Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Communauté urbaine GPS&O. Je me suis porté candidat face à Raphaël Cognet

10 Juillet 2020, 16:10pm

Publié par Marc Jammet

Le conseil d'installation de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise s'est tenu aujourd'hui.

Face à Raphaël Cognet, j'ai été le seul candidat.

Je pensais vraiment faire une ou deux voix, j'en ai fait 9.

J'ai été également surpris et je le remercie de la proposition de Gaël Callonec (Elu de la liste rassemblant toute la gauche à Conflans) de se porter volontaire pour être mon assesseur.

La résignation - même au sein de cette communauté d'agglomération - semble avoir un peu reculé. Je m'en félicite et je remercie bien-entendu celles et ceux qui, en votant pour moi, y ont participé (je ne peux pas tous les remercier, le vote étant secret).

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous le texte de l'intervention faite devant les élus communautaires pour justifier ma candidature.

En lien ci-dessous, celui pointant sur l'enregistrement de cette séance.

 

Communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPS&O)

Conseil d’installation du 10 juillet 2020

Déclaration de candidature.

 

Je souhaite faire trois commentaires justifiant ma candidature.

 

1.      L’abstention des électeurs aux élections municipales et communautaires.

Avec moins de 40% de participation des électeurs en général.

Aggravée encore dans les grandes villes – 28% de participation à Mantes-la-Jolie.

Il y a la crise sanitaire bien-sûr.

Pour être clair, cette dernière a aussi « bon dos ».

Je me contenterai de poser une question : si les électeurs avaient été appelés à voter pour désigner directement leurs représentants à la communauté urbaine, combien d’entre eux se seraient-ils déplacés ? 10%, 5% ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que nous (et je le prends pour moi aussi bien-sûr) n’avons pas la légitimité pour décider à la place des habitants.

Cela devrait nous inciter à rester humbles et surtout ne jamais oublier les 400.000 habitants de la communauté urbaine, l’information que nous leur devons, la proximité aussi avec leurs avis.

Il ne s’agit pas de leur expliquer ce qu’ils n’auraient pas compris mais de les écouter et de les respecter.

 

2.      Le respect du mandat.

Comme tout un chacun, j’ai pu lire les invitations à rejoindre des groupes et l’invitation à soutenir une candidature.

Je suis frappé par l’absence de repères clairs et la confusion politique qui règne.

Si je me tiens à ce que j’ai pu lire : on voudrait tous faire réussir la communauté urbaine – quelques soient nos orientations politiques – bien vite oubliées.

Je ne me range pas derrière ces arguments.

Je me considère d’abord comme l’élu communautaire de la liste de toute la gauche de Mantes-la-Jolie dirigée par un communiste que je suis.

Une liste qui ne s’est jamais cachée derrière son petit doigt ni chacun de ses candidats.

Concernant la communauté urbaine, nous combattons son existence même car elle se construit au détriment des communes, les collectivités territoriales les plus proches des habitants et – encore – considérées comme telles par ces derniers. Je crois qu’il faut les respecter.

Pour aller vite, en toute logique, je me place résolument dans l’opposition à gauche.

C’est la raison pour laquelle je présente ma candidature ici – symboliquement bien-sûr – et que vendredi prochain, mon vote n’ira pas à un bureau communautaire – quelle que soit sa composition – dont les délégations seront accordées par un Président issu de la droite.

Aujourd’hui, je ne rejoins aucun des groupes qui annoncent déjà vouloir participer à l’exécutif – même si cela ne m’empêchera pas de discuter avec eux s’ils le souhaitent.

 

3.      Mon engagement ici ?

Et bien je vais me battre !

Parce que je le dois à mes électeurs.

Non pas pour tout critiquer, ce n’est pas notre conception de la politique mais pour défendre nos valeurs. Ici et nous verrons bien s’il est possible de construire quelque chose à gauche, clairement.

Mais aussi et d’abord en direction des habitants avec les moyens qui seront les nôtres.

Je pense entre autres à la défense des services publics (la gestion de l’eau par exemple), au maintien et au développement de nos industries (je viens d’entendre ici qu’un groupe venait de rencontrer le Président de Renault pour lui faire comprendre les besoins de la communauté urbaine, nous nous rencontrons les salariés), au détricotage de cette communauté urbaine jusqu’au retour aux compétences des communes et à une intercommunalité librement consentie que la communauté urbaine a sacrifiée.

Je sais que « l’ambiance » ici ne s’y prête pas mais je veux affirmer avec force que LES SEULS COMBATS PERDUS D’AVANCE SONT CEUX QUE L’ON NE MENE PAS.

Nous allons donc nous y attacher.

Je vous remercie de votre écoute.

Commenter cet article