Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Croix Ferrée. OUI, les locataires ont le droit de rester

31 Août 2018, 12:39pm

Publié par Marc Jammet

Vous trouverez ci-dessous, le communiqué que je rends public aujourd'hui.

L'émotion grandit dans ce quartier où droite municipale et société HLM ont décidé d'une épuration sociale de grande envergure jamais connue à Mantes-la-Jolie (800 locataires !).

Communiqué de presse

 

Rues de la Croix-Ferrée et des Carrières

Résidence de la Croix-Ferrée

 

Oui les locataires ont

le droit de rester

 

« Convoqués » la veille pour le lendemain, les locataires présents à la réunion ont appris le 4 juillet dernier qu’ils devraient quitter définitivement leur logement avant la réhabilitation annoncée.

 

Des procédés honteux

 

C’est la première fois que je vois une réhabilitation se mener de cette façon à Mantes-la-Jolie.

 

Ainsi, selon « Les Résidences Yvelines-Essonne », les 800 locataires des 274 logements devraient accepter de partir « de leur plein gré » pour que la réhabilitation puisse profiter à d’autres locataires … mais disposant de davantage de ressources financières.

 

Tous les locataires qui m’ont contacté sont choqués à juste titre par ce mépris inadmissible à leur encontre.

Ils résident quelques fois depuis des dizaines d’années dans ces deux rues, beaucoup d’autres ont des enfants scolarisés ici. Tous souhaitent demeurer dans le quartier après une réhabilitation qu’on leur promet depuis des années.

A l’inverse, si la majorité municipale et la société HLM parviennent à leurs fins, combien de locataires pourront-ils rester dans le quartier ? Et combien à Mantes-la-Jolie ou sa région ?

 

Les locataires ont raison. Je les soutiens. Et je les appelle à refuser

le changement de bail qu’on tente de leur imposer.

 

Je tiens à dénoncer l’opacité totale dans laquelle société HLM et majorité municipale ont manœuvré:

 

  •  il a fallu attendre le conseil municipal du 2 juillet dernier pour que le maire s’exprime sur cette question. Et encore ne l’a-t-il fait, très brièvement, que parce que j’avais mis ce sujet à l’ordre du jour par ma question orale.
  •  La décision est pourtant prise depuis le mois de décembre 2017. Et elle prévoyait déjà le départ définitif des locataires !

 

Je tiens ensuite à dénoncer le mépris des locataires dont ont fait preuve la majorité municipale et la société HLM.

Cette dernière, sur son site (https://lesresidences.fr/les-residences/nos-valeurs) ose vanter ses valeurs d’efficacité, de proximité … et de confiance « avec nos locataires ».

Chasser 800 locataires trop pauvres à ses yeux en est-il un exemple ?

 

Je tiens à rappeler qu’il n’y a aucune obligation légale quant au départ définitif des locataires.

 

C’est si vrai qu’il est prévu la signature d’une convention tripartite (société HLM, Municipalité, Amicale de locataires) pour tenter de faire croire aux pouvoirs publics que les locataires sont volontaires pour partir.

 

Alors que la réhabilitation va se dérouler en quatre tranches pendant 7 ans, il n’y a aucune raison ni technique ni légale de ne pas reloger provisoirement, au fur et à mesure, les locataires concernés pendant le temps des travaux avant qu’ils ne réintègrent ensuite leurs logements.

 

Cela s’appelle des relogements tiroirs. Ils ont été déjà mis en place dans notre région (Les Mureaux par exemple).

 

Dire le contraire, c’est mentir !

 

J’ajoute d’ailleurs que le relogement définitif d’une partie des locataires à Mantes-la-Jolie bloquerait l’accès au logement social sur toute la ville (même après le rachat de Mantes-en-Yvelines Habitat qui devrait être effectif en fin d’année).

Tous les Mantais y perdraient donc également.

 

Je crois enfin qu’aucun élu, aucun représentant des pouvoirs publics ne devrait pouvoir rester indifférent à ce qui se trame sur Mantes-la-Jolie.

 

Dans les prochains jours, je prendrai bien évidemment d’autres initiatives.

 

Le 31 août 2018

Marc Jammet

 

La société HLM ne se presse pas pour informer les locataires. Par contre dès la fin de l'année dernière elle avait déjà lancé un appel d'offres qui prévoyait déjà …. le départ définitif des locataires.

Commenter cet article