Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 09:34
Mercredi 18 octobre plus de 150 agents municipaux, militants de la CGT et de la FSU en soutien au mouvement social avant le Conseil municipal
Mercredi 18 octobre plus de 150 agents municipaux, militants de la CGT et de la FSU en soutien au mouvement social avant le Conseil municipal
Mercredi 18 octobre plus de 150 agents municipaux, militants de la CGT et de la FSU en soutien au mouvement social avant le Conseil municipal
Mercredi 18 octobre plus de 150 agents municipaux, militants de la CGT et de la FSU en soutien au mouvement social avant le Conseil municipal
Mercredi 18 octobre plus de 150 agents municipaux, militants de la CGT et de la FSU en soutien au mouvement social avant le Conseil municipal

Mercredi 18 octobre plus de 150 agents municipaux, militants de la CGT et de la FSU en soutien au mouvement social avant le Conseil municipal

C'est le résultat du référendum organisé par le maire FN à Mantes-la-Ville sur le maintien de 11 jours de congés payés.

Une consultation que le maire avait pourtant préparée seul en prenant le soin d'exclure la CGT du bureau de vote et de l'organisation "histoire de recueillir vraiment l'avis du personnel" (sic).

 

Sur 325 inscrits, 260 ont été voter (soit 80%).

La proposition soutenue par le maire (transformation des jours de congés en RTT) a recueilli 45 voix (17,30%).

La proposition de la CGT (maintien des 11 jours de congés) a recueilli, elle, 215 voix et 82,70%.

 

Comme l'indique le syndicat CGT, c'est sans appel !

 

Le maire d'extrême-droite pourtant aura tout fait pour obscurcir les termes de la revendication, jetant le masque au fur et à mesure que le mouvement social se développait.

 

Indiquant tout d'abord que "ce n'était pas de sa faute" mais qu'il s'agissait d'une obligation légale, devant la détermination des salariés il se tortillait ensuite lamentablement prétextant vouloir vérifier "la légalité d'un accord" (qu'il refusait de signer).

 

La légalité d'un tel accord confirmée, c'est aux insultes et à la manipulation qu'a recouru le maire FN : dans un courrier diffamatoire (envers le syndicat CHT et sa secrétaire) de 4 pages en direction des parents faisant ainsi jouer aux directeurs d'école et aux enseignants un rôle de propagandistes du Front national, diffamation qu'il a poursuivie lors du Conseil municipal du 18 octobre dernier.

 

On pourra aussi citer la tentative de briser la grève avec les élus d'extrême-droite qui, sans aucune qualification reconnue ni droit à exercer, se sont permis d'encadrer les enfants avant, pendant et après les repas.

 

Des manœuvres inadmissibles qui, si elles ont entraîné les protestations immédiates des organisations CGT et de la FSU, ... semblent avoir laissé de marbre les autorités publiques - Sous-préfet de Mantes-la-Jolie et Education nationale - pourtant garantes du respect de "l'état de droit".

 

Le maire va-t-il maintenant enfin signer ce protocole d'accord après un mois de mouvement social qui ne se poursuit que de sa faute?

 

A l'heure où ces lignes sont écrites, le maire FN n'a toujours pas signé.

 

Le syndicat CGT reste, lui, déterminé - comme l'ensemble du personnel qu'il appelle à rester vigilant et mobilisé.

 

Mairie de Mantes-la-Ville. Près de 83% pour les propositions de la CGT

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher