Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Propriété dangereuse rue Fernand Bodet (suite)

12 Mai 2011, 09:55am

Publié par Marc Jammet

20110331bodet

Il y a plus d'un mois, je vous ai informés de la démarche que j'entreprenais afin de sécuriser une propriété dangereuse située entre les numéros 29 et 31 de la rue Fernand Bodet.

 

Je ne peux malheureusement que constater que mon courrier - envoyé le 30 mars dernier - est resté sans réponse et qu'aucune mesure n'a été prise malgré la dangerosité de cette propriété.

 

Devant le mépris du maire vis-à-vis de la mise en danger des voisins, des passants et des enfants, je viens donc de m'adresser au représentant de l'Etat, Monsieur le Sous-préfet, qui a les moyens - et la responsabilité légale - d'assurer la sécurité.

 

Vous trouverez ce courrier au verso de la présente.

 

Je ne manquerai pas, bien sûr, de vous informer des suites qui auront été données à ma démarche.

 

Bien à vous,

 

 

 

Marc Jammet

Conseiller municipal de Mantes la Jolie

Monsieur le Sous-préfet,
Je me permets de vous signaler la dangerosité d'une propriété sise entre les numéros 29 et 31 de la rue Fernand Bodet.
En effet, cette propriété à l'abandon depuis plusieurs mois est en très mauvais état (tiges de fer émergeant du sol pratiquement sur le trottoir, entassement d'immondices) et met en cause la sécurité des passants, particulièrement celle des enfants, nombreux dans le voisinage avec la proximité d'une école élémentaire - Ferdinand Buisson - et d'une école maternelle - Les Roses.
Elu municipal, j'en ai donc logiquement informé Monsieur le Maire de Mantes la Jolie il y a plus d'un mois. Celui-ci ne m'a toujours pas répondu et aucune opération de sécurisation de la voie publique (palissage interdisant l'entrée par exemple) n'a été entreprise.
Aussi est-ce la raison pour laquelle je me permets de m'adresser au représentant de l'Etat que vous êtes afin que vous preniez les mesures adéquates. Informé par la présente aujourd'hui, il me semble évident que la responsabilité de l'Etat pourrait être engagée en cas d'accident grave.
En espérant que ma démarche retiendra votre attention et en vous remerciant par avance de bien vouloir me tenir informé des suites que vous donnerez à mon courrier, je vous prie d'agréer, Monsieur le Sous-préfet, l'expression de mes sentiments distingués.
Marc Jammet

Commenter cet article