Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet.

Europe. Tu l’as vu mon P.I.B. ?

8 Juillet 2014, 06:28am

Publié par Marc Jammet

Europe. Tu l’as vu mon P.I.B. ?

 

La prostitution et le trafic de drogue intégrés dans le P.I.B. ?

 

C’est ce que souhaite la Commission européenne sous prétexte de mieux « connaître la production de richesses » (sic !) en Europe.

 

Les comptes ont déjà été faits puisque l’Italie, par exemple, augmenterait son PIB (Produit Intérieur Brut) de 12%. Des états donc brusquement moins endettés et moins déficitaires proportionnellement (le traité de Maastricht impose toujours un déficit inférieur à 3% et un endettement total inférieur à 80%) sans que rien n’ait changé.

 

Ne rien changer : n’est-ce pas d’ailleurs le but puisqu’intégrer au P.I.B. ces activités va conduire tout simplement à les reconnaître plutôt que de les combattre.

 

Et ce n’est d’ailleurs pas la première fois puisqu’il y a trois mois, pour se conformer à un nouveau standard européen, l’INSEE (qui cette fois et pour l’instant refuse de prendre en compte « ces nouvelles activités ») avait déjà révisé sa base de calcul du P.I.B. comme en fait état le dernier numéro d’Ensemble, le mensuel des adhérents de la CGT (voir ci-dessous).

 

Un article intéressant puisqu’il détaille les principes de calcul du P.I.B. Par exemple, dit un économiste de l’OFCE, « si je mets le feu à votre immeuble, je vais dégrader vos conditions de vie. Mais ce sera bien du point de vue du PIB. Votre immeuble détruit, il va falloir le reconstruire, ça va générer de l’activité et soi-disant des richesses ».

Et dans le même ordre d’idée « une bonne guerre, ça vous relance l’économie ça Monsieur ! ».

 

Comme disait Jean Jaurès (assassiné il y aura 100 ans le 31 juillet) « le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage ».

 

Car c’est bien du capitalisme dont il s’agit.

 

Pour en revenir à la prostitution et au trafic de drogue, les zélateurs de ce nouveau « standard européen » nous affirment doctement que « d’accord c’est illégal mais les immenses profits réalisés (sur la misère humaine – NDLA) sont ré-injectés dans le circuit économique. Dès lors il est donc logique de les prendre en compte».

 

Et, après tout, pour eux, n’est-ce pas d’abord cela qui compte ?

 

PIB

 

Commenter cet article