Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet.

Impôts locaux à Mantes la Jolie. OUI , une municipalité de gauche aurait les moyens de les baisser.

9 Janvier 2014, 08:52am

Publié par Marc Jammet

Impôts locaux à Mantes la Jolie.

OUI , une municipalité de gauche

aurait les moyens de les baisser.

 

Si la politique municipale de la droite et les mesures gouvernementales actuelles handicapent fortement Mantes la Jolie, il n’est pas vrai – par contre – qu’une municipalité de gauche ne pourrait rien faire – à commencer par baisser les impôts locaux.

 

BudgetimageSous 

 

Ce serait d’abord une décision logique politiquement. Tous les élus d’opposition ont condamné en 2010 et 2011 les deux fortes augmentations (8,5 et 23%). En votant contre, ils ont donc bien estimé qu’on pouvait faire autrement que d’augmenter les impôts locaux.

Alors que nous ambitionnons aujourd’hui de gérer la municipalité si les Mantais nous accordent leur confiance, faut-il accepter maintenant ce que nous refusions hier ?

 

Bien entendu, cette question est étroitement liée à la question du possible. Autrement dit, est-il possible de faire autrement et de baisser durablement les impôts locaux ?

 

Alors je propose d’y regarder de plus près.

 

La proposition que j’ai faite de réintroduire un abattement général à la base à 15% (il a été supprimé) et de baisser de 10 % la taxe d’habitation entraînerait une baisse des recettes de 3 millions d’euros (sur un budget municipal total de 90 millions d’euros en 2014).

C’est important mais c’est loin d’être impossible.

 

Mais il faut pour cela rompre avec la politique actuelle.

 

  • Le parking « Monoprix » a coûté à la ville 4,6 millions d’euros subventions comprises à seule fin de favoriser un promoteur immobilier. C’était à mon avis une véritable hérésie …. mais le paiement a maintenant effectué. Autrement dit, à condition que nous n’engagions pas à nouveau ces sommes au profit de promoteurs immobiliers (Zac Henri Dunant en face du Palais de Justice ou encore le soi-disant écoquartier fluvial entre Mantes et Rosny), ces sommes peuvent donc être maintenant utilisées autrement. Gain possible : 4,6 millions d’euros.

 

  • La vidéosurveillance sur la voie publique coûte annuellement autour d’un million d’euros toujours subventions comprises. Elle ne sert strictement à rien sinon à entretenir un faux sentiment de sécurité ou … les entreprises qui commercialisent et maintiennent en état ce système. Gain possible : 1 million d’euros.

 

  • Le plan de rénovation urbaine va encore coûter à la ville un peu plus de 6 millions d’euros en 2014. Mais dès 2015, cette somme sera réduite des deux tiers et en 2016, à la clôture de l’opération, les sommes à engager seront insignifiantes. Gain possible : 6 millions d’euros.

 

  • Le maire a augmenté la dette de …. 21 millions d’euros en 2009. Il tente maintenant de la réduire à marche forcée en économisant du coup sur les services rendus : 500.000 euros de capital remboursé en 2013, 700.000 euros en 2014. Ces remboursements nous ont fait gagner 30. 000 euros d’intérêts en deux ans mais c’est un million deux cent mille euros qui nous ont manqué pour entretenir les bâtiments, les écoles, la voirie … ou baisser les impôts. Je maintiens que c’est la politique qu’il a menée – et notamment la casse des logements sociaux au prix de plus de 40 millions pour la Ville en 10 ans – qui a plombé nos finances et fini par augmenter la dette dans cette proportion en 2009 (alors même que les impôts locaux commençaient à augmenter). Maintenant que la dette est à ce niveau, il est complètement improductif de vouloir la rembourser au détriment des services rendus et en maintenant les impôts locaux à ce niveau exceptionnel. A titre d’exemple, à ce rythme là (700.000 euros remboursés chaque année), il faudrait plus de cent ans pour rembourser la dette. Et encore, combien faudrait-il emprunter ensuite pour reconstruire le patrimoine détruit faute d’entretien ? Contentons-nous donc de payer les intérêts et, au fil des ans, le poids de la dette se réduira du niveau de l’inflation. Gain possible : 700.000 à 1.000.000 d’euros.

 

  • Et puis, même si cela apparaît comme « goutte d’eau dans un océan », il serait aussi nécessaire que les élus en responsabilité montrent l’exemple. Mantes la Jolie est « sur-classée » du fait de sa position « Ville-centre ». En clair cela veut aussi dire que les élus en responsabilités (Maire, Maire-adjoints, conseillers délégués) peuvent percevoir des indemnités afférentes à des communes de la strate supérieure de population. Et le conseil municipal a toujours voté pour que ces indemnités soient fixées au maximum de ce qu’elles peuvent être (environ 3.600 euros mensuels pour le maire, 1.500 pour chacun des 12 maire-adjoints). Montrer l’exemple pour une municipalité de gauche, ce pourrait être de décider de réduire de 30% ces indemnités et de faire passer le nombre de maire-adjoints de 12 à 10. Gain possible : 100.000 euros chaque année (soit par exemple la moitié de ce que coûterait la diminution de 25% des tarifs de la cantine scolaire).

 

Et la liste n’est pas exhaustive.

 

A cette proposition de baisser les impôts – et de s’y engager avant d’être élus – peut-on se contenter de répondre « on ne peut pas s’y engager, on verra si nous sommes élus » ?

Autrement dit, la citoyenneté dont toute la gauche se targue a-t-elle vocation à s’arrêter aux urnes dans les bureaux de vote ?

 

C’est parce que je ne le pense pas que je propose – à nouveau – qu’un véritable débat – public et avec la participation du public – ait lieu sur ce sujet comme sur les autres avec la participation des trois sensibilités de gauche représentées au Conseil municipal ( PS avec Rama Sall, Décil avec Nathale Coste et moi-même pour le PCF).

 

Refuser obstinément toute réponse trop longtemps risquerait vite de conduire les Mantais à penser que, derrière les promesses vagues, certains s’apprêtent déjà … à justifier qu’ils ne changeront pas grand-chose du point de vue des Mantais.

 

Commenter cet article