Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal et communautaire de Mantes la Jolie

Yvelines : des élus d’opposition dénoncent «un déni de démocratie» dans la plus grande communauté urbaine de France

26 Janvier 2022, 09:02am

Publié par Marc Jammet

L'article est paru dans l'édition numérique du Parisien le 21 janvier dernier.

Mais si la Présidente nouvellement élue (la Maire de Meulan) évoque un léger cafouillage dû à ma candidature non prévue (par eux...), c'est beaucoup plus grave lorsque notamment le doyen Serge Ancelot (Maire d'Auffreville-Brasseuil) tient un discours raciste en direction des gens du voyage (parlant de "gangsters du voyage") ou encore quand il se propose de relire le message envoyé par mail par la Maire de Meulan alors candidate ("au nom de l'équité") avant d'interdire aux autres élus du groupe GPSEO auquel j'appartiens (IDEES) de poser des questions aux candidats.

En marge de l’élection d’une nouvelle présidente, les débats du conseil de la plus grande communauté urbaine de France, jeudi soir, ont été émaillés d’incidents « graves » selon l’opposition.

 21 janvier 2022 à 19h02

Ambiance, ambiance… Le conseil communautaire de Grand Paris Seine et Oise (GPSEO) se serait déroulé jeudi soir dans une atmosphère délétère selon certains élus de l’opposition. Le principal ordre du jour portait sur l’élection d’une nouvelle présidente, la maire (DVD de Meulan Cécile Zammit-Popescu. Celle-ci était patronne par intérim de la communauté urbaine depuis la démission de Raphaël Cognet (LR) de son mandat de maire à Mantes-la-Jolie.

Si l’élection de la présidente n’a pas été entachée d’irrégularités, les débats auraient néanmoins été émaillés d’incidents « graves », selon l’opposition. Ils dénoncent ouvertement « un déni de démocratie ».

« C’était une séance hallucinante, raconte Nathalie Martin, élue au sein du groupe IDEES. Ça a débuté par l’attitude agressive du doyen, président de séance, à l’encontre de l’un des élus qui finit par lui proposer « d’aller s’expliquer à la sortie… Ensuite, nous avions des questions à poser à chacun des candidats sur leur future politique mais ça n’a pas été possible… »

« Un léger cafouillis » selon la nouvelle présidente

« Le débat a été confisqué, estime Christine Guidecocq, élue d’opposition à Conflans-Sainte-Honorine. La démocratie est clairement en naufrage dans notre territoire. » « Le doyen a interdit à l’opposition de s’exprimer, redoutant sans doute que les élus puissent faire état de la situation qui a conduit l’ancien président à démissionner sous la pression de Pierre Bédier », en conclut Gaël Callonnec, également élue d’opposition à Conflans, pointant la guerre ouverte entre le président du département et Raphaël Cognet.

La nouvelle présidente de GPSEO, Cécile Zammit-Popescu, 51 ans, reconnaît « un léger cafouillis » mais pas davantage. « J’avais transmis mes intentions de candidate à chacun de mes 140 collègues du conseil communautaire contrairement à Marc Jammet (NDLR : autre candidat) et c’est ce qui a pu surprendre », justifie simplement la maire de Meulan.

GPSOE, qui a vu le jour le 1er janvier 2016, est issue de la fusion de 6 intercommunalités du nord des Yvelines. Elle réunit plus de 405 000 habitants répartis dans 73 communes, ce qui la positionne comme la plus grande communauté urbaine de France.

Commenter cet article