0
20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 07:31

Repris du Blog de "L'autre écho du Quartier Fluvial". 

http://lautreechoduquartierfluvial.over-blog.fr/2015/08/especes-protegees-quelle-protection-17-aout-2015.html

 

De profundis …

 

C’est avec une immense tristesse que nous apprenons la disparition programmée des « Hautes- Garennes » espace naturel + nombreuses espèces remarquables et plus communes qui y demeurent, au profit d’une urbanisation intensive.

 

Par arrêté du 22 Juillet 2015, le préfet des Yvelines à donné l’absolution à l’EPAMSA qui porte le projet « éco quartier Fluvial Mantes-la-Jolie / Rosny-sur -Seine ».

 

Par dérogation à la législation sur les espèces protégées, il a donc autorisé, sous couvert d’intérêt public et à condition de mesures compensatoires minables dont personne n’ira jamais vérifier l’efficacité, la destruction de 200 hectares d’une riche biodiversité.

 

A coup de dossiers racoleurs et d’une communication mensongère l’EPAMSA aura réussi, sans effort, à duper, des fonctionnaires (qui accompagnent les dossiers sans en voir les failles) et des journalistes acculturés qui n’hésitent pas à affirmer « faune et flore seront préservées dans le futur écoquartier ».

 

Les bras m’en tombent ! Il faudrait presque donner une médaille à l’Epamsa tant cet établissement public se glorifie d’être un bienfaiteur de la nature.

 

Que de dommages déjà subis et combien d’autres à venir pour la biodiversité de la vallée alluviale.

 

Ce projet n’est pas un cas isolé, il fait partie d’un vaste programme nommé OIN Seine-Aval.

 

Personne ne semble prendre conscience de la portée de la dégradation de la Vallée et de ses éco systèmes. C’est un terrain de jeu grand comme 2 x Paris intramuros qui est livré aux promoteurs.

 

Un territoire de non-droit où la protection des espèces ne s’applique pas, puisque leur destruction est autorisée automatiquement sous couvert d’intérêt public.

 

Tantôt sur des terres agricoles, tantôt sur des espaces naturels l’étalement urbain se répand telle une marée noire.

 

Ne comptez pas sur moi pour aller ramasser les cadavres.

 

En savoir plus

 

Recueil actes administratifs N° 60

Mantes la Jolie, faune et flore seront préservées dans le futur écoquartier

 

Repost 0
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 06:16

Vous trouverez, ci-dessous, "L'OPINION DES COMMUNISTES" du mois d'avril 2015.

 

Il sera distribué dans le canton dans les lieux publics et dans les boîtes à lettres.

 

Au lendemain de la départementale 2015.
 
         ENSEMBLE POUR RESISTER ET CONSTRUIRE
 
Lors du deuxième tour de l’élection départementale, le Front national a été très largement battu. 
 
Et les communistes se félicitent que ce dernier le soit également assez largement à Mantes-la-Ville qu’il a conquise il y a un an grâce à l’irresponsabilité des forces de gauche locales.
C’est une bonne nouvelle.
Mais c’est aussi un moindre mal.
 
Dès le soir du premier tour, les candidats communistes s’étaient prononcés pour que l’influence du front national soit la plus basse possible au deuxième Dès le soir du premier tour, les candidats communistes s’étaient prononcés pour que l’influence du front national soit la plus basse possible au deuxième tour, ce qui impliquait « de voter – sans aucune illusion – pour le candidat qui lui reste opposé dimanche prochain ».
 
L’ABSTENTION MASSIVE A GAUCHE N’A SERVI 
QUE LA DROITE ET LE FRONT NATIONAL.
 
Car force est de constater que le message qu’ont voulu délivrer les électeurs de gauche qui se sont abstenus massivement n’atteindra pas son but.
 
" Et nous savons bien que ce n’est pas en renforçant Pierre Bédier, le représentant de la droite, ou le Front national (que l’on commence à voir à l’œuvre à Mantes-la-Ville) que nous pourrons nous faire entendre.
Pour eux, pour le gouvernement, ce serait leur envoyer le signal qu’ils peuvent encore aggraver la politique que nous subissons.
Il n’y a rien à attendre de ce côté-là. »
(Circulaire Didier GAUVREAU & Armelle HERVE)
 
Le Président de La République a déjà confirmé qu’il ne modifierait pas la politique qu’il mène. En clair, François Hollande continuera à mener une politique qui doit tout à la droite et ignore superbement les besoins exprimés par les citoyens au profit des financiers et du grand patronat.
 
Et il ne faudra pas compter – bien au contraire ! – sur le département des Yvelines et ses 42 conseillers départementaux, tous de droite, pour s’y opposer. A témoins les réductions d’aides sociales qu’il a déjà opérées, les subventions publiques aux entreprises qui licencient ou encore les quelques 20 millions d’euros qu’il vient d’offrir au groupe CAUVAL avant même que le premier coup de pioche ne soit donné à une « Marina » sur les décombres de l’entreprise DUNLOPILLO et ses 400 salariés (dont 100 emplois – tous intérimaires – ont déjà été supprimés).
 
Si on les laisse faire, demain c’est encore le Front national, le racisme et la haine de « l’autre » qui vont progresser !
 
ENSEMBLE POUR RESISTER ET CONSTRUIRE.
 
Demain comme hier et aujourd’hui, l’heure va donc être à la résistance et à la construction d’une véritable alternative politique qui ose enfin s’attaquer à la toute-puissance de l’argent-roi et de ceux qui le détiennent.
 
Demain comme aujourd’hui, face à la droite et à l’extrême-droite, les communistes du canton seront présents avec et pour les citoyens, à Mantes-la-Jolie pour combattre la droite, à Mantes-la-Ville pour en chasser le Front national, dans l’ensemble du canton pour développer les luttes.
 
Des communistes plus nombreux, c’est l’assurance d’actions politiques claires et de courage politique, d’un mouvement social plus puissant et à l’efficacité renforcée.
 
Vendredi 1° mai. 
LE MUGUET DES COMMUNISTES
 
 ZAC Henri IV - à côté de la boulangerie (Gassicourt)
 Centre commercial Mantes II (Val-Fourré)
 
 
Comme chaque année, vendredi 1° mai - jusqu'à 12h00 - les communistes vous proposeront d'acheter leur muguet.
Une double occasion: de faire plaisir à celles ou ceux qui vous sont proches et de soutenir financièrement l'activité du PCF et de ses militants tous bénévoles.
 
Réservez-leur vos achats.
• BOUQUET 
(2 brins)  2 euros
• BOUQUET 
(2 brins) AVEC UNE ROSE  3 euros
• POT TOUT PRET (avec racines)  8 euros
• POT TOUT PRET (avec racines) AVEC UNE ROSE  9 euros
Au lendemain de la départementale 2015. ENSEMBLE POUR RESISTER ET CONSTRUIRE
Au lendemain de la départementale 2015. ENSEMBLE POUR RESISTER ET CONSTRUIRE

Pour télécharger le tract c'est ici.

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 09:34

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Elections départementales : Voter communiste est toujours possible

Du moins dans le canton de Mantes la jolie (Yvelines).

Je crois qu'il est de plus en plus nécessaire d'utiliser notre devoir de citoyen pour se doter de candidats comme nous.

Vous savez....des gens du peuple.

Des travailleurs qui connaissent les dures réalité de terrain, qui y sont confrontés.

Des militants, qui sans discontinuer sont auprès des gens, dans la rue ou aux portes des lieux publics qui posent question et qui apportent des réponses et des solutions.

Parce que tous ces politiciens qui se disent de gauche, se présentent costume/cravate/sourire en coin et qui, dès lors qu'ils sont élus s'assoient sur leurs promesses et s'occupent surtout de purger les budgets comme on leur demande en haut lieu, et bien ça suffit !

Ya Basta ! comme on dit au Chiapas insurgé.

Oui, insurgé.

Je crois aussi que ce mot oublié de nos esgourdes devrait retrouver ses lettres de noblesse.

Subir, toujours subir et sans rien dire !

Là, n'est pas le propre des communistes, de ces communistes qui sont restés fièrement ancrés dans les fondamentaux qui les ont fait adhérer , un jour à un parti qui répondait aux besoins des masses populaires et qui se fourvoya d'année en année, de compromis en compromis, de démission en démission.

Alors, certes, nous répond-t-on souvent, vivre dans le passé ne prépare pas l'avenir.

L'avenir en rose peut-être, puis en brun, puis en couleur caca d'oie de la vie qui se délite dans un caniveau. Très certainement.

C'est à cela que l'on nous emmène très tranquillement car les abandons et les promesses non tenues font le lit du fascisme et cette histoire-là, ce passé-là, on n'a pas envie d'y revenir, il est encore bien présent dans nos têtes pour vouloir l'éviter à tout prix.

Alors, voilà, dans le Mantois, les communistes de la section de Mantes la Jolie que je soutiens très souvent nous offrent l'opportunité de voter une fois encore communiste.

Vous savez, le communisme qui aime sortir avec ses symboles, la faucille et le marteau.

Je n'en dis pas plus, car vous m'aurez compris.

Ce sont des résistants, des durs à cuire et c'est pour cela qu'il faut les soutenir.

Un courage politique sans précédent que de permettre encore et encore une alternative à gauche, la vraie gauche qui ne mange pas à tous les râteliers.

Voter pour des gens comme nous, qui savent ce que vivent les humbles, qui sont au plus près des réalités, c'est je le pense, plus que nécessaire.

Voici donc les candidats que je soutiens.

Carole Radureau

coco Magnanville

Cocomagnanville a été créé en hommage à Pierre Kerhervé, mon grand-père coco qui m'a permis de devenir l'adulte que je suis.Communisme,internationalisme , humanisme, luttes pour les droits ...

http://cocomagnanville.over-blog.com/

#Le Mantois

Repost 0
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 08:20

Repris du blog de Roger Colombier

Que sont mes amis de Mantes-la-Ville devenus?

Que sont mes amis de Mantes-la-Ville devenus?

Dans le nouveau canton passé par les fourches caudines du palais de l'Elysée, le maire d'extrême droite de Mantes-la-Ville est candidat. On aurait pu croire que les héritiers du combat contre les ligues fascistes en 1934, des luttes de la Résistance contre l'occupant nazi et les collaborationnistes de Pétain ou celles contre l'Oas assassine, bref que les descendants des partisans de la Liberté et de la Démocratie présentent un binome sur un programme de progrès et de justice sociale dans ce nouveau canton.

Et bien non, les cocos de la section de Mantes-la-Ville n'ont pas daigné répondre à ceux de Mantes-la-Jolie. Et on apprend par la presse, que la chef de file du Fg aux dernières municipales à Mantes-la-Ville est la présidente du comité de soutien des candidats Parti de gauche dont la plupart sont parachutés dans le nouveau canton. J'ai voté Fg pour les présidentielles en mai 2012 et pour les législatives de juin de la même année. J'ai adhéré au PCF en 1969, pourquoi aucune réunion des adhérents du parti dans ce canton? Y aurait-il un dieu, un césar, un tribun suprême pour dire les choses en place et lieu de la démocratie directe?

La section Pc de Mantes-la-Jolie présente donc des candidats, sans l'aval de la direction coco de Mantes-la-Ville d'après ce que je crois savoir. Je connais Armelle fonctionnaire territoriale itinérante et Didier magasinier. Leur engagement militant ne peut pas être mis en cause.

Je connais plus particulièrement Didier Gauvreau. Il est l'un des dirigeants de l'Institut CGT d'histoire sociale de la région mantaise. En effet, il pense qu'étudier le passé et le faire connaître est gage de succés dans les combats présents et l'avenir. Il est aussi syndiqué à la CGT dans son entreprise. Il n'est plus délégué du personnel, son patron ayant découpé sa boite en plusieurs bouts pour isoler la CGT. Ainsi lui et un ancien délégué se retrouvent-ils dans un milieu hostile. Pour autant, ils restent fidèles aux engagements de la CGT.

En ce moment, Didier est sur le terrain à Mantes-la-Ville, commune dont il est natif, dans les quartiers populaires et sur le marché. Pour les idées que j'ai énoncées plus haut et qui sont toujours les miennes. Et vous mes amis de Mantes-la-Ville, où êtes-vous?

Roger Colombier

Mantevillois de 1972 à 1983, conseiller municipal communiste de Mantes-la-Ville (1977 à 1983), poursuivi par la SNCF pour activités politiques dans l'entreprise, ancien dirigeant du Comité de parti des cheminots de la région mantaise.

 

Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au coeur du commun combat

La rose et le réséda. Louis Aragon

 

Repost 0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 22:20
Mantes la Jolie.  Réforme territoriale et élection départementale

Chaque mardi, jusqu’au premier tour, les candidats communistes organisent des réunions citoyennes de campagne autour d’un thème.

Mardi 10 mars, c’est autour du thème « Combattre vraiment la droite et l’extrême-droite » que le débat sera organisé.

 

Mantes la Jolie.

Réforme territoriale et

élection départementale

 

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

 

Bien entendu, parce que cette réforme a un impact sur les élections départementales (cantons moins nombreux, plus étendus et représentés chacun par un binôme de candidats) mais aussi parce que cette réforme porte en elle un changement beaucoup plus profond qu’il n’y parait à première vue.

 

LE PROJET DU GOUVERNEMENT.

 

  • Les régions. Elles passent de 22 à 13.
  • Les assemblées départementales. Disparition dans les métropoles (Paris-Lyon-Marseille-Toulouse …) et, pour le reste, restriction des compétences et des dotations de l’Etat.
  • Communautés d’agglomération. Minimum 200.000 habitants en Ile-de-France.

 

POUR FAIRE DES ECONOMIES ?

 

C’est faux, sauf à imaginer une seule médiathèque pour 400.000 habitants par exemple.

D’ailleurs il suffit de considérer les Yvelines. Pour les départementales on passe de 39 cantons avec un représentant chacun à 21 cantons avec un binôme, c’est-à-dire de 39 conseillers généraux à 42 conseillers départementaux.

Bien sûr, des économies sont possibles à la marge : sabrer dans les effectifs publics mais ce n’est pas là l’objectif principal recherché.

 

L’OBJECTIF RECHERCHE :

METTRE NOTRE PAYS « A L’HEURE DE L’EUROPE ».

 

En gros, pour la capitalisme, 36.000 communes c’est beaucoup trop et il a besoin de mettre les territoires en concurrence entre eux au profit des entreprises – pour améliorer « leur compétitivité ».

 

LES CONSEQUENCES.

 

  • Moins de lieux de pouvoir de proximité.

 

Ce qui était jusqu’à présent une particularité et une véritable richesse démocratique.

On a déjà vu même des maires de droite s’opposer à des projets poussés par leur population.

C’est le cas par exemple de l’écoquartier fluvial. Tout simplement la droite à Rosny avait besoin de s’y opposer pour gagner la mairie et il ne lui est plus possible maintenant de se renier devant ses électeurs.

Avec cette réforme c’en serait fini. Car ce qu’ils ne disent pas, c’est qu’avec les futures communautés d’agglomération, les municipalités perdraient immédiatement leurs compétences en urbanisme.

Autrement dit, ce que nous avons obtenu avec la suspension du projet ne serait plus possible.

 

  • Des augmentations d’impôts et/ou des réductions des services publics.

 

La mise en concurrence des territoires cela veut dire quoi ?

 

Que chacun de son côté va essayer d’offrir de meilleures conditions aux entreprises. Cela veut dire moins chères. Cela veut dire moins de rentrées financières auxquelles va s’ajouter la décision du gouvernement de réduire ses propres dotations.

 

Moins de rentrées financières implique plusieurs choses : soit on va réduire les services publics, soit les rendre payants, soit augmenter les impôts … soit les trois.

 

Traitement des ordures ménagères – CAMY. Le ramassage a été pratiquement réduit de moitié depuis le 1° janvier – avec une taxe payée à 150% pour les 5 communes du canton.

 

Traitement des ordures ménagères – Les Mureaux. Il était financé partiellement par la municipalité. Elle a intégré une communauté de communes au 1° janvier. La municipalité vient de se désengager. Non seulement la collecte a été réduite mais la taxe fait un bond de … 72% !

 

La probabilité d’une nouvelle ligne d’imposition locale.

C’est quoi ?

Quand vous recevez vos feuilles d’imposition locale, vous avez plusieurs colonnes dont les chiffres vont s’additionner : la part communale, la part départementale prélevée par la communauté qui le lui reverse, le traitement et la collecte des ordures ménagères en foncier.

Cela, c’est ce qui se passe à la CAMY parce qu’elle est entièrement financée par ce qui remplace la taxe professionnelle.

Mais ce n’est pas le cas partout. Par exemple la CA2RS (communauté d’agglomération des deux rives de la Seine – Chanteloup-Carrières-sous-Poissy) est financée par une imposition directe … qui a fortement augmenté ces dernières années.

Une fois les 6 communautés regroupées, il y aura détermination des compétences mais aussi des financements.

Et le plus probable est que cette nouvelle ligne d’imposition sera élargie à toutes les autres communes.

C’est ce qu’a reconnu Pierre Bédier lors d’un conseil municipal à Mantes la Jolie en ne s’estimant pas en mesure de promettre qu’il n’y aurait pas d’augmentation des impôts.

 

  • L’égoïsme de territoire.

 

On en verrait également les conséquences sur l’emploi.

 

Non seulement il ne serait plus question de solidarité entre les territoires mais tout va pousser à les opposer les uns aux autres pour essayer de faire déménager une entreprise en lui faisant miroiter de meilleurs conditions financières.

On sait en outre ce que cela signifie la plupart du temps pour les salariés : dégraissages et licenciements.

Le maire de Mantes la Jolie ne disait pas autre chose en défendant son projet d’écoquartier : « accompagner les délocalisations d’entreprises de la proche banlieue en offrant des hébergements aux salariés qui voudront ou pourront suivre ces entreprises ».

 

ORGANISER LE REFUS – LE FAIRE MONTER EN PUISSANCE.

 

  • C’est le cas localement avec des élus de gauche de sensibilités diverses : Jean Delarue (POI Les Mureaux), Ghislaine Senée (maire EELV d’Evecquemont), Sylvie Loffenberger (NPA), Marc Jammet (PCF Mantes la Jolie) …

 

Ils vont s’adresser aux maires, au préfet de région, organiser une conférence de presse prochainement.

 

Mais cela ne suffira pas. Tout simplement parce que rien ne se fera si les citoyens eux-mêmes ne s’en emparent pas.

 

Et il y a besoin pour cela d’agir sur le fond.

D’opposer à la politique d’austérité et à son organisation territoriale, l’augmentation des salaires et tout ce qui en découle par les cotisations patronales et salariales: les pensions, les retraites, les indemnités chômage, la sécurité sociale, les hôpitaux, les établissements scolaires sans oublier la création d’emplois qui deviendraient utiles pour répondre aux besoins nouveaux.

 

C’est donc aussi l’objet de la candidature communiste que nous présentons à l’élection.

Elle ne fera pas tout mais il y a besoin de se servir de chaque moment pour cette lutte – et ces élections vont en être un.

 

Bien-sûr, on nous dit « mais non c’est une élection locale » et il faut donc rester sur les compétences du département. Mais ces compétences, on ne les connaît même pas pour demain et il est un peu surprenant que la députée qui a voté la loi organisant la suppression des départements soit aujourd’hui candidate pour gérer les Yvelines.

 

Alors oui, on détonne parce qu’on refuse d’entrer dans ce petit jeu institutionnel.

Et bien oui on va profiter de cette élection pour faire avancer les idées de changement social, pour combattre les renoncements.

 

Et plus notre candidature sera forte au premier tour, plus – ensemble – nous serons forts pour résister aux mauvais coups qui, eux et à coup sûr, vont continuer de tomber quel que soit celle ou celui qui sera élu le 29 mars prochain.

 

Repost 0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 08:00

Exposition Le Mantois sous la guerre (1939-1945) à Rosny/Seine (78)

 

8 Février 2015 , Rédigé par Le Mantois et Partout ailleursPublié dans #Le Mantois (cliquez sur cette ligne pour retrouver l'article original)

 

L'institut CGT d'histoire sociale de la région mantaise propose une exposition. elle sera ouverte au public à la Passerelle à Rosny sur Seine du 14 au 28 février.

Un vernissage aura lieu le 14/02 à 18h. L'exposition se tiendra plus tard à la médiathèque de Limay.

Cette exposition est au service de tous, municipalités, syndicats et organisations, qui veulent faire connaître ces années noires où le nazisme et les collaborateurs du régime de Pétain régentaient le Mantois.

47 patriotes de cette région furent fusillés, tués au combat ou périrent dans les camps de la mort.

Nombre de rues et de places à leurs noms honorent leur mémoire.

A l'heure où la bête immonde se repaît et engendre sur le terreau fertile de la crise, en ce 70eanniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale, souvenons-nous et agissons pour la démocratie, la justice et le progrès social.

 

Mantes

Mantes1

Défilé du premier mai 1946 dans les rues de Mantes

 

En août 1945, dès la libération du Mantois, combats où la résistance locale pris toute sa place aux côtés des Américains, la CGT retrouve ses locaux dans la Bourse du travail.

Elle en avait été chassée par le dernier gouvernement de la 3e République, parce qu'elle était dirigée par les communistes.

Son secrétaire général, Gabriel Rouleau, est déchu de son mandat de conseiller prud'homme et avec lui tous ses camarades, communistes ou supposé l'être.

Mis au ban de la nation, cela ne l'empêchera pas d'être mobilisé comme soldat lors de la déclaration de guerre.

Démobilisé, il retrouve le Mantois et, avec Louis Racaud, forme le premier groupe de résistance en août 1940.

Les affiches allemandes de cette époque et le communiqué du préfet collaborationniste de Seine-et-Oise, Marc Chevalier, témoignent de l'action de cette résistance communiste.

 

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans histoire Rosny-sur-Seine
commenter cet article
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 08:25

 

L’autre écho du quartier fluvial vous présente ses

Meilleurs Vœux pour l’année 2015.

 

http://lautreechoduquartierfluvial.over-blog.fr/


Nous  ouvrons la porte de 2015, faisons un bilan rapide de l’année écoulée sur les « Hautes Garennes ».


2014, année charnière :


En Mars,  changement de municipalité à Rosny sur Seine, le projet est désapprouvé par les rosnéens qui le manifestent par leur vote en faveur de l’équipe de Michel Guillamaud.


En Avril : Le conseil municipal de Rosny annule la délibération du 23 Novembre 2010, approuvant le mode de concertation lié à cette ZAC (autant dire un coup d’épée dans l’eau).


3 Octobre: En réunion publique le Maire déclare « l’éco quartier on n’en parle plus ».


6 Octobre. L’entreprise Dunlopillo  quitte Gassicourt libérant 20 hectares. La municipalité de Mantes souhaite y créer une ZAC  de 800 logements avec des commerces et un port de plaisance.


17 Octobre au 15 Novembre ; consultation du public du « dossier de demande de dérogation espèces protégées ».Le dossier présenté souligne ce que nous dénonçons depuis le début : des plans élaborés sans contraintes puis des espèces protégées qui sont révélées par des études plus approfondies .On a beau dire ,on a beau faire, difficile de nous faire croire que ce projet mérite son label éco quartier tant les atteintes à la biodiversité sont nombreuses. Au final  4.3 millions € seront consacrés à compenser  les dommages aux espèces protégées. Est ce bien raisonnable de poursuivre un tel projet ?


21 Octobre ; Du rififi à l’EPAMSA, L’Etablissement Public d’Aménagement de la Seine Aval, sans pilote depuis 6 mois, accueille un nouveau directeur ; Didier Bellier-Ganière. Son premier conseil d’administration sera boycotté, la fronde est  menée par Pierre Bédier déçu de  ne pas avoir obtenu la gouvernance de cet établissement d’état. Dès lors l’EPAMSA  jusqu’ici encensé est accusé de tous les maux.


Novembre : Le Maire de Rosny sur Seine réitère son opposition au projet.

Ce projet dont la réalisation avait été confiée à l’EPAMSA ne semble plus souhaité par les municipalités de Mantes la Jolie et Rosny sur Seine. Peut-on continuer la procédure administrative dans ces conditions ?


Du côté de l’inventaire de la biodiversité des Hautes Garennes, nos connaissances s’affinent au fil des observations de terrain, chaque année de nouvelles espèces sont découvertes.


En attendant l’avis du CNPN * sur le dossier de demande de dérogation de destruction d’espèces protégées, nous faisons le vœu que les porteurs du projet mesurent enfin la valeur écologique de ce lieu et lui trouvent une vocation à la hauteur de ses qualités!

 

*CNPN: Conseil National de la Protection de la Nature

 

Repost 0
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 11:00

Ecoquartier fluvial: 4 millions d'euros

et destruction d'espèces protégées

 

C'est ce que nous appris le blog de "L'autre écho du quartier fluvial" (consultable ici: http://lautreechoduquartierfluvial.over-blog.fr/article-demande-de-destruction-especes-protegees_zac-eco-quartier-fluvial-mantes-la-jolie-rosny-sur-seine_co-124884816.html ).

 

eco graduat impact

 

eco photo impact

Cliquez sur les images pour les agrandir

 

Près de 200 espèces (Flore et faune dont 137 espèces protégées - notamment les oiseaux) seraient ainsi fragilisées pour un projet démentiel (5 à 6.000 logements dont des immeubles pouvant atteindre 7 étages) s'élèvant entre Mantes la Jolie et Rosny dans un terrain comprenant déjà une station d'épuration et un gazoduc type "mer du Nord (celui dont l'explosion avait impacté la stratosphère!). 

Le tout sans création d'emplois, sans répondre aux besoins de logements de notre région (l'idée est d'accueillir les salariés qui accompagneraient les entreprises se délocalisant de la proche banlieue - dixit le maire de Mantes la Jolie) et en accroissant encore les difficultés de circulation.

 

Qui dit espèces protégées dit demande de dérogation. Et l'EPAMSA y a procédé auprès du Ministère du Développement Durable sans publicité. On ne trouvera en effet aucune trace d'information ni dans le bulletin municipal de Mantes la Jolie ni dans celui de Rosny-sur-Seine (dont le Conseil municipal a pourtant voté le retrait du projet).

Une demande de dérogation (puisqu'en principe c'est tout simplement interdit par la loi) qui s'accompagne de mesures compensatoires.

Et puisqu'on ne peut éviter la destruction, ces mesures de compensation vont consister à créer de toutes pièces un autre lieu (sur la commune de Porcheville) pour reconstituer un "éco-environnement" (loin d'être garanti mais le principal n'est-il pas qu'on y croit?) et garanti par ... le Conseil général des Yvelines.

Celui-ci, conscient des obstacles aux nombreux projets immobiliers qu'il prévoit, a trouvé la parade légale.

Il constitue un "réservoir" foncier de compensation dans lequel vont pouvoir piocher allègrement les promoteurs. Une sorte de "taxe carbonne" que les promoteurs immobiliers vont pouvoir règler à prix modique (grâce à nos impôts) pour s'affranchir tout à fait légalement des règles en la matière.

 

La boucle est ainsi bouclée et la concertation boiteuse qui s'est déroulée apparaît pour ce qu'elle est: une parodie de démocratie.

 

CIMG0072

Confiée à un cabinet de communication (Harrys Interactiv), on a ainsi "tiré au sort" les citoyens qui allaient être consultés, on a été jusqu'à indemniser (150 euros la journée) des participants à la consultation qu'on est allé chercher à Paris et à Vernon ... sans jamais évoquer ni la station d'épuration, ni le gazoduc, ni indiquer clairement le nombre de logements sociaux (il est probable d'ailleurs que le Val-Fourré appelé à devenir écoquartier "compte" dans la mixité sociale recherchée) et .. encore moins la destruction prévue d'une zône préservée pour la flore et la faune.

 

La consultation - réelle - demandée par le comité "L'autre écho du quartier fluvial" n'est-il pas plus que jamais d'actualité pour un projet qui va engager à la fois l'avenir des deux communes (et singulièrement celle de Rosny-sur-Seine qui, en continuité urbaine avec Mantes-la-Jolie y perdrait bien vite ce qu'il lui reste d'autonomie - l'histoire locale nous l'enseigne) et leurs finances locales sont à ce point engagées?


Pour participer à la consultation (jusqu'au 15 novembre) ==> http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/mantes-la-jolie-et-rosny-sur-seine-a2060.html

 

Vous trouverez également ci-dessous:

- L'avis que j'ai émis aujourd'hui (je tiens à remercier les militants écologistes - les vrais - qui m'y ont grandement aidé)

 eco avis 1eco avis 2eco avis 3

Cliquez sur les images pour les agrandir.

 

- La liste des espèces menacées.

eco derogation 1eco derogation 2eco derogation 3

Cliquez sur les images pour les agrandir 

 

- Le coût de ces mesures.

eco cout 1eco cout 2

Cliquez sur les images pour les agrandir.

 

- La conjoncture actuelle en matière d'environnement: en 30 ans, 420 millions d'oiseaux ont disparu en Europe.

oiseaux1oiseaux2

Cliquez sur les images pour les agrandir

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher