Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 11:19

Tout va bien dans le meilleur des mondes ?

 

C'est en tout cas ce qu'affirme Raphaël Cognet qui parle d'un futur poids lourd aux couleurs du Mantois.

Une première contrevérité lorsqu'on sait que "Les Résidences" va "couvre" deux départements et se fixe comme ambition de dépasser rapidement les 60.000 logements.

 

Deuxième contrevérité quand Raphaël Cognet qui parle de faciliter les relations entre les bailleurs et les collectivités locales alors que Mantes-en-Yvelines Habitat était pratiquement propriété de la CAMY après avoir été celle de Mantes-la-Jolie.

 

Troisième contrevérité quand Raphaël Cognet affirme qu'il s'agit de développer le logement social alors qu'Action Logement (le véritable propriétaire) a déjà annoncé il y a quelques mois qu'il vendra chaque année 1% de son patrimoine pour acquérir du « logement intermédiaire » dans les « zones tendues ».  

 

Quatrième contrevérité quand Raphaël Cognet assure qu'il a été nommé par un "organisme indépendant" qui s'appelle Action Logement. 

Action Logement est un collecteur du 1% patronal, géré paritairement et où le patronat détient 50% des mandats. Et Monsieur Raphaël Cognet est ... un représentant du MEDEF au sein de cet organisme. Organisme qui vient de la propulser Président du Conseil de surveillance de "Les Résidences".

 

Vous trouverez, ci-dessous, l'article du Parisien puis mon article du 10 février dernier au moment de l'annonce de la création du "petit monstre" Les Résidences et celui de la Gazette du Mantois à la même époque.

Le Parisien. Mantes-la-Jolie, acteur influent du logement social
Le Parisien. Mantes-la-Jolie, acteur influent du logement social
Repost 0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 09:04

L'article a été publié le 4 octobre 2017.

La Gazette en Yvelines. L'ex-Opievoy rachète Mantes-en-Yvelines Habitat
Repost 0
30 septembre 2017 6 30 /09 /septembre /2017 12:38
Mantes-la-Jolie. RAPHAËL COGNET VEUT PRIVATISER  MANTES-EN-YVELINES HABITAT
Mantes-la-Jolie. RAPHAËL COGNET VEUT PRIVATISER  MANTES-EN-YVELINES HABITAT

Madame, Monsieur,

 

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous la déclaration que je viens d'envoyer aux médias locaux et qui sera distribuée dès la semaine prochaine à plusieurs centaines d'exemplaires aux locataires concernés.

 

Vous trouverez également, ci-dessous, la partie du Conseil municipal dont il est fait mention dans cette déclaration (publiée sur ce blog sous le titre "Conseil municipal à chaud").

 

Le Président de « Les Résidences » (ex-OPIEVOY) a inscrit à l’ordre du jour du prochain Conseil de surveillance le 3 octobre, « le rachat de Mantes-en-Yvelines Habitat ».

 

Raphaël Cognet veut privatiser

Mantes-en-Yvelines Habitat

 

Mardi 3 octobre,  le prochain Conseil de surveillance risque fort d’annoncer la fin de Mantes-en-Yvelines Habitat, organisme encore office public.

 

Je tiens tout d’abord à dénoncer à nouveau le manque total de transparence et d’informations.

 

A ma connaissance, au moment où j’écris ces lignes, aucune information n’a été délivrée aux 2.355 familles locataires de Mantes-en-Yvelines Habitat (dont 1.628 résident à Mantes-la-Jolie).

Cette « loi du silence » a aussi été de mise lors du Conseil municipal du 25 septembre dernier et ce alors même que dans « un montage financier » assez trouble, la majorité municipale votait une délibération ouvrant la voie via Mantes-en-Yvelines-Habitat, le Conseil départemental des Yvelines et la communauté urbaine GPSEO… à l’aide indirecte à un promoteur immobilier sur la ZAC des Bords de Seine: NEXITY!

Pourquoi celui qu’on nous présente maintenant comme futur maire de Mantes-la-Jolie a-t-il alors observé un silence complice ?

 

 

Je tiens ensuite à dénoncer la privatisation rampante du logement social dans notre région et plus particulièrement à Mantes-la-Jolie.

 

La disparition de l’OPIEVOY dans Les Yvelines et l’Essonne (28.657 logements dans ces départements) au profit d’une société anonyme (Les Résidences Yvelines-Essonne) en constituait déjà une première marche.

Le rachat de Mantes-en-Yvelines Habitat (2.355 logements) en constitue la suivante.

 

Tout se passe comme dans un jeu d’échec sinistre où s’échangent, suivant les intérêts financiers et les amitiés politiciennes, les domiciles de plusieurs milliers de citoyens méprisés et instrumentalisés.

 

Ni Jean-Michel Voyer (Président de Mantes-en-Yvelines-Habitat, Vice-président de la GPSEO), ni Raphaël Cognet (Président de Les Résidences Yvelines-Essonne, Maire-adjoint de Mantes-la-Jolie) n’ont jamais reçu un tel mandat ni de leurs électeurs ni des locataires.

 

Pour ma part, je demande aujourd’hui de surseoir immédiatement à cette opération tant que ne sera pas organisée une véritable consultation de tous les locataires concernés.

 

Bien à vous,

Marc Jammet.

 

Conseil municipal "à chaud" du 25 septembre (partie).

 

Pass Yvelines-Résidences.

La Ville fait subventionner NEXITY par Mantes-Habitat-en-Yvelines

 

Le tout en deux temps, trois mouvements.

 

Premier temps. Premier mouvement. Mantes-en-Yvelines-Habitat (ex OPHLM de Mantes) achète le 17 juin dernier à Nexity 95 logements sur les 167 que compte le dernier programme immobilier de ce dernier dans la Zac des Bords de Seine. Nexity peut se frotter les mains, plus de la moitié de ses logements sont vendus avant qu’il n’ait eu à les commercialiser.

 

Deuxième temps. Deuxième mouvement. Comme Mantes-en-Yvelines-Habitat aura du mal à justifier « cet achat » alors qu’il rogne tous les jours sur les dépenses d’entretien et de réhabilitation de son parc, il faut donc qu’il récupère des recettes.

Et ça tombe bien ! Justement, comme par hasard, s’il déclare vouloir créer une résidence intergénérationnelle en loements locatifs sociaux, alors il peut bénéficier du dispositif mis en place par … le Conseil départemental des Yvelines.

Celui-ci pourrait alors apporter son obole – 5.000 euros par logement soit 450.000 euros en tout. De quoi sans-doute rembourser en partie la dépense opérée par l’organisme HLM en juin.

 

Deuxième temps. Troisième mouvement. Pour cela, il faut que la communauté urbaine (GPSEO) signe une convention avec le Conseil départemental pour permettre le versement de la subvention … à Mantes-en-Yvelines-Habitat.

Qu’à cela ne tienne ? Le maire de Mantes-la-Jolie demande au Conseil municipal de l’autoriser à signer cette convention (au nom de la GPSEO ? Quelle légalité) avec le Conseil départemental.

 

Sans un mot, la majorité docile vote.

J’ai voté contre.

 

Mantes-la-Jolie. RAPHAËL COGNET VEUT PRIVATISER  MANTES-EN-YVELINES HABITAT
Repost 0
25 septembre 2017 1 25 /09 /septembre /2017 09:19

6 sénateurs ont été élus hier - 5 issus de la liste Les Républicains et 1 issu de la liste République en Marche qui n'avait présenté que des élus de droite "retournés".

 

Si, bien entendu, il n'y avait pas grand chose à attendre pour les listes de gauche qui régressent toutes, la liste étiquetée PCF est la seule à recueillir ... 0 voix !

 

Pour la petite histoire, fin août la fédération PCF se réveille - semble-t-il - et fait paraître dans la presse un appel à l'union à gauche signé par trois maires.

 

La semaine suivante elle dépose une liste à la Préfecture - "l'Humain d'abord" - où figurent en bonnes place Bénédicte Bauret qui a cosigné avec le FN en 2014 un appel au débat avant que la ville ne passe FN quelques semaines plus tard, Eric Roulot le maire de Limay également Vice-président de la communauté urbaine dirigée par la droite.

 

Puis, plus rien ... Pas de profession de foi ni bulletin de vote reçus par les électeurs.

 

Et, sur place, pas de bulletin de vote.

 

Incompétence totale ou magouille cachée? Mon coeur balance.

 

 

Résultat des élections sénatoriales dans les Yvelines
Repost 0
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 10:07

Les conseils municipaux sont convoqués par décret le vendredi 30 juin 2017 afin de désigner leurs délégués et suppléants au sein du collège électoral qui sera chargé de procéder à l’élection des sénatrices et sénateurs.

 

Une circulaire ministérielle du 12 juin 2017 a pour objet de vous donner toutes instructions utiles sur la désignation des délégués des conseils municipaux et de leurs suppléants.

 

Pour rappel, ces élections auront lieu dimanche 24 septembre 2017 dans les départements classés dans l’ordre minéralogique de l’Indre-et-Loire aux Pyrénées-Orientales, de l’Essonne au Val d’Oise ainsi qu’à Paris, en Seine-et-Marne et dans les Yvelines. Outre-mer.

 

Les sénateurs des départements de Guadeloupe, de Martinique, de Mayotte, de la Réunion, de Saint-Pierre-et-Miquelon et de Nouvelle-Calédonie seront également renouvelés.

 

Six sièges de sénateurs représentant les Français établis hors de France seront également concernés.

Les sièges de la série 2 qui seraient vacants à la date de publication du décret portant convocation des collèges électoraux seront également pourvus à cette occasion.

Repost 0
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 09:15
Repost 0
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 06:13
1er NOVEMBRE 2015. MARCHE MONDIALE POUR KOBANE

 

Communiqué du CENTRE DE LA COMMUNAUTÉ DÉMOCRATIQUE FRANCO-KURDE DES YVELINES

Il y a tout juste un an, le monde regardait avec admiration le combat acharné des hommes et des femmes de Kobanê contre l’organisation de l’Etat islamique (Daesh) qui avait assiégé cette ville du Rojava (Ouest-Kurdistan, Syrie). Leur lutte est devenue le symbole de la résistance populaire contre la violence atroce et impitoyable de Daesh. 

Le 1er novembre 2014, des actions de solidarité avec Kobanê ont eu lieu dans le monde entier suite à un appel urgent pour une journée mondiale de mobilisation visant à apporter un soutien matériel et humanitaire aux habitants et aux résistants de Kobanê. 

Cet appel a été signé par des centaines d’organisations et de personnalités à travers le monde, parmi lesquelles figurent notamment  le Professeur Noam Chomsky et l’archevêque Desmond Tutu, tous deux défenseurs de longue date de la lutte du peuple kurde pour l’autodétermination, des prix Nobel pour la Paix, comme Adolfo Perez Esquivel et Jose Ramos-Horta, ancien Président du Timor Oriental, Nora Cortinas, cofondatrice du mouvement des Mères de la Place de Mai en Argentine et la chanteuse palestinienne Reem Kelani

Cependant, l’envoi de l’aide à Kobanê a été jalonné de difficultés insurmontables du fait de l’absence de soutien officiel.

Ainsi, la population de Kobanê n’a pas reçu l’aide nécessaire pour continuer à vivre dignement.

Ceci n’a pas favorisé le retour des réfugiés, même après la victoire fin janvier 2015 des combattants YPG et YPJ (Unités de protection du Peuple) qui ont chassé les gangs de Daesh de la ville et de ses environs.

La ville étant entièrement détruite et demeurant sous la menace de Daesh, beaucoup de réfugiés ont fui vers des lieux plus sûrs.

C’est pourquoi, il est plus que jamais nécessaire de mettre en place un couloir humanitaire qui permette de faire transiter l’aide par la Turquie.

Aussi, une pression importante doit être exercée sur le gouvernement AKP de façon à ce que des mesures immédiates soient prises pour faire parvenir à Kobanê, via la frontière turque, l’aide médicale, la nourriture et les vêtements, ainsi que le matériel nécessaire pour la reconstruction de la ville. 

Malgré les assauts incessants des gangs de Daesh

au cours des derniers mois, Kobanê reste libre et fière.

 

La population continue sa résistance opiniâtre, déterminée à défendre le système d’autogestion démocratique mis en place à Kobanê, comme dans les deux autres cantons du Rojava.

Ce système qui propose un nouveau modèle de société repose sur la démocratie participative, la laïcité et l’égalité des genres. 

Nous devons admettre cette vérité tragique : le corps du petit Alan Kurdi n’aurait pas été retrouvé échoué sur une plage de Turquie si Kobanê avait reçu l’aide internationale nécessaire un an plus tôt.

Il est plus que jamais temps de soutenir Kobanê.

Soutenir Kobanê, c’est aider à sa reconstruction, mais aussi être solidaire avec la lutte pour la liberté, la démocratie et la paix en Syrie. 

Il est plus que jamais temps de reconnaître que le système d’autogestion démocratique du Rojava constitue un modèle de démocratie pour toute la Syrie. 

Il est temps de parler paix et d’agir pour la paix.

Soutenir Kobanê, c’est soutenir la paix.

Nous appelons les peuples du monde entier à manifester leur solidarité avec Kobanê. 

Descendez dans les rues et manifestez le 1er novembre 2015 !

Rejoignez la marche mondiale pour Kobanê

Soutenez la résistance contre Daesh – pour Kobanê – pour l’Humanité! 




PREMIERS SIGNATAIRES: Prof Kariane WESTRHEIM, EU Turkey Civic Commission (EUTCC)-Norway; Prof Michael GUNTER, EU Turkey Civic Commission (EUTCC)-US; PEACE IN KURDISTAN CAMPAIGN-UK; Noam CHOMSKY-US; John BERGER, novelist, art critic, Booker Prize winner-France; Mark THOMAS, Author/comedian and activist-UK; Jeremy HARDY, comedian-UK; Baroness Helena KENNEDY-UK; Mike MANSFIELD QC, President of Haldane Society of Socialist Lawyers-UK; LORD AVEBURY, House of Lords-UK;  Bruce KENT, Vice-President, Pax Christi-UK; Baroness Glenys KINNOCK-UK; Baroness Jenny JONES, House of Lords-UK; Baroness Jenny TONGE, House of Lords--UK;  Derek WALL, International Co-ordinator of the Green Party-UK; Dr Dafydd IWAN, Past President Plaid Cymru Party of Wales-UK; David GRAEBER, Prof of Anthropology at London School of Economics and author-UK;Dr Radha D’SOUZA, author and social justice activist-UK; Margaret OWEN OBE, human rights lawyer and Director of Widows for Peace through Democracy-UK; Janet BIEHL, author and translator-US; Penny GREEN, Professor of Law and Globalisation , Director, International State Crime Initiative, Queen Mary University of London-UK; MEP Anna GOMES (S&D),  MEP Bart STAES (Verts/ALE); MEP Bodil VALERO (Verts/ALE); MEP Brando BENEFEI (S&D), MEP Eleonora FORENZA (GUE/NGL); MEP Fabio DE MASI (GUE/NGL), MEP Gabiele ZIMMER (GUE\NGL); MEP Javier NART (ALDE); MEP Izaskun BILBAO BARANDICA (ALDE); MEP Jean LAMBERT (Verts/ALE) ; MEP José BOVE (Verts/ALE) ; MEP Josef WEIDENHOLZER (S&D); MEP Malin BJORK (GUE/NGL);  MEP Marie ARENA (S&D);  MEP Marie-Christine VERGIAT (GUE/NGL) ; MEP Rina Kari RONJA (GUE\NGL). ROJAVA SOLIDARITY LONDON group-UK; Houzan MAHMOUD, Kurdish feminist-UK; Melanie GINGELL barrister, Doughty Street Chambers-UK; Dr Thomas Jeffrey MILEY, Lecturer in Political Sociology , Cambridge University; Dr Johanna RIHA, Epidemiologist; Prof Bill BOWRING, Birkbeck College, School of Law, University of London-UK; Mary DAVIS,Visiting Professor of Labour History at Royal Holloway University London-UK; Nick HILDYARD, policy adviser-UK; Stephen SMELLIE, UNISON Lanarkshire, Scotland; Jonathan BLOCH, author-UK; Robert ATKINS-solicitor-UK; Les LEVIDOW, Campaign Against Criminalising Communities (CAMPACC)-UK;  Saleh MAMON, CAMPACC-UK; Joe RYAN, Chair, Westminster Diocese for Justice and Peace-UK; Eric DRAITSER, Founder, Editor -StopImperialism.org-US;  Dr Felix PADEL Visiting Professor, JNU, Delhi-India; CORPORATE WATCH-UK; Bob MCGLYNN, Neither East or West-US; Bill WEINBERG, World War 4 Report-US;Lucie C. MCALLISTER, Neither East or West-US; Mike WOLOSHIN, Chicago Chapter 26 of Veterans for Peace- US; Prof. Haci AKMAN, University of Bergen-Norway; Efraim BULUT, Cardiologist, Haraldsplass Deaconess Hospital-Norway; Prof Sølvi LILLEJORD-Norway; Prof Nils GILJE, University of Bergen-Norway; Jan Bojer VINDHEIM, Green Party, South-Trondelag District Council-Norway; Erling FOLKVORD, Writer and former MP, Red Party-Norway; Svein OLSEN, Red Party, City Council Bodo-Norway; Arne Liljedahl LYNNGAARD, The Church City Mission, Director, Bergen-Norway;  



Pour toute demande d’information, veuillez contacter :

Kobanê Reconstruction Board
Rue Jourdan 48, 1060 Brussels - BELGIUM
reconstructkobane@gmail.com +32.485.103914

EU Turkey Civic Commission (EUTCC)
Kariane Westrheim, Chairperson
Email: Kariane.westrheim@gmail.com  

UK: Peace in Kurdistan Campaign and Kurdish People’s Assembly
Peace in Kurdistan Campaign for a political solution of the Kurdish Question
Email: estella24@tiscali.co.uk  - http://peaceinkurdistancampaign.com
Estella Schmid 020 7586 5892 & Melanie  Sirinathsingh - Tel: 020 7272 7890


CENTRE DE LA COMMUNAUTÉ DÉMOCRATIQUE FRANCO-KURDE DES YVELINES
22 rue Pablo Picasso 78130 Les Mureaux
CCDFKY@hotmail.com

1er NOVEMBRE 2015. MARCHE MONDIALE POUR KOBANE
Repost 1
Publié par Marc Jammet - dans international Yvelines
commenter cet article
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 08:21

Communiqué de la section de Mantes-la-Jolie du PCF

 

C’est ce qui risque de se produire, dès le mois de septembre 2015, avec la réforme des centres de PMI que vient d’annoncer Pierre Bédier.

Sous prétexte d’améliorer l’accueil des familles et la prévention, la droite départementale (LR ex UMP, UDI et Modem) prévoit – de fait – la réduction du nombre de centres de protection maternelle et infantile pour réaliser des économies sur le dos des familles qui en ont le plus besoin.

 

La déclaration de Pierre Bédier à ce sujet ne prête pas à confusion : « nous devons faire des économies jusque dans le cœur de notre mission d’action sociale dont les PMI font partie ».

 

POUR LES COMMUNISTES,

CETTE REFORME N’EST PAS ACCEPTABLE.

 

  • S’il est vrai que les conseils départementaux – comme toutes les collectivités territoriales – sont frappés par la cure d’austérité imposée par le gouvernement actuel, ce n’est pas en s’y soumettant docilement et en l’accompagnant que l’on résoudra quoi que ce soit.

Encore mois en affaiblissant le maillage territorial de l’action sociale !

 

  • Au contraire c’est à partir des besoins de la population qu’il faut envisager les actions : la modernisation des accueils et l’élargissement de leurs ouvertures, le renforcement des consultations, des suivis et le développement de la proximité dans les services rendus.

Cela passe par le recrutement des personnels supplémentaires qui sera nécessaire.

Cela passe par des moyens supplémentaires que le Conseil départemental doit exiger de l’Etat plutôt que d’accompagner ce dernier dans sa politique d’assèchement des finances publiques pour offrir toujours plus de cadeaux au patronat.

 

Dimanche 14 juin 2015,

La section de Mantes-la-Jolie du PCF.

DEPARTEMENT DES YVELINES.  PMI menacées

Cliquez ici pour retrouver le fichier PDF

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Social Yvelines
commenter cet article
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 07:58

 

 

Suite au compte-rendu de la délégation auprès du Président de la CAMY (voir ci-dessous) qui confirme que les secteurs de  l'eau et de l'assainissement pourraient être transférés à la "super intercommunalité Seine-Aval" au plus tard fin 2017, l'AREP-CAMY a proposé une rencontre des Associations des Yvelines qui combattent pour l'eau publique, ainsi qu'avec  la régie publique de Limay, pour envisager une stratégie commune.

 

Cette rencontre aura lieu le samedi 4 avril à 10 h 30 à la Mairie de Limay.

 

 

 

Une délégation de l’AREP-CAMY (Maurice MARTIN, Jacques SAVIGNY, Dominique CARBONNE) a été reçue à sa demande le vendredi 13 mars 2015 par M. Paul MARTINEZ, Président de la Communauté d’Agglomération de Mantes en Yvelines, le Directeur de cabinet et un technicien du service « Eau et Assainissement » de la CAMY.

 

1) La délégation a tout d’abord demandé aux instances de la CAMY de bien vouloir rappeler aux délégataires privés (Veolia et LDE-Suez), afin qu’elles soient respectées, les différentes dispositions légales qui concernent les « coupures d’eau pour impayés » et les « fuites chez les particuliers ».

- La loi Brottes de juillet 2013 interdit les coupures d’eau pour impayés, considérant que l’accès à l’eau potable est un « droit humain » fondamental. Or, plus de 500 cas de coupures illégales ont été recensés par la Fondation France-Libertés et la Coordination Eau Île-de-France et quatre procès en référé ont condamné les sociétés délégataires qui n’avaient pas respecté la loi.  Même si nous n’avons pas eu connaissance d’exemples dans la CAMY, nous souhaitons que ces dispositions soient officiellement rappelées aux délégataires privés.

- Car, à propos de fuites anormales chez les particuliers, nous sommes intervenus plusieurs fois pour faire connaître la loi Warsmann de mai 2011 qui précise qu’on ne peut imposer aux abonnés plus de deux fois la consommation moyenne des trois dernières années en cas de fuites techniques. Or, les sociétés privées n’hésitent pas à réclamer des factures exorbitantes… se gardant bien d’informer les personnes concernées de ces dispositions légales.

 

Le Président de la CAMY – qui avait été informé de plusieurs cas de non-respect de la loi Warsmann – s’est engagé à adresser aux délégataires privés (Veolia et Suez) un « rappel à la loi » pour éviter tout nouvel incident.

 

2) La délégation a abordé le problème des immeubles collectifs qui ne disposent que d’un seul abonnement et un seul compteur et qui, de ce fait, ne bénéficient du tarif réduit de la tranche 1 (49 premiers m3 par an) que pour l’ensemble des occupants et non pour chacun d’eux. Nous avons demandé que le tarif réduit soit accordé à autant de fois 49 m3 qu’il y a d’unités d’habitation dans l’immeuble.

 

Le responsable du service « eau et assainissement » de la CAMY a précisé la réglementation actuelle :

- La pose d'un compteur individuel d'abonné au service des eaux est désormais obligatoire (depuis 2006) pour tous les immeubles collectifs (location ou copropriété) et c'est au promoteur de la prévoir dès la demande du permis de construire.
Pour les immeubles qui ont été construits auparavant, un article de la loi SRU prévoit la possibilité de poser un compteur individuel pour chaque unité d'habitation. Ceci se fait à la demande du bailleur (location) ou de la SCI des copropriétaires et doit être voté à la majorité des 2/3 en AG, car il y faudra l'intervention d'un plombier pour la pose du compteur.

La copropriété paiera un abonnement pour les parties communes (20 € environ divisé par le nombre d'occupants), et chaque copropriétaire paie son abonnement (20 €), mais bénéficie du tarif réduit de la tranche 1 sur les 49 premiers m3 de sa propre consommation.

L'économie sera de 30 € par an et le relevé des compteurs étant fait par Veolia ou Suez, les syndics n’auront plus à faire appel à des officines privées qui facturent ce service à des prix exorbitants !

3) La délégation aborde la question fondamentale du passage en régie publique de l’eau et de l’assainissement dans la CAMY qui nous paraît possible à l’échéance du contrat principal avec Veolia (fin 2017) et qui permettrait « d’harmoniser » la situation de l’ensemble des communes de la CAMY. Une bonne centaine de collectivités territoriales l’ont décidé dans la dernière période et l’exemple de la régie publique de Limay, qui propose 40 % des premiers m3 gratuits pour la consommation domestique, nous renforce dans notre conviction.

Par ailleurs, la délégation souhaite des informations sur les dispositions adoptées le 4 mars 2015 à l’Assemblée Nationale (loi NOTRe) qui rend obligatoire le transfert aux intercommunalités de l’eau et de l’assainissement, au plus tard fin 2017. Quelles seront les conséquences pour la CAMY si se met en place en 2016 l’intercommunalité de 400 000 habitants qui doit s’étendre de Conflans Sainte Honorine à Bonnières sur Seine ?

 

Le Président de la CAMY précise que sa position n’est pas dogmatique mais qu’elle est pragmatique, avec le souci prioritaire de l’intérêt commun. La CAMY est d’abord parvenue à assurer seule plus de 90 % de son approvisionnement en eau potable, ce qui est loin d’être le cas des intercommunalités environnantes qui doivent acheter leur eau aux sociétés privées.

Dans la CAMY, il y a - à la fois - des DSP (Délégations au privé) et des régies (Gargenville et plateau de Perdreauville) – et il y a, par ailleurs, la régie de notre voisine à Limay - ce qui permet d’éviter les monopoles, de comparer et de profiter du « meilleur » des deux systèmes. Le Président serait plutôt favorable aux régies si les collectivités locales avaient les moyens financiers d’assurer les investissements nécessaires pour les équipements et pour améliorer les performances (fuites, entretien des réseaux…), ce qui n’est plus le cas en raison des restrictions budgétaires actuelles.

 

Concernant la mise en place de l’intercommunalité Seine-Aval de 400 000 habitants, le Président de la CAMY rappelle son opposition à ce projet « géant » qui entraînera la disparition des intercommunalités actuelles (donc de la CAMY), mais c’est à ce niveau que la gestion de l’eau et de l’assainissement sera désormais assurée. Compte-tenu de la situation des autres intercommunalités concernées, qui sont pratiquement toutes en DSP avec les sociétés privées, il lui paraît difficile d’envisager une régie publique à cette échelle. Mais c’est dans la région mantaise (avec Limay qui compte bien ne pas y renoncer) qu’il y aura le plus de régies à préserver.

 

4) L’AREP-CAMY réitère sa demande de nomination à la CCSPL (Commission Consultative des Services Publics Locaux), formulée dès 2010 et à laquelle il n’a jamais été donné suite.

 

Le Président de la CAMY présentera cette candidature à l’Assemblée Générale des élus de la CAMY, seule habilitée à effectuer cette désignation éventuelle.

 

                                                                                  Pour la délégation,

 

                                                           Maurice MARTIN (Président de l’AREP-CAMY).

 

 

 

L'AREP-CAMY propose aux Associations de la Vallée de la Seine (Les Mur'Eau, Eau Val de Seine, Coordination Eau île de France, UFC Que choisir...) ainsi qu'aux représentants de la régie publique de Limay, une rencontre afin de définir une stratégie et une intervention communes en direction de la nouvelle intercommunalité de 400 000 habitants prévue au premier janvier 2016.

 

Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 08:40

A Mantes la Jolie, Bédier vote contre.

Au Conseil général il adhère

 

Comme le laissait présager le dernier conseil municipal de Mantes la Jolie, les positionnements des élus de droite sur la réforme territoriale sont bien uniquement motivés par une démarche totalement politicienne qui masque leur accord de fond avec une réforme lancée sous Nicolas Sarkozy et mise en place par François Hollande.

 

Et il en est ainsi du projet de communuaté d'agglomération "Seine Aval" qui, outre la CAMY, regrouperait 5 autres communautés d'agglomération pour un total de 400.000 habitants.

 

Le dernier acte en est la décision que vient de prendre le Conseil général des Yvelines (présidé par Pierre Bédier) de demander à adhérer au Pôle métropolitain dont la mission est de mettre en place la fameuse communauté d'agglomération.

Pour sa part, quelques temps auparavant, la CAMY (dirigée elle par José Martinez -UDI), qui a voté elle-aussi contre la réforme territoriale, décidait d'investir 188.000 euros dans ce pôle métropolitain.

Faites ce que je dis, surtout pas ce que je fais?

 

Le Courrier

Le Courrier de Mantes, mercredi 7 janvier 2015. Cliquez deux fois sur l'image pour l'agrandir.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher