Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Ancien Hôtel des impôts de Mantes-la-Jolie: pourquoi cet intermédiaire privé entre la GPSEO et le Département ?

7 Septembre 2021, 07:10am

Publié par Marc Jammet

C'est la question que je viens de poser par écrit à Raphaël Cognet (pour la GPSEO) et à Pierre Bédier (pour le département).

La Gazette des Yvelines avait en effet révélé il y a quelques semaines que le Conseil départemental venait d'acheter à Arnaud Dalbis (interrogé dans la même édition) l'ancien Hôtel des impôts, boulevard Georges Clemenceau.

Celui-ci venait d'y réaliser des travaux lourds qu'il estimait lui-même aux environs de 10 millions d'euros après avoir acheté ce patrimoine public à la CAMY, 1 million et demi d'euros.

A quel prix le Conseil départemental a-t-il donc acheté cet ancien hôtel rénové ?

Le même Conseil départemental a-t-il donné des garanties d'une manière ou d'une autre pour qu'un intermédiaire privé se lance ainsi dans des travaux aussi onéreux ?

Quel a été l'intérêt public de passer par un tel intermédiaire privé entre deux collectivités territoriales (CAMY devenu GPSEO et Département des Yvelines) ?

Vous trouverez, ci-dessous, le contenu des deux courriers que je viens de leur adresser respectivement.

Courrier à Pierre Bédier

Marc Jammet

Conseiller municipal et communautaire de Mantes la Jolie

Président du groupe municipal Vivre Mieux à Mantes-la-Jolie

à

Monsieur Pierre Bédier

Président du Conseil départemental des Yvelines

2 Place André Mignot

78000 Versailles

 

Le 27 août 2021

 

Monsieur le Président,

 

Un hebdomadaire gratuit a récemment révélé que l’ex-hôtel des impôts de Mantes-la-Jolie, après avoir été acquis par la Communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines (CAMY, intégrée depuis à la Communauté urbaine Grand-Paris Seine & Oise – GPSEO) aurait été revendu à un ex maire-adjoint de Mantes-la-Jolie (Monsieur Dalbis) sans-doute au nom d’une des SCI qu’il administre puis acquis récemment par le Conseil départemental des Yvelines.

Cette opération m’interroge notamment sur l’utilité publique d’une telle opération puisque, de fait, un patrimoine public (propriété de la CAMY puis de GPSEO) aurait été cédé à un intermédiaire privé (qui a réalisé de très lourds travaux qu’il estime lui-même à plus de 10 millions d’euros) avant d’être acquis récemment par le Conseil départemental des Yvelines.

Ce privé, toujours selon cet hebdomadaire, semble avoir donc juoué un rôle d’intermédiaire entre la GPSEO et le Conseil départemental des Yvelines.

Aussi est-ce la raison pour laquelle je souhaite que vous m’informiez des différents aspects de cette opération et notamment sur le prix d’acquisition par le Conseil départemental.

Je souhaite également savoir si cet intermédiaire privé a bénéficié d’une demande ou d’une garantie d’achat préalable du Conseil départemental avant d’engager des travaux aussi onéreux.

 

En vous remerciant par avance de l’intérêt que vous porterez à ma demande, je vous prie, Monsieur le Président, de bien vouloir recevoir mes salutations distinguées.

 

 

 

 

Marc Jammet

 

 

Courrier à Raphaël Cognet

Marc Jammet

Conseiller municipal et communautaire de Mantes la Jolie

Président du groupe municipal Vivre Mieux à Mantes-la-Jolie

à

Monsieur Raphaël Cognet

Président de la Communauté urbaine

Grand-Paris Seine & Oise

Immeuble Autoneum, Rue des Chevries

78410 Aubergenville

 

 

Le 27 août 2021

 

Monsieur le Président,

 

Un hebdomadaire gratuit a récemment révélé que l’ex-hôtel des impôts de Mantes-la-Jolie, après avoir été acquis par la Communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines (CAMY, intégrée depuis à la Communauté urbaine Grand-Paris Seine & Oise – GPSEO) aurait été revendu à un ex maire-adjoint de Mantes-la-Jolie (Monsieur Dalbis) sans-doute au nom d’une des SCI qu’il administre.

Cette opération m’interroge au moins à deux titres puisque, d’une part, à l’époque aucune communication n’avait été faite sur cette opération, d’autre part sur l’utilité de céder ce patrimoine public à un privé qui semble avoir servi d’intermédiaire réalisant de lours travaux onéreux entre la cession par la CAMY en 2011 et l’achat récent par le Conseil départemental des Yvelines, toujours selon de même hebdomadaire.

Je ne méconnais pas qu’à l’époque vous étiez élu d’opposition à Limay et que toute façon cette commune n’était pas membre de la CAMY et que vous n’assumez donc aucune responsabilté dans cette opération.

Pour autant, aujourd’hui Président de la Communauté Urbaine Grand-Paris Seine & Oise, je souhaite que vous m’informiez des conditions dans lesquelles cette cession s’est réalisée.

 

En vous remerciant par avance de l’intérêt que vous porterez à ma demande, je vous prie, Monsieur le Président, de bien vouloir recevoir mes salutations distinguées.

 

 

 

 

Marc Jammet

 

Commenter cet article