Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal et communautaire de Mantes la Jolie

Gestion publique de l'eau. Réunion publique : Jeudi 24 mars 2022 à 18h

18 Mars 2022, 10:13am

Publié par Marc Jammet

L'Association pour le Retour en Gestion Publique de l'eau (Vallée de la Seine) - AREP - VS - invite tous les citoyens intéressés à une réunion publique sur ce sujet le jeudi 24 mars à l'Agora (Salle E, Rez-de-Chaussée) à Mantes-la-Jolie.

Vous trouverez, ci-dessous, son invitation et son contenu.

Réunion publique :

Jeudi 24 mars 2022 à 18h - Agora (Salle E)

          254, Bd du maréchal Juin. 78200 Mantes-la-Jolie.

 

               GPS&O : Nouvelle augmentation du prix de l’eau et de  l’assainissement.

 

- Le GPS&O a décidé, dans sa séance du 16 décembre 2021, d’augmenter le prix de l’eau de 0,25 € le m3 (à partir du 1er janvier 2022), l’assainissement de  + 2,57 %, les redevances, enfin, de 2 à 5 centimes le m3.

 

- Au total, pour une facture de référence de 120 m3 annuels (pour une famille de quatre personnes), une dépense supplémentaire de 37 € environ.

 

- Le GPS&O a également réaffirmé sa volonté de poursuivre l’harmonisation des prix des quelque 56 contrats (presque tous en Délégation de Service Public, c'est-à-dire confiés aux sociétés privées) qui gèrent le secteur dans les 73 communes de l’agglomération.

 

- Le GPS&O a, en outre, approuvé le principe d’une augmentation annuelle systématique équivalent à l’indice du coût de la vie calculé par l’INSEE, à partir de 2023.

 

- La raison invoquée pour « justifier » ces augmentations est la mise en place de la décarbonatation (eau adoucie avant distribution) et le renouvellement « patrimonial » des réseaux dont l’entretien a été longtemps négligé par les délégataires privés.

 

- A noter que la délibération mettait à part la situation particulière de la seule régie publique de l’agglomération, celle de Limay/Guitrancourt, qui propose la fourniture gratuite de 40 % des m3 à usage domestique. Le Maire de Limay a été amené à intervenir pour rappeler cet acquis social important dont bénéficient les familles et les habitants desservis par cette régie publique, et que le GPS&O voulait faire disparaître par une augmentation uniforme.

      ______________________________________

Lorsque notre Association s’est constituée en 2009  dans le cadre de l’ancienne CAMY (Communauté d’Agglomération de Mantes en Yvelines), elle a obtenu, grâce à une démonstration implacable comparant les prix de la régie publique de Limay à ceux pratiqués par Suez et Veolia qui se « partageaient » les communes de la CAMY, une baisse de 30% du prix de l’eau et de 72 % du tarif de l’abonnement en 2010.

 

De même, à Poissy et aux Mureaux, des Associations comparables (Eau Val de Seine, Les Mur’eau) ont combattu pour le retour ou le maintien de régies publiques dans leurs communes  pour la distribution de l’eau et l’assainissement.

 

La loi NOTRe de 2015 a contraint les communes et les communautés d’agglo à fusionner dans de gigantesques ensembles, tel le GPS&O qui regroupe 73 communes de la Vallée de la Seine et plus de 400 000 habitants.

Les prérogatives traditionnelles qui relevaient auparavant des communes, comme la gestion de l’eau potable, ont été déléguées à ces gigantesques intercommunalités qui décident désormais des tarifs et de la reconduction des contrats, presque tous confiés aux délégataires privés Suez et Veolia qui n’étaient « concurrents » qu’en apparence et qui, depuis 2021, ne constituent plus qu’une seule entreprise « monopolistique », puisque Veolia a racheté Suez !

 

A ce propos, il faut rappeler la position de l’AMF (Association des Maires de France) et de l’AMRF (Association des Maires Ruraux de France)  qui « demandent de laisser les communes, les communautés de communes et d’agglomération organiser librement les compétences eau et assainissement ; alors que le mécanisme de délégation (…) le rend en réalité peu applicable au regard de sa compétence ». (12 novembre 2019).

 

Or, force est de constater que très peu de Maires et d’élus du GPS&O défendent cette revendication qui est pourtant la position officielle des Associations dont ils sont membres !

 

Le résultat est connu : les contrats de DSP (au privé) sont systématiquement reconduits, les prix augmentent de manière uniforme, l’harmonisation se fait plutôt à la hausse et la seule régie publique de Limay/Guitrancourt, qui a mis en place une tarification sociale, doit  combattre pour se maintenir et la défendre.

                                ________________________________

 

En 2016, l’AREP-CAMY a donc proposé aux Associations de Poissy et des Mureaux de fusionner pour devenir l’AREP-Val de Seine afin de pouvoir intervenir au niveau communautaire. 

Mais chacun comprend que l’intervention et le contrôle des citoyens est devenu beaucoup plus difficile face à ces intercommunalités  « monstrueuses »… qui ont d’ailleurs été conçues pour éloigner toujours plus les citoyens des instances de décision !

 

Il existe pourtant une solution conforme, à la fois, à la position de l’AMF et de l’AMRF et à l’intérêt des habitants du GPS&O :

 

Créer dès maintenant le cadre d’une régie publique à l’échelle de la communauté d’agglomération afin d’accueillir progressivement les communes à échéance de leurs actuels contrats de DSP qui ne seraient donc pas reconduits.

Adopter une tarification sociale à l’exemple de la régie de Limay/Guitrancourt qui rend gratuits 40 % des m 3 à destination domestique.

 

Les élections présidentielle et législatives à venir (ainsi que municipales à Mantes la jolie), sont l’occasion de réaffirmer et de faire prévaloir ces propositions auprès des élus et des candidats qui ont le pouvoir de les mettre en œuvre.

 

Participez à notre réunion du 24 mars à l’Agora de Mantes la jolie, animée par Jean-Claude OLIVA, directeur de la Coordination Eau Ile-de-France, dans le cadre du « Printemps de l’eau 2022 », et de la « Journée mondiale de l’eau ».

 

Adhérez à l’AREP-VS pour mener ce combat dans le Val de Seine.          

 

 

Commenter cet article