Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal et communautaire de Mantes la Jolie

Municipale partielle à Mantes-la-Jolie. On pourrait en rire ? Mais non.

25 Février 2022, 08:27am

Publié par Marc Jammet

 

Pour la municipale partielle à Mantes-la-Jolie, dans un communiqué de presse, la section du PCF du Mantois (Mantes-la-Ville, Magnanville, Rosny…jusqu’aux cantons de Bonnières et Houdan) s’octroie le droit de conclure un accord politicien sur un territoire d’action qui n’est pas le sien - Mantes-la-Jolie - sans même prendre contact avec les communistes organisés sur cette ville et leurs élus.

Ainsi, son secrétaire, Denis Andréolety, sans connaître la réalité mantaise, engage 4 des 5 participants à sa réunion, à soutenir la liste de division à gauche (PS, FI, EELV).

On peut se demander à quelle fin ?

Pour rappel, D. Andréolety est élu de la majorité à Magnanville, dont le Maire Michel Lebouc a soutenu publiquement P. Bédier, dans un matériel électoral LR au second tour des Départementales de juin 2021.

Aucun refus sur l’installation d’une prison dans sa ville n’a été exprimé.

La même union sans contenu a conduit à donner la ville de Mantes-la-Ville au FN, puis à un poulain de P. Bédier, lessivant toute éventuelle opposition de gauche et donnant le champ libre à la Droite.

Sur La Poste, seuls les communistes du canton de Mantes-la-Jolie se sont opposés, avec la population de Mantes-la-Ville, à la fermeture du bureau rue Jaurès (tract, pétitions). Sa fermeture a été suivie par celle du bureau de Magnanville.

Enfin, à la GPSEO, les élus de « gauche » reconnus par la majorité de droite, qui bénéficient de miettes de pouvoir et d’indemnité de délégué ont tous voté pour la création d’une nouvelle taxe qui va se traduire par une augmentation annuelle de 200 à 800 euros pour les propriétaires.

 

Cette attitude renvoie une image pitoyable de la politique aux citoyens.

 

Derrière cette préoccupation soudaine pour Mantes-la-Jolie se cache le dessein funeste de contribuer à s’attaquer au seul pôle de résistance dans la région : aux seuls élus communistes dans l’opposition à rendre compte de leur mandat d’élu.

Aux militants qui n’hésitent pas « à mouiller la chemise » face aux injustices, pour la défense des services publics (comme pour la Sécu à Mantes-la-Jolie), sans jamais se compromettre avec la droite, sans jamais en rabattre sur nos valeurs de solidarité, de justice sociale, de progrès pour tous.

 

On pourrait en rire. Mais non car les habitants de Mantes-la-Jolie méritent mieux que cela.

C’est pourquoi les communistes de Mantes-la-Jolie, en toute transparence, continuent leur engagement au sein de la liste « Vivre mieux à Mantes-la-Jolie » qui se présentera aux suffrages des Mantais les 15 et 22 mai prochains.

 

Le 20 février 2022,

Armelle HERVE

Secrétaire du PCF de la Section du Canton de Mantes-la-Jolie

Commenter cet article