Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet.

Zac des Bords de Seine. Le mépris et les mensonges du maire.

14 Décembre 2011, 17:51pm

Publié par Marc Jammet

Chaque année, j'assiste à une ou deux réunions publiques des comités de quartier.

Jeudi 8 décembre, l'école Uderzo avait ouvert ses portes pour cette réunion.

Une salle pleine - 120 personnes (7 militants UMP regroupés dans un coin de la salle qui tentent sans succès, par deux fois, de "lancer des applaudissements" aux propos du maire). Des mains qui se lèvent tout de suite pour prendre la parole. Impôts locaux, rue Serge Noyer, équipements, promesses non tenues... tout est abordé par les participants. 

Et le maire répond multipliant les non-dits, les mensonges et le mépris.

Comme pour les impôts. " En trois ans, mes impôts locaux sont passés de 1.600 à 1.900 puis à 2.300 euros. Les classes moyennes sont complètement asphyxiées. Je vais être obligé de déménager". Réponse du maire: "Votre feuille d'impôts comporte trois parts. Les autres parts jouent". C'est mensonger. Les impôts locaux comportent effectivement trois parts: la part communale qui a augmenté fortement, la part départementale collectée par la CAMY (qui a effectivement augmenté mais ... à cause de la suppression de l'allègement à la base pour Mantes la Jolie par le maire de Mantes la Jolie) et la taxe sur le Grand Paris qui, elle, a affectivement beaucoup augmenté mais de l'ordre de 10 à 15 euros.

Incendie. 80 personnes se sont retrouvées à la rue. Réponse du maire: "appelez votre assistance habitation. Quand on est dans le domaine privé, il est normal qu'on assume".

La rue Serge Noyer (réouverte à la circulation sans trottoirs et sans lampadaires). Réponse du maire "faites comme avant quand la rue n'était pas ouverte". "Justement nous l'empruntions quand elle n'était pas ouverte" Réponse du maire: "faites un détour. L'aménagement de la rue n'est pas prévue dans l'immédiat". "Pas de lampadaires. C'est dangereux pour nos enfants de circuler sans lumière". Réponse du maire "la nuit, les enfants n'ont pas à être dans la rue" - "à 18 heures, après le soutien scolaire, il fait nuit en ce moment" Réponse du maire: "prenez vos enfants par la main"

Quand le gymnase, le parking et le square seront-ils ouverts? Réponse du maire: "je ne vais pas vous donner de date, cela se fera progressivement".

L'école Uderzo est pleine. Prévoyez-vous un agrandissement de l'école?Réponse du maire: "l'école Uderzo peut être agrandie mais on peut jouer avant sur les périmètres scolaires (NDLA, on déplace alors les enfants de quartiers entiers vers d'autres écoles).

Il n'y a pas de parking pour les enseignants. Réponse du maire: "Je ne me sens pas dans l'obligation de donner à chaque enseignant la place de parking qui lui convient. Ils peuvent notamment se garer sur le parking d'une surface commerciale à proximité que je ne citerai pas" (NDLA. C'est illégal. Intermarché, puisqu'il s'agit de lui, réagirait fort logiquement si une partie des places qu'il met à la disposition de sa clientèle était occupée toute la journée par les véhicules des enseignants!)

Sur la suppression de l'abattement général à la base. Réponse du maire: "c'est le maire de l'époque, au milieu des années 80 et de l'insatisfaction générale, qui a pris cette mesure pour pouvoir minimiser la régression patrimoniale. Depuis 1995, la valeur patrimoiniale a progressé de deux à trois fois. Les propriétaires se sont donc enrichis" (NDLA. C'est sans doute pour cela que, par soucis de justice fiscale, les plus touchés sont les moins riches et notamment les locataires! De surcroît, il est tout de même étonnant d'entendre un maire affirmer que toute sa politique a contribué à enrichir les propriétaires .. qui ne le seront d'ailleurs que quand ils auront réalisé leurs biens, c'est à dire quand ils auront quitté la Ville)

Commenter cet article