Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Projet de renouvellement urbain du Val-Fourré. Nous réclamons de la concertation !

12 Mars 2021, 07:36am

Publié par Marc Jammet

De la concertation ! Avons-nous insisté lors du débat sur cette délibération.

Et notamment sur un sujet engageant l'avenir de notre commune.

Il s'agit, en effet, de rien de moins que du regroupement (Colette - Jonquilles - Rousseau) et de la fermeture (Anémones - Bleuets?) qui deviendrait le plus grand groupe scolaire de Mantes-la-Jolie devant Uderzo, de la mise en place du premier parking payant au Val-Fourré, de nouveaux logements privés sur la Dalle ou encore l'expropriation programmée des commerçants qui ne souhaiteraient pas quitter le Centre commercial du Val-Fourré...

Nous avons proposé que sur de tels projets qui engagent durablement notre ville, un référendum local soit organisé.

************************

Conseil municipal du 8 février. Interventions de nos élus.

Armelle Hervé sur "Projet de renouvellement urbain du quartier du Val-Fourré"

Nous avons voté contre cette délibération.

 

Sur tous les projets que vous nous présentez dans cette délibération – en insistant sur les différentes phases de concertation auxquelles auraient été associés les habitants, les enseignants, les commerçants :… soit ce n’est pas vrai – ou à la marge, soit les infos données étaient tronquées, soit vous avez balayé d’un revers de main les avis contraires, les autres propositions.

Sur certains projets, nous nous sommes déjà exprimés, mais sans revenir dans le détail :

  • Pas de concertation parents/enseignants :

Restructuration des écoles Colette/Jonquilles/Rousseau avec intégration des classes des Anémones (donc fermeture de cette maternelle de proximité). Ah tiens, la maternelle des Bleuets a disparu – déjà- du projet (cf D.O.B. du 30 11 20) ! Le plus grand groupe scolaire de la ville ! Mettre la rationalisation des coûts de gestion en avant sans évoquer les conditions d’éducation des enfants, leur bien-être est pour le moins choquant. Faciliter les trajets au quotidien, dites-vous… Faut-il rappeler l’accident de l’élève de CM2 de l’école Colette qui a été renversée en traversant l’avenue… Les parents se sont mobilisés pour demander plus de sécurité. Qu’en est-il ?

  • Pas de concertation avec les habitants : 

 Sur la mise en place du 1er parking payant au Val Fourré – parking Clémenceau – Mohamed Mmadi s’était exprimé sur le fait que cela ne favoriserait en rien le commerce, le stationnement des habitants alors que généralement les parkings pour les locataires sont en mauvais état… et créerait de nouvelles inégalités notamment par des tarifs désavantageux (plus cher) sur le Val Fourré.

  • Pas de concertation avec les habitants, avec les commerçants :

Pour le réaménagement de la Dalle : pendant la campagne municipale, la liste Vivre mieux à Mantes la Jolie avait rendu public le projet de rénovation - dossier à l’appui. Dossier que vous aviez déjà déposé, qui a été validé peu après, et prévoyant d’ici 2022 l’expropriation des commerçants qui , eux, tombaient des nues.

Rien de plus sur la construction d’un nouveau groupe scolaire en cohérence avec des logements « potentiels » ( ?), des évolutions « potentielles » ( ?) de cartes scolaires … on pourrait rajouter avec quelles fermetures d’écoles « potentielles » !

Rien de plus sur la requalification du « Cube ».

  • Enfin, après pas de concertation des parents d’élèves/des enseignants, pas d’écoute :

Sur le projet d’aménagement Chénier/Lécuyer. Vous entérinez la démolition du collège Chénier, mais les parents d’élèves, les enseignants ne voulaient pas de sa fermeture. Des années durant ils se sont mobilisés pour ce collège.

Ce sont deux collèges de proximité Chénier et Cézanne, d’un effectif de 300 élèves chacun – à taille humaine pour accompagner les élèves, au plus près de leurs difficultés – vous (et le Conseil départemental), les fermez pour un collège soi-disant d’excellence qui va ouvrir avec une superficie moindre et 12 à 16 postes d’encadrants en moins, dès l’ouverture.

 Cette rénovation va à l’encontre des habitants, de leurs besoins … à moins de vouloir changer une partie de la population de la ville.

En fait, pour tous les projets qui engagent la ville sur le long terme, l’organisation d’un referendum local pour tous les Mantais, quelle que soit leur nationalité, pourrait être un temps fort de concertation avec les débats s’y afférant. Et après seulement, au Conseil municipal de prendre les décisions en adéquation.

Commenter cet article