Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Conseil municipal lundi 1° octobre. Chaufferie au bois. Un projet démesuré et dangereux.

7 Octobre 2012, 18:28pm

Publié par Marc Jammet

Le nouveau mode de chauffage au bois pour le quartier du Val-Fourré est revenu en débat au Conseil municipal, lundi 1° octobre.

J'ai donc à nouveau saisi l'occasion pour revenir sur ce projet que j'estime démesuré et dangereux.

Je fus malheureusement le seul à adopter cette position. Joël Mariojouls (Décil) estimant même que ... "le bos était l'avenir de l'humanité". Pauvre Jean Ferrat!

Ont voté pour: UMP, MODEM, PS, Décil. Contre: PCF.

Vous trouverez, ci-dessous, le texte de mon intervention.

 

Conseil municipal du lundi 1° octobre 2012.

Délibération 1. Versement d’un fonds de concours délégataire chauffage collectif

 

Sans surprise, je vais voter contre cette délibération.

 

En effet, je n’ai pas changé d’avis :

 

Sur la conception même du chauffage collectif

avec un réseau enterré de plusieurs kilomètres.

 Si ce réseau pouvait apparaître viable dans les années 1960, il est devenu obsolète.

Il induit, en effet, une très importante déperdition d’énergie entre la création de chaleur et l’eau chaude ou le chauffage à l’arrivée.

Vous indiquez vous-même dans la presse locale que la température de l’eau pourra y être de … 160°C. Je laisse à chacun de mes collègues le soin de calculer l’énergie produite en pure perte.

Je maintiens donc, à cet égard, ma proposition de retour progressif à un chauffage de proximité qui peut tout à fait s’accompagner de mesures d’économies d’énergie.

 

Sur la baisse nnoncée du coût.

C’est une annonce en trompe-l’œil. Elle n’est valable qu’à deux conditions :

Que le prix du bois reste inférieur au charbon ou au pétrole. Rien n’est moins sûr. Le matériau bois devrait être introduit en bourse en 2015, c’est à dire dans le marché spéculatif. Qui peut affirmer – sans risque de se tromper – qu’avec une demande accrue au plan mondial, le prix du bois ne va pas s’envoler ?

2° condition. Que le taux de TVA reste réduit. Rien n’est acquis – loin de là ! Les précédents du Gaz Oil ou du « tout électrique » moins chers car partiellement détaxés au début, devraient nous inciter à y réfléchir très sérieusement.

 

Sur l’énergie soi-disant « verte ».

Là aussi c’est un leurre car la combustion du bois pollue – et davantage que le gaz naturel par exemple.

Je tiens à rappeler ici d’ailleurs que si le bilan carbone d’un arbre est neutre (en gros, un arbre consomme autant de carbone qu’il n’n rejette), c’est quand il est vivant !

La combustion du bois à grande échelle produirait au contraire de nouvelles nuisances écologiques – équilibre écologique des sous-bois notamment – sans parler de la désertification au plan mondial dès que le bois sera objet de spéculation internationale.

En ce sens, je ne crois pas un instant que le bois qui sera consommé par une chaufferie de 100 MW puisse provenir d’un rayon local de quelques kilomètres. Je prends date aujourd’hui.

 

Dernière remarque.

Qui se cache derrière Dalkia, le futur délégataire exploitant ? Véolia – à 66% !

On peut toujours faire semblant de croire que l’entreprise privée va devenir philanthrope, je n’y crois pas non plus un seul instant.

D’autant plus quand l’investissement – garanti de fait par la Ville – va se monter à 50-60 millions d’euros.

Commenter cet article