Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal et communautaire de Mantes la Jolie

Val-Fourré labellisé écoquartier? Une grossière manoeuvre.

15 Octobre 2014, 10:37am

Publié par Marc Jammet

Val-Fourré labellisé écoquartier? Une grossière manoeuvre.

 

La première question qui se pose est: mais quoi faire? La deuxième: pourquoi pas toute la ville de Mantes la Jolie?

 

C'est tout simplement que cette grossière manoeuvre n'a rien à voir ni avec l'intérêt des habitants du Val-Fourré ni avec celui des Mantais dans leur ensemble.

 

delib18rectodelib18verso

Cliquez deux fois sur les images pour les agrandir

 

Il s'agit, ni plus ni moins, de contourner le refus récent de Rosny-sur-Seine de l'écoquartier fluvial sur son territoire pour ... le réaliser quand même.

Ce n'est pas un hasard si c'est l'EPAMSA (l'aménageur censé répondre aux besoins des communes) qui a tiré le premier en déposant ce dossier de labellisation. Un aménageur suivi maintenant par Mantes la Jolie.

 

Car aucun des 20 points de cette charte des écoquartiers ne correspond à ce qui a été fait au Val-Fourré: la charte impose la construction de nouveaux logements sociaux, la droite a détruit 1.200 logements sociaux sur le quartier. La charte impose de lutter contre l'étalement urbain, les 1.200 logements détruits ont été remplacés par une petite centaine de logements privés ou en accession à la propriété sur le même espace ....

 

CharteEcoQuartiers

Cliquez deux fois sur l'image pour l'agrandir.

 

Dès lors, à moins d'être volontairement aveugle et sourd, il s'agit bien d'une arnaque politicienne pour relancer le projet d'écoquartier fluvial entre Mantes et Rosny qui prévoit cette fois la construction de 4.000 logements privés pour l'immense majorité.

A cet égard, il est dommageable que le maire ait pu compter sur le soutien d'un président de groupe (Décil) qui, s'appuyant sur le Grenelle de l'environnement de Sarkozy parce qu'il était "trans-politique" (sic !), déclara "soutenir sa politique pour autant qu'elle portera ses fruits".

 

Vous trouverez, ci-dessous, mon intervention lors de ce conseil municipal (que vous pouvez télécharger en PDF en cliquant sur cette phrase) ainsi que le fameux dossier de labellisation d'écoquartier que vous pouvez télécharger en cliquant sur l'image ci-dessous.

 

 

LabellisatEcoQuartiersimage 

Cliquez sur l'image pour télécharger le document.

 

 

Délibération 18

Ecoquartier.

 

Je ne savais pas que le territoire du Val-Fourré s’étendait pratiquement jusqu’à la station d’épuration de Rosny-sur-Seine.

Parce qu’il faut appeler un chat un chat : cette délibération est une grossière arnaque légale.

 

Ce n’est pas vous qui demandez la labellisation du Val-Fourré, c’est l’EPAMSA qui a déjà déposé sa demande. C’est quand même inouï qu’un maire s’incline devant la volonté d’un établissement public d’aménagement qui devrait être au service des communes.

 

Et pourquoi l’EPAMSA le fait-il ? Parce que l’écoquartier fluvial a du plomb dans l’aile !

 

Alors on va jouer sur les mots pour obtenir ce qu’on l’on veut, en changeant de masque.

 

Cela se voit d’ailleurs dans les 20 engagements de la charte des écoquartiers. Je vais en reprendre 2.

 

N° 6. «  Travailler en priorité sur la ville existante et proposer une densité adaptée pour lutter contre l’étalement urbain ».

Mais vous avez fait exactement le contraire pendant 20 ans : destruction des tours, de 1.200 logements sociaux pour les remplacer par quelques immeubles et maisons en accession ou en locatif, la plupart en privé.

Ne nous prenez pas pour des crétins, s’il doit y avoir de nouvelles constructions, elles seront ailleurs.

 

N° 2. « Formaliser et mettre en œuvre un processus de pilotage et une gouvernance élargie ».

Mais là aussi, vous avez fait le contraire. Vous décidez seul et vous consentez de temps en temps à informer partiellement les habitants, vous désignez vous-même les membres des comités de quartier, voire même vous rémunérez des habitants venus d’autres communes pour participer à vos concertations.

 

Alors, je vous propose de croiser deux objectifs rendus publics.

 

Celui de la Région IDF. Pour nous, il est passé de 6.000 à 4.000 logements. Comme si on avait enregistré que Rosny-sur-Seine ne voulait plus des siens.

 

Et puis le vôtre. Vous savez : la politique visionnaire que vous vous attribuez dans le dernier journal municipal ==> favoriser l’accès à la propriété et diminuer le taux de logements sociaux à 33% (soit quelques milliers de logements privés en plus sur la ville).

 

Il sagit donc bien de 4.000 logements privés entre Mantes et Rosny : l’écoquartier fluvial.

 

Je crois qu’il faut prendre le temps d’informer loyalement, avec un vrai débat sanctionné par un référendum local.

 

Ca, je le vote. Votre délibération, non.

 

 

Commenter cet article