Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Cardiologie interventionnelle: rassemblement le 8 octobre

16 Septembre 2011, 07:22am

Publié par Marc Jammet

cardio

A ce jour, 171 élus de toutes sensibilités politiques - dont 5 parlementaires et 21 maires locaux - réclament une période probatoire de 18 mois pour l'unité de cardiologie interventionnelle de l'Hôpital de Mantes la Jolie.

Un appel large qui, sans conteste, est d'abord dû à l'action tenace, populaire du comité Coeur.Hôpital.Mantes dont la pétition récolte aujourd'hui près de 20.000 signataires. Du jamais vu dans notre région.  A un point tel que mêmes le Président de La République et le Premier ministre ont demandé à Xavier Bertrand de réouvrir le dossier!

Cela n'exclut pas, bien sûr, les embûches et les mauvais coups comme la décision du directeur de l'Hôpital - sur ordre sans doute, la semaine dernière de vendre le matériel de la salle de coro. Histoire de décourager le comité et de tenter de stopper un mouvement qui dérange en haut lieu (la fermeture de la coro est évidemment due à une volonté de privatisation de la partie "rentable" de l'Hôpital (*voir ci-dessous) - au bénéfice local de la clinique d'Evecquemont dont le propriétaire n'est autre qu'un maire-adjoint de la majorité municipale de Mantes la Jolie - et elle est annoncée et défendue par .. Claude Evin, directeur de l'ARS et ancien ministre socialiste de la Santé).

Raison de plus pour amplifier le mouvement. Il a déjà fait bouger les lignes. En s'amplifiant encore la mobilisation peut déboucher rapidement sur la réouverture de la coro à Mantes la Jolie. 

Le samedi 8 octobre à 10h00, je vous invite à participer nombreux au rassemblement organisé par le comité Coeur.Hôpital.Mantes Place Saint-Maclou à Mantes la Jolie.

Pour l'avenir du personnel hospitalier et de la santé de nos concitoyens.

 

Santé. Les cliniques privées réclament encore davantage.

Et elles viennent d'en appeler à la cour européenne au nom de "la concurrence libre et non faussée" chère aux traités de Maastricht et de Lisbonne. Comme si la santé pouvait être considérée comme une marchandise productrice de plus value!

Pour aller vite, elles veulent être subventionnées à la hauteur des hôpitaux publics comme le relate l'article du Parisien ci-dessous (cliquez deux fois sur l'image pour l'agrandir) tout en refusant de fait de prendre en charge les activités non-rentables comme les urgences (pour le plus grand centre de cardiologie des Yvelines, ParlyII, celles-ci ne comptent que pour .. 6% de son chiffre d'affaires). 

Quant à la multiplication des actes contastées dans les cliniques privées, l'article n'en parle pas....

20110910LeParisienCliniquesprivees

Commenter cet article