Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Centre communal d'action sociale (CCAS). Comptes-rendus des conseils d'administration

, 06:55am

Publié par Marc Jammet

Présentation (restrictive) faite par le site de la municipalité.
C.C.A.S.
 

Le C.C.A.S. ou Centre Communale d’Action Sociale, est un établissement public communal autonome intervenant principalement dans trois domaines : dans l'animation des activités sociales, l’aide sociale légale et facultative. Sa compétence s’exerce sur le territoire de la commune.

 

Les missions du C.C.A.S.

• Participation et accompagnement à l’instruction des demandes d’aide sociale légale.

• L'analyse annuelle des besoins sociaux de l’ensemble de la population.

• Mener une action générale de prévention et de développement social

• Domicilier les personnes sans domicile stable.

• …

 

Plus d’informations :
AGORA - 254, boulevard du Maréchal Juin - 78200 MANTES LA JOLIE

Le lundi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30 : instruction de demande de domiciliation uniquement

Les mardis et jeudis de 9h à 12h : pour toute demande autre que la domiciliation

Les mardis et jeudis de 13h30 à 17h : uniquement pour les domiciliés du CCAS

Les Mercredis et vendredis de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30 : Pour toute demande autre que la domiciliation

Tél. : 01 34 00 11 12

 

Notre groupe Vivre Mieux à Mantes-la-Jolie y est représenté par un administrateur: Marc Jammet.

Mise à jour du 11 janvier 2021.
Centre communal d'action sociale: quand les difficultés des familles font s'esclaffer les administrateurs !

Deux points seulement étaient à l'ordre du jour de ce conseil d'administration le 30 décembre dernier: le budget 2021 et une subvention pour l'association Eveil'Matins (représentée d'ailleurs au sein même du CCAS par une administratrice - absente ce jour).

Bizarrement, c'est une fonctionnaire municipale qui, après avoir prévenu le Vice-président (Monsieur Daff), s'est permise de lire la deuxième délibération avant de la mettre en débat (confusion pour le moins bizarre - et en en tout cas illégale entre une dirigeante de service municipal de fait et les élus).

Il s'agit pour l'association en question d'assurer le fonctionnement de l'accompagnement à la scolarité (Contrat CLAS) au Centre-Ville.

10 familles réparties dans 3 écoles élémentaires et 4 écoles maternelles devraient ainsi y être accompagnées.

Quelles sont ces écoles ? Ma question qui n'avait pourtant rien d'un piège a pourtant visiblement créée beaucoup de gène puisque même Madame Morillon (qui a pourtant été adjointe aux écoles pendant plusieurs années) confondait visiblement écoles d'autres quartiers avec celles du Centre-Ville.

Au final, j'ai donc cru comprendre que seraient concernées les écoles élémentaires Curie, Lumière et Bouchet ainsi que le écoles maternelles Myosotis, Mimosas et Capucines. A vérifier donc.

Pour ce qui concerne le budget municipal, il s'agissait tout simplement des éléments donnés lors du débat d'orientations budgétaires. Le Vice-président prenant la peine de rappeler aux administrateurs qu'ils étaient là pour approuver les choix municipaux. En gros: "circulez, y'a rien à voir !".

Cela n'a pas empêché le débat jusqu'à ce que ma proposition de chèques municipaux pour 500.000 euros fasse éclater de rire les administrateurs élus et présents (Monsieur Daff et Madame Morillon).

Un rire vite devenu grimace sous les masques quand je me suis fâché (cela ne m'arrive pas souvent mais cela m'arrive - surtout quand ces mêmes élus ont justifié récemment tous les irrégularités financières relevées par la Cour des comptes !).

Mise à jour 4 janvier 2021

Compte-rendu du CCAS du 2 décembre 2020.

De l'art de se tortiller pour ne pas dire qu'on ne veut pas !

 

Vous trouverez, ci-dessous, ce compte-rendu tel qu'il m'a été adressé.

A vous de juger ...

 

 

 

 

Mise à jour 18 décembre 2020. Conseil d'administration du Centre communal d'action sociale (CCAS).

Une coquille vide !

 

Sur la lancée du conseil municipal du 30 novembre 2020, le conseil d’administration du CCAS s’est réuni le 2 décembre dernier avec un seul point à l’ordre du jour : le débat d’orientations budgétaires.

Un débat qui visiblement pour certains ne devait être qu’une formalité puisque j’ai été le seul intervenant (les autres administrateurs ne faisant que tenter de répondre à mon argumentation en répétant ce qu’avait déjà dit en Conseil municipal … le Maire).

Sauf qu’à y regarder de plus près :

On s’aperçoit qu’en 2020 et en pleine pandémie le CCAS n’a rien trouvé de mieux que de se séparer des vacataires aggravant donc un peu plus les conséquences sociales de cette pandémie (un comble !)

On s’aperçoit que les années précédentes le CCAS a si peu mené d’actions qu’il a réintégré chaque année dans le budget suivant ce qu’il n’avait pas dépensé l’année précédente. Et que la municipalité en a profité pour revoir à la baisse ses subventions.

En 2021, la subvention « mairie » devrait revenir à son niveau « normal », c’est-à-dire 400.000 euros en tout et pour tout (les autres recettes provenant de « subventions fléchées » comme la réussite éducative (en gros on perçoit des recettes pour le même montant de dépenses reçues).

Cette subvention ne couvre même pas les salaires du personnel (prévus à 431.000 euros en baisse de près de 70.000 euros par rapport au budget 2020).

Pour le reste des actions, le CCAS ne sert en gros qu’à instruire les dossiers des personnes pour les proposer aux financeurs.

J’ai renouvelé ma demande d’un abondement conséquent du CCAS pour qu’il puisse enfin jouer son rôle.

Ainsi le CCAS – alors qu’il vient d’annuler le réveillon solidaire – ne prévoit rien d’autre (colis de fin d’année par exemple).

D’autant plus qu’en cette période de pandémie, le nombre de familles en difficultés financières s’est accru.

Y répondre, cela signifie que les administrateurs aient le courage de réclamer haut et fort qu’ils souhaitent que ce centre communal d’action sociale ait les moyens d’agir.

Cela passe par des subventions plus conséquentes de la municipalité en urgence et pour 2021.

J’y reviendrai bientôt.

Vous trouverez, ci-dessous, ce fameux "débat d'orientations budgétaires" et le compte-rendu de la réunion du dernier CA le 27 octobre dernier.