Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 08:32

L'article a été publié le mercredi 24 mai dernier (voir ci-dessous)

La gazette des Yvelines. Législatives. Nous ne soutenons aucun candidat
Repost 0
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 06:16

Vous trouverez, ci-dessous, "L'OPINION DES COMMUNISTES" du mois d'avril 2015.

 

Il sera distribué dans le canton dans les lieux publics et dans les boîtes à lettres.

 

Au lendemain de la départementale 2015.
 
         ENSEMBLE POUR RESISTER ET CONSTRUIRE
 
Lors du deuxième tour de l’élection départementale, le Front national a été très largement battu. 
 
Et les communistes se félicitent que ce dernier le soit également assez largement à Mantes-la-Ville qu’il a conquise il y a un an grâce à l’irresponsabilité des forces de gauche locales.
C’est une bonne nouvelle.
Mais c’est aussi un moindre mal.
 
Dès le soir du premier tour, les candidats communistes s’étaient prononcés pour que l’influence du front national soit la plus basse possible au deuxième Dès le soir du premier tour, les candidats communistes s’étaient prononcés pour que l’influence du front national soit la plus basse possible au deuxième tour, ce qui impliquait « de voter – sans aucune illusion – pour le candidat qui lui reste opposé dimanche prochain ».
 
L’ABSTENTION MASSIVE A GAUCHE N’A SERVI 
QUE LA DROITE ET LE FRONT NATIONAL.
 
Car force est de constater que le message qu’ont voulu délivrer les électeurs de gauche qui se sont abstenus massivement n’atteindra pas son but.
 
" Et nous savons bien que ce n’est pas en renforçant Pierre Bédier, le représentant de la droite, ou le Front national (que l’on commence à voir à l’œuvre à Mantes-la-Ville) que nous pourrons nous faire entendre.
Pour eux, pour le gouvernement, ce serait leur envoyer le signal qu’ils peuvent encore aggraver la politique que nous subissons.
Il n’y a rien à attendre de ce côté-là. »
(Circulaire Didier GAUVREAU & Armelle HERVE)
 
Le Président de La République a déjà confirmé qu’il ne modifierait pas la politique qu’il mène. En clair, François Hollande continuera à mener une politique qui doit tout à la droite et ignore superbement les besoins exprimés par les citoyens au profit des financiers et du grand patronat.
 
Et il ne faudra pas compter – bien au contraire ! – sur le département des Yvelines et ses 42 conseillers départementaux, tous de droite, pour s’y opposer. A témoins les réductions d’aides sociales qu’il a déjà opérées, les subventions publiques aux entreprises qui licencient ou encore les quelques 20 millions d’euros qu’il vient d’offrir au groupe CAUVAL avant même que le premier coup de pioche ne soit donné à une « Marina » sur les décombres de l’entreprise DUNLOPILLO et ses 400 salariés (dont 100 emplois – tous intérimaires – ont déjà été supprimés).
 
Si on les laisse faire, demain c’est encore le Front national, le racisme et la haine de « l’autre » qui vont progresser !
 
ENSEMBLE POUR RESISTER ET CONSTRUIRE.
 
Demain comme hier et aujourd’hui, l’heure va donc être à la résistance et à la construction d’une véritable alternative politique qui ose enfin s’attaquer à la toute-puissance de l’argent-roi et de ceux qui le détiennent.
 
Demain comme aujourd’hui, face à la droite et à l’extrême-droite, les communistes du canton seront présents avec et pour les citoyens, à Mantes-la-Jolie pour combattre la droite, à Mantes-la-Ville pour en chasser le Front national, dans l’ensemble du canton pour développer les luttes.
 
Des communistes plus nombreux, c’est l’assurance d’actions politiques claires et de courage politique, d’un mouvement social plus puissant et à l’efficacité renforcée.
 
Vendredi 1° mai. 
LE MUGUET DES COMMUNISTES
 
 ZAC Henri IV - à côté de la boulangerie (Gassicourt)
 Centre commercial Mantes II (Val-Fourré)
 
 
Comme chaque année, vendredi 1° mai - jusqu'à 12h00 - les communistes vous proposeront d'acheter leur muguet.
Une double occasion: de faire plaisir à celles ou ceux qui vous sont proches et de soutenir financièrement l'activité du PCF et de ses militants tous bénévoles.
 
Réservez-leur vos achats.
• BOUQUET 
(2 brins)  2 euros
• BOUQUET 
(2 brins) AVEC UNE ROSE  3 euros
• POT TOUT PRET (avec racines)  8 euros
• POT TOUT PRET (avec racines) AVEC UNE ROSE  9 euros
Au lendemain de la départementale 2015. ENSEMBLE POUR RESISTER ET CONSTRUIRE
Au lendemain de la départementale 2015. ENSEMBLE POUR RESISTER ET CONSTRUIRE

Pour télécharger le tract c'est ici.

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 09:34

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Elections départementales : Voter communiste est toujours possible

Du moins dans le canton de Mantes la jolie (Yvelines).

Je crois qu'il est de plus en plus nécessaire d'utiliser notre devoir de citoyen pour se doter de candidats comme nous.

Vous savez....des gens du peuple.

Des travailleurs qui connaissent les dures réalité de terrain, qui y sont confrontés.

Des militants, qui sans discontinuer sont auprès des gens, dans la rue ou aux portes des lieux publics qui posent question et qui apportent des réponses et des solutions.

Parce que tous ces politiciens qui se disent de gauche, se présentent costume/cravate/sourire en coin et qui, dès lors qu'ils sont élus s'assoient sur leurs promesses et s'occupent surtout de purger les budgets comme on leur demande en haut lieu, et bien ça suffit !

Ya Basta ! comme on dit au Chiapas insurgé.

Oui, insurgé.

Je crois aussi que ce mot oublié de nos esgourdes devrait retrouver ses lettres de noblesse.

Subir, toujours subir et sans rien dire !

Là, n'est pas le propre des communistes, de ces communistes qui sont restés fièrement ancrés dans les fondamentaux qui les ont fait adhérer , un jour à un parti qui répondait aux besoins des masses populaires et qui se fourvoya d'année en année, de compromis en compromis, de démission en démission.

Alors, certes, nous répond-t-on souvent, vivre dans le passé ne prépare pas l'avenir.

L'avenir en rose peut-être, puis en brun, puis en couleur caca d'oie de la vie qui se délite dans un caniveau. Très certainement.

C'est à cela que l'on nous emmène très tranquillement car les abandons et les promesses non tenues font le lit du fascisme et cette histoire-là, ce passé-là, on n'a pas envie d'y revenir, il est encore bien présent dans nos têtes pour vouloir l'éviter à tout prix.

Alors, voilà, dans le Mantois, les communistes de la section de Mantes la Jolie que je soutiens très souvent nous offrent l'opportunité de voter une fois encore communiste.

Vous savez, le communisme qui aime sortir avec ses symboles, la faucille et le marteau.

Je n'en dis pas plus, car vous m'aurez compris.

Ce sont des résistants, des durs à cuire et c'est pour cela qu'il faut les soutenir.

Un courage politique sans précédent que de permettre encore et encore une alternative à gauche, la vraie gauche qui ne mange pas à tous les râteliers.

Voter pour des gens comme nous, qui savent ce que vivent les humbles, qui sont au plus près des réalités, c'est je le pense, plus que nécessaire.

Voici donc les candidats que je soutiens.

Carole Radureau

coco Magnanville

Cocomagnanville a été créé en hommage à Pierre Kerhervé, mon grand-père coco qui m'a permis de devenir l'adulte que je suis.Communisme,internationalisme , humanisme, luttes pour les droits ...

http://cocomagnanville.over-blog.com/

#Le Mantois

Repost 0
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 08:20

Repris du blog de Roger Colombier

Que sont mes amis de Mantes-la-Ville devenus?

Que sont mes amis de Mantes-la-Ville devenus?

Dans le nouveau canton passé par les fourches caudines du palais de l'Elysée, le maire d'extrême droite de Mantes-la-Ville est candidat. On aurait pu croire que les héritiers du combat contre les ligues fascistes en 1934, des luttes de la Résistance contre l'occupant nazi et les collaborationnistes de Pétain ou celles contre l'Oas assassine, bref que les descendants des partisans de la Liberté et de la Démocratie présentent un binome sur un programme de progrès et de justice sociale dans ce nouveau canton.

Et bien non, les cocos de la section de Mantes-la-Ville n'ont pas daigné répondre à ceux de Mantes-la-Jolie. Et on apprend par la presse, que la chef de file du Fg aux dernières municipales à Mantes-la-Ville est la présidente du comité de soutien des candidats Parti de gauche dont la plupart sont parachutés dans le nouveau canton. J'ai voté Fg pour les présidentielles en mai 2012 et pour les législatives de juin de la même année. J'ai adhéré au PCF en 1969, pourquoi aucune réunion des adhérents du parti dans ce canton? Y aurait-il un dieu, un césar, un tribun suprême pour dire les choses en place et lieu de la démocratie directe?

La section Pc de Mantes-la-Jolie présente donc des candidats, sans l'aval de la direction coco de Mantes-la-Ville d'après ce que je crois savoir. Je connais Armelle fonctionnaire territoriale itinérante et Didier magasinier. Leur engagement militant ne peut pas être mis en cause.

Je connais plus particulièrement Didier Gauvreau. Il est l'un des dirigeants de l'Institut CGT d'histoire sociale de la région mantaise. En effet, il pense qu'étudier le passé et le faire connaître est gage de succés dans les combats présents et l'avenir. Il est aussi syndiqué à la CGT dans son entreprise. Il n'est plus délégué du personnel, son patron ayant découpé sa boite en plusieurs bouts pour isoler la CGT. Ainsi lui et un ancien délégué se retrouvent-ils dans un milieu hostile. Pour autant, ils restent fidèles aux engagements de la CGT.

En ce moment, Didier est sur le terrain à Mantes-la-Ville, commune dont il est natif, dans les quartiers populaires et sur le marché. Pour les idées que j'ai énoncées plus haut et qui sont toujours les miennes. Et vous mes amis de Mantes-la-Ville, où êtes-vous?

Roger Colombier

Mantevillois de 1972 à 1983, conseiller municipal communiste de Mantes-la-Ville (1977 à 1983), poursuivi par la SNCF pour activités politiques dans l'entreprise, ancien dirigeant du Comité de parti des cheminots de la région mantaise.

 

Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au coeur du commun combat

La rose et le réséda. Louis Aragon

 

Repost 0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 22:20
Mantes la Jolie.  Réforme territoriale et élection départementale

Chaque mardi, jusqu’au premier tour, les candidats communistes organisent des réunions citoyennes de campagne autour d’un thème.

Mardi 10 mars, c’est autour du thème « Combattre vraiment la droite et l’extrême-droite » que le débat sera organisé.

 

Mantes la Jolie.

Réforme territoriale et

élection départementale

 

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

 

Bien entendu, parce que cette réforme a un impact sur les élections départementales (cantons moins nombreux, plus étendus et représentés chacun par un binôme de candidats) mais aussi parce que cette réforme porte en elle un changement beaucoup plus profond qu’il n’y parait à première vue.

 

LE PROJET DU GOUVERNEMENT.

 

  • Les régions. Elles passent de 22 à 13.
  • Les assemblées départementales. Disparition dans les métropoles (Paris-Lyon-Marseille-Toulouse …) et, pour le reste, restriction des compétences et des dotations de l’Etat.
  • Communautés d’agglomération. Minimum 200.000 habitants en Ile-de-France.

 

POUR FAIRE DES ECONOMIES ?

 

C’est faux, sauf à imaginer une seule médiathèque pour 400.000 habitants par exemple.

D’ailleurs il suffit de considérer les Yvelines. Pour les départementales on passe de 39 cantons avec un représentant chacun à 21 cantons avec un binôme, c’est-à-dire de 39 conseillers généraux à 42 conseillers départementaux.

Bien sûr, des économies sont possibles à la marge : sabrer dans les effectifs publics mais ce n’est pas là l’objectif principal recherché.

 

L’OBJECTIF RECHERCHE :

METTRE NOTRE PAYS « A L’HEURE DE L’EUROPE ».

 

En gros, pour la capitalisme, 36.000 communes c’est beaucoup trop et il a besoin de mettre les territoires en concurrence entre eux au profit des entreprises – pour améliorer « leur compétitivité ».

 

LES CONSEQUENCES.

 

  • Moins de lieux de pouvoir de proximité.

 

Ce qui était jusqu’à présent une particularité et une véritable richesse démocratique.

On a déjà vu même des maires de droite s’opposer à des projets poussés par leur population.

C’est le cas par exemple de l’écoquartier fluvial. Tout simplement la droite à Rosny avait besoin de s’y opposer pour gagner la mairie et il ne lui est plus possible maintenant de se renier devant ses électeurs.

Avec cette réforme c’en serait fini. Car ce qu’ils ne disent pas, c’est qu’avec les futures communautés d’agglomération, les municipalités perdraient immédiatement leurs compétences en urbanisme.

Autrement dit, ce que nous avons obtenu avec la suspension du projet ne serait plus possible.

 

  • Des augmentations d’impôts et/ou des réductions des services publics.

 

La mise en concurrence des territoires cela veut dire quoi ?

 

Que chacun de son côté va essayer d’offrir de meilleures conditions aux entreprises. Cela veut dire moins chères. Cela veut dire moins de rentrées financières auxquelles va s’ajouter la décision du gouvernement de réduire ses propres dotations.

 

Moins de rentrées financières implique plusieurs choses : soit on va réduire les services publics, soit les rendre payants, soit augmenter les impôts … soit les trois.

 

Traitement des ordures ménagères – CAMY. Le ramassage a été pratiquement réduit de moitié depuis le 1° janvier – avec une taxe payée à 150% pour les 5 communes du canton.

 

Traitement des ordures ménagères – Les Mureaux. Il était financé partiellement par la municipalité. Elle a intégré une communauté de communes au 1° janvier. La municipalité vient de se désengager. Non seulement la collecte a été réduite mais la taxe fait un bond de … 72% !

 

La probabilité d’une nouvelle ligne d’imposition locale.

C’est quoi ?

Quand vous recevez vos feuilles d’imposition locale, vous avez plusieurs colonnes dont les chiffres vont s’additionner : la part communale, la part départementale prélevée par la communauté qui le lui reverse, le traitement et la collecte des ordures ménagères en foncier.

Cela, c’est ce qui se passe à la CAMY parce qu’elle est entièrement financée par ce qui remplace la taxe professionnelle.

Mais ce n’est pas le cas partout. Par exemple la CA2RS (communauté d’agglomération des deux rives de la Seine – Chanteloup-Carrières-sous-Poissy) est financée par une imposition directe … qui a fortement augmenté ces dernières années.

Une fois les 6 communautés regroupées, il y aura détermination des compétences mais aussi des financements.

Et le plus probable est que cette nouvelle ligne d’imposition sera élargie à toutes les autres communes.

C’est ce qu’a reconnu Pierre Bédier lors d’un conseil municipal à Mantes la Jolie en ne s’estimant pas en mesure de promettre qu’il n’y aurait pas d’augmentation des impôts.

 

  • L’égoïsme de territoire.

 

On en verrait également les conséquences sur l’emploi.

 

Non seulement il ne serait plus question de solidarité entre les territoires mais tout va pousser à les opposer les uns aux autres pour essayer de faire déménager une entreprise en lui faisant miroiter de meilleurs conditions financières.

On sait en outre ce que cela signifie la plupart du temps pour les salariés : dégraissages et licenciements.

Le maire de Mantes la Jolie ne disait pas autre chose en défendant son projet d’écoquartier : « accompagner les délocalisations d’entreprises de la proche banlieue en offrant des hébergements aux salariés qui voudront ou pourront suivre ces entreprises ».

 

ORGANISER LE REFUS – LE FAIRE MONTER EN PUISSANCE.

 

  • C’est le cas localement avec des élus de gauche de sensibilités diverses : Jean Delarue (POI Les Mureaux), Ghislaine Senée (maire EELV d’Evecquemont), Sylvie Loffenberger (NPA), Marc Jammet (PCF Mantes la Jolie) …

 

Ils vont s’adresser aux maires, au préfet de région, organiser une conférence de presse prochainement.

 

Mais cela ne suffira pas. Tout simplement parce que rien ne se fera si les citoyens eux-mêmes ne s’en emparent pas.

 

Et il y a besoin pour cela d’agir sur le fond.

D’opposer à la politique d’austérité et à son organisation territoriale, l’augmentation des salaires et tout ce qui en découle par les cotisations patronales et salariales: les pensions, les retraites, les indemnités chômage, la sécurité sociale, les hôpitaux, les établissements scolaires sans oublier la création d’emplois qui deviendraient utiles pour répondre aux besoins nouveaux.

 

C’est donc aussi l’objet de la candidature communiste que nous présentons à l’élection.

Elle ne fera pas tout mais il y a besoin de se servir de chaque moment pour cette lutte – et ces élections vont en être un.

 

Bien-sûr, on nous dit « mais non c’est une élection locale » et il faut donc rester sur les compétences du département. Mais ces compétences, on ne les connaît même pas pour demain et il est un peu surprenant que la députée qui a voté la loi organisant la suppression des départements soit aujourd’hui candidate pour gérer les Yvelines.

 

Alors oui, on détonne parce qu’on refuse d’entrer dans ce petit jeu institutionnel.

Et bien oui on va profiter de cette élection pour faire avancer les idées de changement social, pour combattre les renoncements.

 

Et plus notre candidature sera forte au premier tour, plus – ensemble – nous serons forts pour résister aux mauvais coups qui, eux et à coup sûr, vont continuer de tomber quel que soit celle ou celui qui sera élu le 29 mars prochain.

 

Repost 0
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 22:46

Vous trouverez à ce sujet, ci-dessous, le contenu du courrier que j'adresse aujourd'hui aux organisations et aux élus de gauche du Mantois.

 

 

Cher(e) camarade,

 

La récente conférence de presse du Président de La République annonce un tournant inquiétant.

Il suffit d’entendre les applaudissements du MEDEF ou encore la gêne à l’UMP dont beaucoup hésitent à condamner des mesures qu’ils auraient eux-mêmes mises en place s’ils étaient restés au pouvoir.

 

Force est de constater que la démarche générale poursuivie et maintenant revendiquée pleinement a un sens : diminution du « coût » du travail au nom de la compétitivité internationale, réforme des retraites avec l’augmentation des cotisations salariales et du nombre d’annuités, la hausse de la TVA qui est pourtant l’impôt le plus injuste, la diminution des contributions de l’Etat aux services publics et aux collectivités territoriales, le tout assorti de nouvelles aides aux entreprises sans aucune garantie sérieuse de créations d’emplois.

 

Je pense que, pour sa part, la gauche locale ne peut rester silencieuse.

Nos actions ont souvent convergé contre les deux guerres en Irak, pour le rejet du traité constitutionnel qui, passé en force malgré l’opposition des électeurs français, a institué dans toute l’Europe une concurrence sauvage … entre les salariés ; pour le droit à la retraite à 60 ans ; pour l’abrogation de la loi Bachelot et la défense de nos hôpitaux publics.

 

Nous conservons des divergences et c’est bien naturel. Les forces de gauche sont diverses et ce sont d’ailleurs, à mon sens, leur richesse commune. Pour autant, cela ne les a jamais empêché de prendre la parole, ensemble, quand elles estimaient que le besoin s’en faisait sentir.

 

La démarche générale maintenant revendiquée ouvertement par le Président de La République est de nature à nous faire réagir.

 

Je pense à l’emploi. Peut-on continuer à laisser penser que la création d’emplois passerait par une diminution des salaires (perçus et différés) ? En Allemagne, qu’on nous présente comme l’exemple à suivre, « le pays qui réussit le mieux » a vu exploser le nombre de salariés pauvres, a réduit de manière drastique toutes les assurances sociales pour pouvoir exporter sa production grâce à la fameuse concurrence « libre et non faussée ». Faut-il suivre cet exemple quitte à faire pression une nouvelle fois sur les salaires si ce pays se décidait à nouveau à « baisser son coût de travail » ?

 

Je pense aux aides familiales. Peut-on accepter que le gouvernement en désengage ainsi le patronat en s’engageant à faire des économies ? Des économies, cela veut dire moins de moyens pour la CAF (alors qu’un allocataire s’est suicidé par le feu il y a quelques années devant ses locaux à Mantes la Jolie), cela veut dire moins de subventions pour les crèches (qui défavoriseront encore davantage les couples salariés ou à la recherche d’emploi ou qui entraîneront des dépenses supplémentaires pour les communes déjà lourdement frappées à la caisse) ….

 

C’est la raison pour laquelle je propose aux représentants des organisations, aux élus de gauche du Mantois que nous nous rencontrions afin de voir ensemble comment réagir.

 

Nous pourrions, par exemple, réaffirmer ensemble que l’augmentation des salaires est une nécessité, que nous nous prononçons pour la retraite à 60 ans, pour le maintien et le développement de tous nos services publics (des hôpitaux à la gestion de l’eau en passant par le logement) ….

 

Cela au cours d’une ou plusieurs initiatives que nous pourrions construire ensemble prochainement (conférence de presse, déclaration commune, tract commun, rassemblement, initiative de rencontre avec les citoyens … ?).

 

C’est la raison pour laquelle je me permets de vous inviter sans trop tarder à une réunion

 

le mercredi 22 janvier 2014 à 20h30

Maison Mandela

(9 rue Debeaumarché à Mantes la Ville)

 

afin qu’avec toutes celles et tous ceux d’entre vous qui le veulent nous puissions échanger sur ces sujets et éventuellement prévoir une ou plusieurs initiatives autour d’une prise de position commune.

 

            En espérant ta présence à cette réunion, reçois, cher(e) camarade, mes salutations fraternelles.

  

Marc Jammet

PS. Ce courrier a été envoyé :

aux organisations de gauche (Décil, Europe Ecologie Les Verts, Fédération pour une Alternative Ecologique et Sociale, Gauche Unitaire, Lutte Ouvrière, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Parti Ouvrier Indépendant, Parti socialiste) et  aux groupes municipaux ou aux listes municipales déclarées ou en gestation de Limay, Magnanville, Mantes la Jolie, Mantes la Ville, Mézières-sur-Seine, Rosny-sur-Seine.

 

Aux élus de gauche du Mantois

Repost 0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 19:52
Mercredi 5 juin 2013

Bonjour à toutes et à tous, Notre réunion hier soir a été consacrée pratiquement exclusivement à la préparation de notre initiative publique le jeudi 20 juin prochain. Les courriers d'invitation à la presse, aux élus, aux praticiens, au directeur de l'Hôpital ont été corrigés et validés. Vous les trouverez en pièces jointes ainsi que notre tract qui va maintenant commencer à être distribué partout où nous le pourrons. Courrier aux élus: cliquez ici Courrier aux médias: cliquez ici Notre tract d'appel. Cliquez ici Nos prochaines initiatives. ==> Jeudi 6 juin - demain. 13h30 pour la […]
Repost 0
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 18:35
Bonjour à toutes et à tous,
  
    Comme nous l'avions prévu lors de notre dernière réunion, vous trouverez, en pièces jointes, les projets d'invitation (un pour la presse - cliquez sur cette ligne, un pour le Directeur, les élus et les praticiens hospitaliers - cliquez sur cette ligne) à notre initiative le jeudi 20 juin à 18h00 sur le Parvis de l'Hôpital.
 
Bien entendu, nous en rediscuterons mardi 4 juin lors de notre prochaine réunion avant leur envoi ==> mardi 4 juin à 20h30 salle rue du stade à Rosny sur Seine.
 
Amicalement,
 
Marc
 

 

NB. Nous aurons à disposition le soir de la réunion les tracts pour notre initiative.
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher