Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 09:16
Parking payant et privatisé à l’hôpital de Mantes. Une fausse bonne idée.

Vous trouverez, ci-dessous, le texte de ma prochaine tribune libre dans le mensuel municipal (La Feuille de Mantes) du mois de juin.

 

Sur cette décision de privatisation (prise le 24 avril 2013 et que j'avais été le seul élu à dénoncer à l'époque), vous trouverez également plusieurs documents de l'époque s'y rapportant.

 

Parking payant et privatisé à l’hôpital de Mantes. Une fausse bonne idée.

 

Il va bientôt falloir payer pour stationner sur ce parking régulièrement saturé pour plusieurs causes : notamment le manque de places dans le parking réservé au personnel hospitalier, l’absence de parking dédié pour l’école d’infirmières, l’arrêt de bus A14.

 

Cette privatisation n’y répondra pas. Et l’Hôpital devra verser une lourde subvention d’équilibre au délégataire privé.

 

Après plus de cent emplois supprimés, ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.

 

En savoir davantage ? www.marcjammet.fr

 

Marc Jammet

Conseiller municipal PCF

Repost 0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 06:42
Claude Evin rejoint un cabinet (d'avocats) d'affaires

Claude EVIN est bien connu dans la région mantaise.

 

C'est lui qui, nommé par Nicolas Sarkozy Directeur de l'ARS, avait retiré à l'Hôpital de Mantes le droit de pratiquer des coronorographies puis avait soutenu le projet de privatisation de la cardiologie publique au profit du privé La FINEVE dirigée par un adjoint au maire UMP de Mantes-la-Jolie dans le mandat municipal précédent.

 

Projet de privatisation abandonné grâce aux 30.000 soutiens et aux nombreuses actions qu'avait su mener le comité Coeur.Hôpital.Mantes.

 

Ministre socialiste de la santé, Directeur de l'ARS sous Sarkozy et Hollande, il poursuit sa route ... et jette un peu le masque sur les intérêts qu'il défendait réellement.

 

 

Lors de l'annonce de son départ de l'ARS, en juillet, Claude Evin avait indiqué à l'APM qu'il allait reprendre son activité d'avocat, mais n'avait pas précisé dans quel cabinet.

 

Au sein de DLA Piper à Paris, il travaillera principalement sur le secteur "sciences de la vie et santé", dirigé par Michèle Anahory et qui "offre aux différents acteurs du système de santé une expertise pluridisciplinaire en conseil et en contentieux".

 

"Claude Evin interviendra plus particulièrement auprès des professionnels et établissements de santé et médico-sociaux", précise le cabinet. Il agira ainsi dans les domaines de l'appui stratégique, l'organisation sanitaire, les coopérations, le droit des établissements, le droit des professions médicales et le droit de la responsabilité.

"Il travaillera également en étroite collaboration avec les associés spécialisés en droit public et en droit des contrats, ainsi que sur le secteur assurance/réassurance auprès des institutions de protection complémentaire santé".

"Il contribuera par ailleurs au renforcement de l'activité du cabinet en Afrique, en particulier en Afrique francophone, où le bureau de Paris connaît un développement très important, en matière de conseil aux gouvernements dans la mise en oeuvre des politiques de santé et d'assurance sociale".

Claude Evin fut notamment député PS de Loire-Atlantique, plusieurs fois ministre délégué et ministre en charge de la solidarité, de la santé et de la protection sociale entre 1988 et 1991, puis président de la Fédération hospitalière de France (FHF) de 2004 à 2009.

 

Docteur en droit, avocat au barreau de Paris depuis 2004, Claude Evin a travaillé dans un autre cabinet d'avocats (Barthélémy Avocats) jusqu'en 2009. Il a aussi été professeur associé à l'université de droit de Nantes jusqu'au 30 septembre 2009, date de sa nomination au poste de directeur préfigurateur de l'ARS Ile-de-France.

Présent dans plus de 30 pays, DLA Piper réunit 175 avocats dont 46 associés et conseille les entreprises, investisseurs, banques et fonds d'investissements français et internationaux.

 

Repost 0
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 10:21

Communiqué de presse. (Retrouver le fichier en pdf c'est ici)

 

HOPITAL DE MANTES LA JOLIE. LE PROJET FINEVE EST REFUSE.

La cardiologie publique est sauvée.

 

La société FINEVE (dirigée par un adjoint au maire UMP de Mantes la Jolie) avait déjà obtenu le monopole de la cardiologie interventionnelle en 2010.

Elle tentait depuis d’imposer un « partenariat public-privé » qui aurait signé la fin de toute la cardiologie publique et de l’USIC (Unité de soins intensifs cardiologiques).

Ce projet vient d’être refusé par l’ARS (Agence régionale de Santé).

 

CIMG0144

 

L

es études ont enfin démontré officiellement que le projet FINEVE n’était pas viable, ni économiquement, ni en matière de qualité de soins.

Elles ont aussi démontré que seul notre hôpital public pouvait répondre aux besoins et que la disparition de la cardiologie publique déstabiliserait tout notre hôpital.

Alors que le Directeur de l’Hôpital affirmait (sur ordre ?) l’extrême difficulté, voire l’impossibilité pour son établissement de recruter de nouveaux cardiologues, les trois départs en retraite de praticiens viennent d’être remplacés. Les appels à candidature ont suscité aussitôt plusieurs dizaines de réponses !

 

C’est une très bonne nouvelle pour notre hôpital public.

 

On la doit au formidable mouvement impulsé par le comité Cœur.Hôpital.Mantes.

Pendant trois ans, face à la mauvaise foi des ministres qui se sont succédé, au Directeur général de l’ARS, il n’a jamais lâché.

Les 30.000 citoyens, les 200 élus de toutes sensibilités qu’il a su rassembler ont empêché la privatisation d’un pan stratégique de notre hôpital.

 

CIMG0138

 

On la doit à la persévérance des praticiens et des personnels hospitaliers qui, face aux dénigrements orchestrés en « haut lieu », ne demandaient rien pour eux si ce n’est de répondre à leur mission de service public et d’assurer le droit à des soins de qualité pour toutes et tous. Et nous tenons particulièrement à remercier le chef du service de cardiologie, le docteur René FAIVRE, sanctionné puis poussé à la retraite parce qu’il a toujours refusé d’oublier la santé et la sécurité de ses patients.

 

Une bonne nouvelle qui ouvre de nouvelles perspectives.

 

Comme l’ont affirmé les membres du comité Cœur.Hôpital.Mantes lors de son dernier rassemblement le 20 juin dernier, le mouvement pour la défense de notre hôpital se poursuivra sous d’autres formes.

Cette bonne nouvelle en renforce l’actualité pour :

 

L’AVENIR DE L’UNITE HOSPITALIERE DE SOINS DE SUITE ET DE REEDUCATION.

Actuellement implantée à Dennemont, son déménagement à Mantes la Jolie est plus que jamais d’actualité.

Un autre projet de partenariat « public-privé » avec …. La société FINEVE n’est pas encore annulé.  Ce dernier prévoit de réduire de plusieurs dizaines de lits la capacité du public pour permettre à la société privée de s’implanter sur le territoire même de notre hôpital.

Rien ne justifie plus une telle aberration du point de vue des besoins de santé de la population. Bien au contraire, ces besoins appellent un développement de l’offre publique en cohérence avec le plateau technique de notre hôpital.

 

LE NON-SENS DE LA PRIVATISATION DU PARKING PUBLIC.

Cette idée de privatisation provient directement du « projet FINEVE ». Cette société privée devait déménager ses propres soins de suite (APARC à Rosny, clinique d’Evecquemont) sur le territoire de l’Hôpital, ce qui conduisait au sous-dimensionnement de notre parking public (parce que le personnel aurait été invité à s’y garer).

Les pouvoirs publics doivent maintenant refuser ce nouveau projet FINEVE et « redistribuer les cartes ».

Ce dont ont besoin les patients et les visiteurs, c’est d’un parking public rénové sérieusement et leur évitant une nouvelle taxe (stationnement payant) tout en ne cautionnant pas la mise en stationnement payant de tout le quartier environnant qui en découlerait immédiatement.

Ce dont a besoin notre hôpital public, ce sont de moyens financiers renforcés pour assurer son développement, pas d’une nouvelle dépense (plusieurs centaines de milliers d’euros annuellement) pour une « garantie d’équilibre financier » que ne manquerait pas d’exiger le délégataire (Vinci Park ou autre).

 

LA PERSPECTIVE DE LA RE-CREATION D’UNE UNITE DE CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE.

En effet, les études ont également démontré que la clinique privée d’Evecquemont était loin de répondre aux besoins – notamment par son isolement géographique et son manque de cohérence hospitalière.

A terme, il est illogique que la clinique privée continue à bénéficier seule de l’autorisation de coronarographie dans le tiers du territoire des Yvelines alors que l’hôpital de Mantes la Jolie, non seulement répond beaucoup mieux à l’ensemble des critères imposés par les pouvoirs publics, à l’exigence essentielle de pérennisation du service tout en assurant une offre de santé conséquente aux communes proches des départements limitrophes (Eure, Eure et loir, Val d’Oise).

Le Directeur de l’Hôpital (toujours sur ordre ?) en bradant le matériel de coronarographie au tiers de son prix puis en dédiant la salle à de nouvelles activités a imposé le fait accompli.

En l’état, cela rend impossible la réouverture de la cardiologie interventionnelle après trois ans de fermeture. Mais cela n’enlève rien aux besoins de la population.

L’urgence est donc maintenant de remettre l’ouvrage sur le métier : reconstruire un dossier d’agrément, obtenir et réaliser les investissements nécessaires, recruter de nouveaux praticiens coronarographistes.

 

Une vraie perspective politique.

 

Il s’agit donc bien d’une perspective politique au vrai sens du terme.

 

Or, force est de constater qu’une seule municipalité a refusé obstinément son soutien à notre hôpital alors qu’une de ses élus en dirige le Conseil de surveillance : celle de Mantes –la-Jolie.

Or, force est de constater que de nombreux élus, s’ils ont défendu notre hôpital pendant qu’ils étaient dans l’opposition, ont brusquement faut marche arrière une fois au pouvoir en 2012.

 

Pour répondre aux besoins de la population en matière de santé, n’est-il pas nécessaire de pouvoir disposer de représentants, d’élus qui ne sacrifieront pas l’intérêt des Mantais aux jeux politiciens ?

 

Avec toutes les Mantaises et tous les Mantais qui le souhaiteront, c’est dans cette démarche que nous nous engageons.

 

Marc Jammet                                                                   Joëlle Manant                                                                             

 

Pour nous contacter :

Joelle.manant@wanadoo.fr Marc.jammet@wanadoo.fr  http://www.marcjammet.fr

Repost 0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 19:13

Dernières nouvelles - 23 juin 2013

Bonjour à toutes et à tous, Comme nous pouvions le prévoir, jeudi dernier, Marisol Touraine n'est pas venue sur le Parvis de l'Hôpital (nous l'avons appris sur place quelques minutes avant notre…

 

Pour lire la suite cliquez ici

Repost 0
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 18:56


Publié dans #Le Mantois

"Dis-moi que ce n'est pas vrai", m'avaient dit des adhérents du PS dans le Mantois, lorsque Marisol Touraine, ministre en charge de la Santé publique, adressa un courrier au maire UMP de Mantes pour lui dire son accord avec un partenariat public-privé, genre pâté du cheval et de l'alouette, le cheval allant vers un maire-adjoint UMP de cette ville, patron d'une clinique privée. Oui, celle que François II avait nommée en charge de la santé, écrivait ainsi au premier magistrat de la ville la plus importante du Mantois, lui qui n'était pas signataire de la pétition pour sauver l'hôpital public de Mantes. On peut comprendre pourquoi.

 

La missive tombait pile poil la veille d'une manif justement pour défendre cet hôpital. Et madame la député PS du coin sembla quelque peu embarrassée lors de celle-ci. Mais on crut à une erreur de la part d'un conseiller de la ministre (on, ce n'était pas moi).

Puis madame la député PS du Mantois posa une question écrite à l'Assemblée nationale. Et paf, en pleine poire, la ministre de la Santé en personne (et pas un obscur conseiller de son cabinet)confirma bien le pâté un cheval-une alouette pour l'hôpital de Mantes.

Depuis, la députée PS du coin s'est fait très très très discrète. Et sa suppléante encore plus, elle qui se présente avec l'étiquette de François II et de Marisol Touraine dans l'élection cantonale partielle à Mantes du 30 juin 2013.

 

"Dis-moi que ce n'est pas vrai", vient de me dire un électeur socialiste en me montrant un article duCanard enchaîné de cette semaine. Le volatile y décrit la première organisée dans les salons du ministère de la Santé le 12 juin dernier. "La droite en avait rêvé, Marisol Touraine l'a fait", écrit le journal. En effet, la remise des trophée 2013 aux représentants des cliniques privées s'est effectuée dans ces lieux. "Après le chèque de 500 millions d'euros au titre de l'impôt compétitivité dans un secteur protégé de toute concurrence internationale et un hôpital public en réanimation, y a vraiment de quoi faire la fête" conclut le Canard enchaîné.

Bon, il ne dit pas si la député PS du Mantois et sa suppléante étaient de la sauterie organisée par la ministre de la Santé privée. En tout cas, elles ne remettent nullement en cause la politique de l'Elysée, sur la santé comme sur un autre sujet.

Repost 0
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 07:08

 

 

CIMG0129

Cliquez sur l'image pour retrouver un petit diaporama de l'initiative

 

 

 

Affolement à l'accueil de l'Hôpital quand les premières personnes vers 17h30 viennent se renseigner sur les modalités de la venue de Madame la Ministre de la Santé. "Mais nous ne sommes pas au courant? Non, je ne crois pas. Je vais téléphoner aux vigiles, à la direction ....."

 

Plus de 50 personnes ont attendu que Madame la Ministre, avant de prendre une décision sur la cardiologie interventionnelle, vienne (enfin!) visiter les services de notre hôpital.

 

Ministre

Espoir déçu puisque quelques jours avant notre initiative, le cabinet de Madame la Ministre avait fait savoir qu'elle le regrettait mais .. qu'elle ne viendrait pas! (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

 

Pour sa part, le comité Coeur.Hôpital.Mantes ne désarme pas. Vous trouverez, ci-dessous ou en fichier - cliquez ici pour le retrouver, l'intervention prononcée par Joëlle Manant, infirmière, au nom du comité.

fasiculephoto1

Vous trouverez également (cliquez sur l'image) le fasicule qu'avait édité le comité le 3 novembre 2010 et qui n'a rien perdu de son actualité.

 

Conférence de presse publique

du 20 juin 2013 sur le Parvis

de l’Hôpital de Mantes.

 

Aujourd’hui, nous avons invité Madame la Ministre de la Santé à venir visiter les services de notre hôpital public et à annoncer ensuite la décision que nous demandons de prendre à chacun des ministres en place depuis trois ans.

 

Plutôt que de « légiférer d’en haut », elle aurait pu ainsi se rendre compte des difficultés rencontrées par le personnel, par les patients, par les familles de ces derniers.

Elle aurait pu saisir la pleine mesure du dévouement des médecins, de l’immense majorité du personnel hospitalier pour maintenir – coûte que coûte et malgré le manque de moyens – l’efficience de notre beau service public de santé.

 

Comment aurait-elle pu, après cela, ne pas annoncer la ré-ouverture de notre cardiologie interventionnelle, l’attribution de moyens supplémentaires ?

 

On a bien trouvé 400 millions d’euros pour Monsieur TAPIE alors que le déficit de TOUS les hôpitaux publics de France est estimé à 600 millions !

 

Pourquoi ne pas débloquer les fonds nécessaires pour notre hôpital public pour un seul objet : le droit à la santé, le droit à des soins de qualité pour toutes et tous !

 

POUR TOUTE REPONSE, MADAME LA MINISTRE A PREFERE ……

NE PAS VENIR !

 

Nous l’avions dit à maintes reprises, notre comité a un seul objectif : obtenir un sursis pour notre cardiologie interventionnelle. 18 mois. Pour que notre hôpital puisse faire ses preuves. Ce n’était pas la mer à boire !

 

C’est pour cela que nous avons toujours agi avec toutes celles et tous ceux qui partagent cet objectif, quelles que soient par ailleurs leurs opinions politiques.

 

Cela veut dire aussi que nous nous prononçons aux faits – et rien qu’aux faits. Nous approuvons les bonnes positions, nous dénonçons les mauvaises quelle que soit l’identité politique ou autre de celle ou celui qui les prend.

 

Nous avons ainsi dénoncé les décisions de Monsieur Claude EVIN (toujours directeur général de l’ARS d’un gouvernement à l’autre), celles de Madame BACHELOT (ministre confondant la cardiologie interventionnelle de notre hôpital public avec un cabinet de médecine générale de mantes la Ville), de Monsieur Xavier BERTRAND nous recevant poliment avant de poursuivre – comme si de rien n’était – la mise à mal de notre Unité de Soins Intensifs, la réafirmation du positionnement central de la clinique privée d’Evecquemont.

 

Cela veut dire que nous dénonçons aujourd’hui la position de Madame TOURAINE, nous recevant, elle-aussi, très poliment, nous assurant même de sa détermination à préserver le service public hospitalier puis « couvrant » un partenariat public-privé qui fait la part belle à la FINEVE, dirigée par un adjoint au maire de Mantes la Jolie.

 

NOUS SOMMES LA AUJOURD’HUI POUR DENONCER LE MEPRIS AVEC LEQUEL LES MINISTRES SUCCESSIFS, CERTAINS ELUS VITE AMNESIQUES UNE FOIS AU POUVOIR, TRAITENT LA POPULATION ET NOTRE PERSONNEL HOSPITALIER.

 

Il y a pratiquement trois ans, le jeudi 14 octobre 2010, au nom du comité Cœur.Hôpital.Mantes, je disais que le comportement du Directeur de l’ARS était une insulte.

« Insulte à l’intelligence du personnel hospitalier, des médecins libéraux, des élus de toutes sensibilités, de la majorité de la population ».

 

Et j’ajoutais : « qu’on nous dise plutôt clairement pourquoi on s’obstine à refuser à l’hôpital de Mantes le droit de faire ses preuves pendant 18 mois en valorisant systématiquement la clinique privée d’Evecquemont ? »

 

Nous le disions alors : notre mobilisation à tous ne faiblira pas même si cela doit durer 6 mois – 12 mois – 24 mois !

 

Nous, nous avons respecté notre engagement. Cela fait maintenant pratiquement 36 mois que nous tenons.

Nous sommes soutenus par 30.000 citoyens sur un bassin de vie de 100.000 habitants, par plus de 200 élus de toutes sensibilités.

 

Qui peut penser que le Mantois acceptera la privatisation en cours de toute notre cardiologie, la fermeture de notre USIC, la mise à mal de tout le plateau technique de notre hôpital, du service des urgences à celui de la maternité, la privatisation de 60% des lits de soins de suite et de réadaptation, la privatisation de notre parking public parce que la FINEVE a aussi décidé de s’implanter sur le parking du personnel ?

 

Pour ce qui concerne Cœur.Hôpital.Mantes, nous sommes toujours restés honnêtes avec tous nos signataires.

Ils sont 30.000 à avoir réclamé la ré-ouverture de la cardiologie interventionnelle, nous ne leur ferons pas dire davantage.

 

Mais nous pouvons affirmer ce soir que – sous une forme ou sous une autre – le mouvement local, concret de défense de notre hôpital public va se poursuivre – dans les prochains jours et les années à venir.

 

A ceux qui s’autoproclament nos décideurs – et qui gigotent un peu plus à chaque fois que nous faisons tomber leurs masques – nous leur disons :

« Vous êtes sourds ?

Nous sommes déterminés ! ».

 

Mesdames et Messieurs, chers collègues, à très bientôt. 

 

Repost 0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 05:42

C'est en tout cas l'invitation qu'a adressé le comité Coeur.Hôptal.Mantes à Marisol Touraine, la ministre de la Santé.

Il lui propose de venir visiter les services hospitaliers puis, à l'issue, d'annoncer la décision qu'elle prendra: la réouverture de la cardiologie interventionnelle.

Le comité organise ce jour même à 18h00 une conférence de presse publique à laquelle il invite les hanitants, les praticiens et tous les élus soutenant l'exigence de la réouverture de la cardiologie intreventionnelle à l'hôpital de Mantes.

Cliquez ici pour retrouver le tract du comité.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

20juin

Repost 0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 19:52
Mercredi 5 juin 2013

Bonjour à toutes et à tous, Notre réunion hier soir a été consacrée pratiquement exclusivement à la préparation de notre initiative publique le jeudi 20 juin prochain. Les courriers d'invitation à la presse, aux élus, aux praticiens, au directeur de l'Hôpital ont été corrigés et validés. Vous les trouverez en pièces jointes ainsi que notre tract qui va maintenant commencer à être distribué partout où nous le pourrons. Courrier aux élus: cliquez ici Courrier aux médias: cliquez ici Notre tract d'appel. Cliquez ici Nos prochaines initiatives. ==> Jeudi 6 juin - demain. 13h30 pour la […]
Repost 0
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 18:35
Bonjour à toutes et à tous,
  
    Comme nous l'avions prévu lors de notre dernière réunion, vous trouverez, en pièces jointes, les projets d'invitation (un pour la presse - cliquez sur cette ligne, un pour le Directeur, les élus et les praticiens hospitaliers - cliquez sur cette ligne) à notre initiative le jeudi 20 juin à 18h00 sur le Parvis de l'Hôpital.
 
Bien entendu, nous en rediscuterons mardi 4 juin lors de notre prochaine réunion avant leur envoi ==> mardi 4 juin à 20h30 salle rue du stade à Rosny sur Seine.
 
Amicalement,
 
Marc
 

 

NB. Nous aurons à disposition le soir de la réunion les tracts pour notre initiative.
Repost 0
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 07:46
Bonjour à toutes et à tous, Petit compte-rendu succint de notre dernière réunion qui a été essentiellement consacréé à la préparation de notre initiative du 20 juin sur le Parvis de l'Hôpital (Invitation à Marisol Touraine). Une nouvelle initiative publique s'est ajoutée à celle prévue le 6 juin sur le Parvis. Les premiers inscrits: Jeudi 6 juin - Hôpital - Parkings et Parvis Pour la distribution sur les parkings. Rv à 13h30 à la cafétéria: Joëlle Manant, Maurice Martin,Janie Betaille, Marie Llorente, François Banville. Pour la distribution publique sur le Parvis. RV à 16h00 (jusqu'à […]
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher