Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Mantes la Jolie. La défense de notre hôpital est toujours à l’ordre du jour.

30 Décembre 2014, 08:50am

Publié par Marc Jammet

 

 Mantes la Jolie. La défense de notre hôpital est toujours à l’ordre du jour.

 

Un déficit 2014 attendu à 5 millions d'euros qui s'ajouteraient aux 8 millions d'euros de déficit cumulés.

 

Voilà qui semble justifier selon la direction 130 suppressions de postes.

 

Tout d'abord c'est oublier un peu vite la mise à mort de la cardiologie interventionnelle à l'Hôpital de Mantes la Jolie qui était "bénéficiaire" selon les critères mêmes de l'ARS.

 

Mise à mort au profit d'une clinique privée détenue à l'époque par un adjoint au maire UMP de Mantes la Jolie et qui voyait d'un très mauvais œil "ses clients" risquer de s’envoler au profit de l'Hôpital public.

 

Dans la poursuite de cette démarche, le directeur de l'Hôpital avait même prévu de privatiser de fait l'ensemble du service de cardiologie ainsi que 60% des soins de suite ... avec la participation du groupe FINEVE ... dirigé par à l'époque par le même adjoint au maire UMP de Mantes la Jolie.

 

Grâce à la mobilisation qu'il avait su construire (30.000 signatures et le soutien de plus de 200 élus locaux), le comité Coeur.Hôpital.Mantes avait mis en échec ses projets funestes: l'ARS a refusé le projet de privatisation de la cardiologie ainsi que le projet de Soins de Suites et de Rééducation sur un terrain situé à proximité du Centre technique municipal de Mantes la Jolie.

Et le service public de cardiologie a pu enfin reprendre son développement avec la pose de pacemakers.

 

Quant à lui, le directeur de l'Hôpital - avant de partir en retraite - laissera un bien mauvais souvenir: la sanction contre René Faivre le chef du service de cardiologie poussé à la retraite pour avoir défendu son service, une dette toujours plus importante au service de ses affinités politiques.

 

Le tout avec la complicité active de l'actuelle ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui avait justifié ces projets de privatisation (allant même jusqu'à écrire au maire de Mantes la Jolie pour lui demander de faire preuve de pédagogie pour justifier l'injustifiable auprès des Mantais) et n'a jamais remis en cause le T2A (tarification à l'acte)qui fait que les urgences (publiques à 80% sur le territoire français) sont par nature déficitaires pendant que les Soins de Suite et de Rééducation sont pris dans une vague de privatisation (sur un fonds de fermeture pure et simple, quand besoin est, du public).

 

La santé est-elle une marchandise?

 

C'est à cette question qu'il convient de répondre. Et la réponse négative allant de soi, c'est donc à l'Etat de donner au service public hospitalier les moyens de remplir sa mission, les crédits nécessaires pour reconstruire sur le terrain de l'Hôpital (la place existe et est même dédiée) un véritable centre de Soins de Suite et de Rééducation.

 

Bien évidemment, je soutiens à la fois la grève en cours des urgentistes et le mouvement de refus de ces projets que les syndicats de salariés ne peuvent manquer de mener.

 

Mantes la Jolie, le 24 décembre 2014.

 

Marc Jammet

Conseiller municipal de Mantes la Jolie.

 

Vous trouverez, ci-dessous, l'article du Parisien en date du 23 décembre 2014.

Le Parisien hopital

Commenter cet article