Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Mantes-la-Jolie. Conseil municipal du 5 mars 2018 à chaud

6 Mars 2018, 10:30am

Publié par Marc Jammet

Au menu: 

  • Débat d'orientations budgétaires: la droite est satisfaite
  • Futurs mariés: "sens commun" assurera leur "formation"
  • A la défense de l'Hôpital: la majorité préfère la reconduction de Cécile Dumoulin
  • Les résidences Yvelines-Essonne: je questionne le maire, il me fait répondre par Pierre Bédier
  • Marché du Val-Fourré: le maire reconnaît que certains commerçants n'ont pu déballer.

 

Mantes-la-Jolie. Conseil municipal du 5 mars 2018 « à chaud » (Marc Jammet)

 

 

Débat d’orientations budgétaires

La droite est satisfaite

 

Pas d’augmentation d’impôt en 2018 (ce qui est faux), économiser encore sur le personnel municipal, 2,4 millions d’euros pour deux squares, une dette qui ne faiblit pas. C’est, en clair, ce que la droite a essayé de cacher.

 

Au nom des communistes de Mantes-la-Jolie, j’ai appelé à construire un tout autre budget basé avant tout sur la réponse aux besoins des Mantais.

 

Et j’ai présenté quelques propositions non-exhaustives

  • sur nos écoles et les activités périscolaires (réfections et activités périscolaires dignes de ce nom, constructions d’une école au Centre-Ville et une à Gassicourt à prévoir plutôt que l’agrandissement d’Uderzo),
  • le logement (création de logements sociaux de bonne qualité, bien insérés dans tous les quartiers de la Ville, renforcer la lutte contre les marchands de sommeil),
  • le social (Mantes-la-Jolie est une ville où le taux de pauvreté est le plus fort – 31,5% (Trappes par exemple est à 24,56%) et où les 10% les plus pauvres ne perçoivent que 670 euros mensuels, il y a besoin de le renforcer. Alors qu’avec les emprunts toxiques, les opérations immobilières, les privatisations … nous avons jonglé avec les millions d’euros, j’ai rappelé que la cantine gratuite pour les familles des enfants en primaire ne coûterait elle que 600.000 euros (moins de 1% du budget),
  • les effectifs municipaux (alors que la droite prévoit encore 3% d’économies en 2018, j’ai rappelé l’absentéisme très important (16,2%) qui est le signe du mal être au travail. Plutôt que continuer à privatiser, il faut développer le service rendu aux habitants. Il y a à la clef, 252 embauches nouvelles à effectuer en 10 ans, ne serait-ce que pour remplacer les départs en retraite des seuls agents titulaires.

 

Futurs mariés

« SENS COMMUN » assurera leur « formation »

 

Sous l’intitulé anodin « préparation au mariage civil » assorti à une convention avec l’association « Cap Mariages 78 », c’est un véritable soutien municipal à « Sens commun » qu’a voté la majorité.

 

Cap Mariages n’est pas une association inconnue. Elle est en effet directement liée à l’association de droite extrême Sens commun comme en témoigne, parmi d’autres exemples, la participation de son président aux états généraux de cette dernière dénonçant « trois années d’une politique familiale désastreuse imposée par le gouvernement et présenter les propositions de « Sens commun » (qui allaient déboucher sur le soutien à François Fillon à la primaire de LR).

 

Ce qui est grave, c’est que par convention passée avec plusieurs mairies, l’association va présenter aux élus et aux fonctionnaires l’action de Cap Mariage, que le maire invitera lui-même les couples qui demandent le mariage aux réunions organisées par l’association, que la municipalité contribuera à l’action de Cap Mariages (affiche, invitations …), permettra à l’association d’accueillir les couples au nom du maire et de leur faire visiter les services municipaux liés au mariage et s’assurera de la présence de l’association lors des évènements associatifs de la mairie.

 

En votant cette délibération, la droite viole les principes de la neutralité du service public, la laïcité et donne à cette association (très marquée à droite) un statut officiel qu’elle ne doit pas détenir.

 

Hôpital

 

A la défense de l’Hôpital,

la majorité préfère la reconduction de Cécile Dumoulin..

 

Le maire a bien essayé de m’en empêcher mais la loi c’est la loi et j’ai donc présenté ma candidature face à Cécile Dumoulin au Conseil de surveillance de l’Hôpîtal.

 

J’estime en effet que notre hôpital doit être défendu bec et ongle, que les représentants du Conseil municipal doivent informer les autres élus et rendre des comptes sur leur activité, ce qui n’a jamais été fait.

 

Bien entendu, la droite a voté « comme un seul homme » pour Cécile Dumoulin, j’ai recueilli quant à moi la plupart des voix de gauche (hormis celle de Mouhadji Diankha).

 

Les Résidences Yvelines-Essonne

Je questionne le maire. Il me fait répondre par Pierre Bédier

 

Ma question portait en effet sur la gouvernance de la société HLM (ex OPIEVOY) après qu’Action Logement ait annoncé son retrait (elle ne possède actuellement que 2% des parts).

 

Tentant de jouer sur les mots, ce dernier a observé qu’il n’y avait pas de retrait d’Action-logement puisque ce dernier « n’était jamais entré » avant de reconnaître tout de même qu’Action-logement était représentée au Conseil de surveillance (2 membres sur 7 dont Raphaël Cognet au titre d’Action-logement et au titre du MEDEF au sein de cette dernière).

 

Vous trouverez cette question orale ci-dessous

 

Marché du Val-Fourré.

Le maire reconnaît que certains commerçants n’ont pu déballer

 

J’ai demandé au maire sur quels critères les placiers avaient accepté ou refusé l’installation des commerçants lors du déplacement du marché du Val-Fourré le 13 février dernier.

 

Ce dernier a reconnu que ce jour un nombre inhabituel de commerçants s’est présenté « attirés par le bouche à oreille et la beauté du lieu ».

 

Sur quels critères ? Après avoir cité la réglementation des marchés en délégation de service public avant d’affirmer ensuite que cela ne s’appliquait pas au marché puisqu’i était encore géré en régie, le maire a répondu que « l’installation des commerçants était à la libre disposition des placiers ».

 

Comme critère, on aurait pu faire plus précis !

 

Vous trouverez cette question orale ci-après.

 

Les questions orales

 

Les Résidences Yvelines-Essonne.

 

La presse a fait état récemment du retrait d’Action Logement de l’actionnariat de la société HLM qui a repris le patrimoine de l’ex-OPIEVOY sur les départements des Yvelines et de l’Essonne.

 

Le président du Conseil de surveillance se trouvant être également le représentant du MEDEF au sein d’Action Logement, le retrait de cette dernière implique-t-il une modification de la gouvernance de La Résidence Yvelines-Essonne ?

 

Pouvez-vous nous informer plus complètement sur ce sujet ?

 

Déplacement du marché du Val-Fourré.

 

Le 13 février dernier, le marché du Val-Fourré a été déplacé de la Dalle du Centre commercial Mantes II à l’espace aménagé au regard de la rue Diderot.

 

Il semble qu’une quarantaine de commerçants habituels n’ont pu déballer – ce qui semble indiquer soit qu’un nombre inhabituel de volants nouveaux se sont présentés soit que le nombre de commerçants participant régulièrement au marché ait été sous-estimé auparavant.

 

Ce marché, à ma connaissance, était géré en régie publique à la date du 13 février dernier.

Pouvez-vous nous indiquer quels sont les critères observés par les placiers pour accepter ou refuser l’installation des commerces ?

 

L’installation refusée ou acceptée le 13 février dernier servira-t-elle de critère de choix pour la gestion par la société Mandon ?

 

Commenter cet article