Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Mantes-la-Jolie. Conseil municipal du 29 janvier 2018 « à chaud »

30 Janvier 2018, 10:38am

Publié par Marc Jammet

Au "menu": les marchés de la Ville, le Centre culturel Brassens, le stationnement, acquisition d'un logement (pour le privé?), la Ville va vendre ses certificats d'énergie.

 

Marchés de Mantes-la-Jolie

A nouveau confiés au privé

 

Comme si de rien n’était, le maire a fait voter une nouvelle délégation de service public (la gestion est confiée à une entreprise privée).

Sauf que … pour ce qui concerne le marché du Val-Fourré, celui-ci déménage le 13 février prochain sous fond de transformations profondes du centre commercial Mantes II.

 

Une transformation de longue haleine (il est prévu plus de 10 ans de travaux) qui va « réduire la voilure » des commerces (avec expropriations à la clef – les documents sont déjà fournis aux autorités publiques) et densifier l’habitat après nous avoir dit pendant vingt ans qu’il fallait réduire cette dernière.

 

Quelles seront les conséquences pour ce marché désormais en face du collège Chénier (où devaient être construits des logements) et les commerces du centre commercial qui vont perdre leur synergie les mardis, vendredis et dimanche ?

 

Rien non plus sur la désertification du marché du Centre-Ville qui, hormis la halle, périclite doucement mais sûrement.

 

Pour un sujet aussi sérieux, il y a besoin de respect des habitants et des commerçants et il y a besoin de sérieux.

Et la municipalité doit prendre la main par le biais d’une régie municipale.

 

Centre culturel Brassens

On a cassé l’outil. On demande maintenant des subventions

 

4 délibérations ont été votées pour demander des subventions auprès de la communauté urbaine, du conseil départemental des Yvelines, du conseil régional d’Ile de France et auprès de l’Etat.

 

Ces demandes, venant après la mort programmée du CAC Georges Brassens, le coup porté à l’ensemble de l’action culturelle et à la crédibilité de la municipalité vis-à-vis des associations, ne sont pas acceptables.

 

Voter ces demandes, c’était se rendre complice.

 

 

Stationnement.

 

372.000 euros de bénéfices pour Indigo.

22.117 euros reversés à la commune.

 

C’est en effet le résultat d’exploitation fourni par la société privée – plus d’un an après la clôture de l’exercice.

En délégant cette gestion au privé, la Ville se prive donc d’une recette financière de 350.000 euros qui serait pourtant bien utile.

 

2 rue Léon et Marie Cesné

La Ville achète un logement dégradé

mais refuse de choisir clairement sa future utilisation

 

La Ville est propriétaire de 4 appartements sur 6 dans cet immeuble et en achète donc un 5°.

Son objectif est d’acquérir l’ensemble de l’immeuble avant de le revendre à un bailleur social OU à un privé.

 

Ce serait pourtant l’occasion de produire du « vrai » logement social, confortable et bien intégré dans le quartier. Le maire a refusé de se prononcer.

 

Economies d’énergies

La Ville va vendre « ses certificats ».

Et l’isolation de nos écoles ?

 

La Ville va vendre les certificats qu’elle a obtenu grâce à un programme d’économie d’énergie.

A qui ? A « un obligé ».

Les « obligés » ce sont les fournisseurs ou les producteurs d’énergie qui doivent faire des économies d’énergie.

S’ils ne les réalisent pas, ils sont imposés … sauf s’ils achètent ces fameux certificats d’énergie, de gré à gré.

Ils n’auront pas fait d’économies d’énergie MAIS, avec ces certificats, ils fourniront la preuve qu’ils en ont fait (sic !) et éviteront donc la taxe.

 

A mon avis, la Ville n’a rien à gagner à mettre le doigt dans cet engrenage. Elle devrait plutôt réclamer davantage de subventions pour économiser l’énergie – d’autant que ces économies d’énergie (réelles celles-là) diminueraient d’autant la facture.

 

J’ai rappelé que, dans le même temps, la plupart de nos écoles signalaient la nécessité de l’isolation de leurs locaux.

Là il ne s’agit plus de vendre des certificats fictifs mais pour les enfants et les enseignants de ne plus avoir froid en hiver.

 

Vous trouverez, en pièces jointes, mes interventions.

Les marchés de Mantes-la-Jolie

Centre culturel Brassens

Commenter cet article