Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Croix-Ferrée. Début juillet, ainsi que les locataires j'ai interpellé le ministre du logement.

2 Septembre 2019, 10:02am

Publié par Marc Jammet

Début juillet, le Comité de défense des locataires de la Croix-Ferrée a proposé aux locataires qui le souhaitaient, ainsi qu'à moi-même en tant qu'élu municipal, d'écrire au ministre du logement.

J'ai, bien-sûr, répondu à cette sollicitation.

Vous trouverez, ci-dessous, le texte de mon propre courrier ainsi que, pour faire bonne mesure, les témoignages des locataires publiés sur sa page Facebook par le comité.

 

Marc Jammet

Conseiller municipal de Mantes la Jolie

 

À 

 

Monsieur Julien DENORMANDIE 

Ministre auprès de la Ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales, Chargé de la Ville et du Logement. 

 

Le 17 juillet 2019 

 

 

 

 

Monsieur le Ministre, 

 

Je me permets d’attirer votre attention sur l’opération de réhabilitation que veut imposer le bailleur social “Les Résidentes Yvelines-Essonne" aux locataires des rues de la Croix-Ferrée et des Carrières à Mantes-la-Jolie dans les Yvelines. 

 

Par une affichette apposée dans les halls le 3 juillet 2018, quelques locataires présents ont appris le jour de la réunion (4 juillet 2018) l’existence d’une opération de réhabilitation par la voix du Président du Conseil d’Administration du bailleur (qui se trouve être également le maire de Mantes-la-Jolie). 

 

Il leur a été annoncé alors les objectifs de réhabilitation tout leur précisant qu’étant donné la nature de cette réhabilitation (“lourde”), les locataires devraient quitter cette résidence sans droit au maintien ni même au retour autre que celui de déposer une nouvelle demande de logement. 

 

Cette annonce a provoqué un grave traumatisme dans le quartier: 

  • Chez de nombreuses personnes âgées qui y ont construit toute leur vie, quelques fois depuis plus de 60 ans, et qui ressentent douloureusement le sentiment qu’on veut maintenant les chasser de ce quartier. 
  • Chez de nombreux parents d’élèves qui se trouveraient alors confrontés à la scolarisation des enfants à quelques mètres de chez eux alors qu’on leur a proposé, depuis un an, des logements à plusieurs dizaines kilomètres de chez eux. 
  • Chez l’immense majorité des locataires qui ne souhaitent pas quitter le quartier de Gassicourt auquel ils sont fortement attachés. 
  • Chez l’immense majorité des locataires devant le mépris ils sont traités. 

 

C’est la raison pour laquelle, depuis plus d’un an, un comité s’est créé et s’oppose aux manœuvres de ce bailleur qui n’a reculé devant rien pour impressionner les locataires: 

  • Menaces à peine voilées d’expulsions, distribution d’une charte aux articles de loi ne correspondant à rien distribuée dans les boites aux lettres, convocations individuelles par le maire de dizaines de locataires, intervention d’un cabinet-conseil demandant aux locataires de déposer de nouvelles demandes de logement … 
  • ...le tout pendant que l’entretien courant se dégrade du fait de l’inertie du bailleur (feu dans les caves suivi de “leur bouclage” ou rats s’introduisant jusqu’aux deuxièmes étage des immeubles entourant les poubelles stationnées à l’extérieur. A ce dernier sujet, il a fallu que j’intervienne officiellement en tant que conseiller municipal auprès du bailleur pour qu’il se décide à engager une dératisation). 

 

Aussi est-ce notamment la raison pour laquelle locataires et moi-même avons décidé de nous adresser à vous afin que le droit soit enfin respecté et les locataires enfin pris-en-compte sans ce mépris qui leur apparaît insupportable à juste titre. Et ce, en matière de : 

  • De concertation 
  • Tout en assurant notamment le maintien des loyers (40% d’augmentation prévue) alors que la mise aux normes n’a jamais été effectuée alors que le bailleur social, pendant 60 ans, a largement pu rembourser les crédits afférents à la construction. 

 

En espérant que mon courrier, ainsi que celui des autres locataires que le comité de soutien a décidé de porter à votre connaissance et en vous remerciant par avance de bien vouloir m’informer des suites que vous y apporterez, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sincères salutations. 

 

 

 

 

 

 

Marc Jammet

Conseiller municipal de Mantes-la-Jolie

 

Croix-Ferrée. Début juillet, ainsi que les locataires j'ai interpellé le ministre du logement.
Croix-Ferrée. Début juillet, ainsi que les locataires j'ai interpellé le ministre du logement.
Croix-Ferrée. Début juillet, ainsi que les locataires j'ai interpellé le ministre du logement.
Croix-Ferrée. Début juillet, ainsi que les locataires j'ai interpellé le ministre du logement.
Croix-Ferrée. Début juillet, ainsi que les locataires j'ai interpellé le ministre du logement.
Croix-Ferrée. Début juillet, ainsi que les locataires j'ai interpellé le ministre du logement.
Croix-Ferrée. Début juillet, ainsi que les locataires j'ai interpellé le ministre du logement.
Croix-Ferrée. Début juillet, ainsi que les locataires j'ai interpellé le ministre du logement.
Croix-Ferrée. Début juillet, ainsi que les locataires j'ai interpellé le ministre du logement.
Croix-Ferrée. Début juillet, ainsi que les locataires j'ai interpellé le ministre du logement.
Croix-Ferrée. Début juillet, ainsi que les locataires j'ai interpellé le ministre du logement.

Commenter cet article