Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

La Tribune des travailleurs. Réponse à trois questions.

23 Octobre 2018, 07:54am

Publié par Marc Jammet

J'ai été contacté par "La Tribune des Travailleurs" pour que je réponde à trois questions.

J'ai accepté et vous trouverez ci-dessous, les questions et mes réponses.

(La Tribune des Travailleurs est l'hebdomadaire du POID - Parti ouvrier indépendant et démocratique - qui a une existence militante dans la région mantaise.)

 

Comment vois tu la situation politique ?

 Je crois que nous sommes confrontés à un glissement à droite de la société.

Au sens où les valeurs de lutte en commun, de solidarité ont cédé du terrain au chacun pour soi, au repli et à la peur de l’autre.

Ce qui en ressort majoritairement, c’est le sentiment que la société telle qu’elle est (capitaliste) ne peut pas être modifiée.

Je crois aussi que cette situation n’est pas étrangère au fait que les partis qui se disaient révolutionnaire ont de fait troqué la lutte pour faire bouger les idées pour une attitude opportuniste.

Ils ont perdu beaucoup de forces militantes et ne s’activent souvent qu’au moment des élections.

Et l’un entraîne l’autre.

 

Quelle est ton action  comme élu PCF de Mantes la Jolie ?

 Je défends d’abord mes valeurs.

Au sein d’un conseil municipal, cela passe souvent par la défense du service public, la capacité d’action de la commune et aussi, et surtout, l’écoute des Mantais, leurs revendications, mon soutien ainsi que l’aide à l’organisation de la lutte s’ils le souhaitent.

Cette dernière partie est extrêmement importante pour moi.

Si l’on en reste à la place attribuée officiellement à un élu d’opposition parmi 43 autres dont 35 de droite, il n’y a pas grand-chose à faire.

C’est peut-être pour cela qu’à Mantes-la-Jolie (sans-doute comme ailleurs) on voit sortir de leur boite comme des diables les candidats à la veille des élections municipales avant qu’ils ne disparaissent des radars une fois leurs ambitions déçues.

Ce qui fait ma force dans ce conseil, c’est celle que me donnent les Mantais à l’extérieur, dans les luttes, dans les mouvements et qui ont souvent conduits à mettre en difficultés la droite mantaise.

 

Nous sommes pour l’existence d’un parti ou de partis politiques pour la classe ouvrière . Comme militant PCF  comment vois tu l’ avenir ?

Je suis un optimiste incorrigible.

Les dernières élections internes au sein du PCF – même si je ne me fais aucune illusion sur la lutte des places qui a prévalu - ont montré que, même brouillon, le besoin de renouer avec nos valeurs a retrouvé du poids.

La classe ouvrière s’est modifiée mais elle n’a pas disparu comme voudraient le faire croire certains à droite et à gauche.

C’est elle qui subit l’exploitation, qui mesure tous les jours l’intensité de la lutte de classes.

Il faut donc un parti qui se réclame de la classe ouvrière et je persiste à penser que c’est le PCF qui doit le faire, mener au quotidien avec toutes celles et tous ceux qui le souhaitent réellement (et le POID à Mantes-la-Jolie est l’une des ces forces qui ne se sont pas égarés dans « la co-gestion » du capitalisme) cette lutte de classes.

Nous l’avons fait ensemble pour la défense de nos écoles, de notre santé et de notre hôpital, de l’emploi, du logement …

Je ne sais pas comment on peut qualifier cela, peut-être du « pragmatisme révolutionnaire » ? 

 

Commenter cet article