Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 08:36
 
 
De son vrai nom Ahmad, ce jeune migrant mineur venu du Soudan a été enfermé six semaines au Centre de Rétention Administrative de Plaisir.
Pour obtenir sa libération le 7 avril 2017, parallèlement à une importante mobilisation collective reprise dans la presse, plusieurs recours juridiques ont été exercés devant les tribunaux de Versailles.
Ces recours ont nécessité l’intervention d’une avocate spécialisée.
Il convient maintenant de rémunérer cette dernière.
 
En faisant appel à vos contributions, il s’agit de collecter 1500 euros.
Cette somme rémunèrera le travail effectué par l’avocate jusqu’ici, ainsi que ses interventions à venir.
En effet Bambino a été assigné à résidence au Centre d’Hébergement d’Urgence de Mézy-sur- Seine et, officiellement, il est toujours considéré comme majeur.
La menace d’un transfert sous la contrainte vers l’Italie pèse donc toujours sur lui.
 
L’association Yvelines – Entraide (yvelines-entraide@hotmail.com ) animée par des bénévoles soutient notamment des demandeurs d’asile dans ce département.
Il vous est proposé de lui adresser avant le 10 juin 2017 votre contribution ; elle sera affectée au paiement des honoraires de l’avocate de Bambino.
 
Pour manifester votre soutien à Bambino , faites maintenant un don à Yvelines – Entraide Votre chèque sera établi à l’ordre de Yvelines – Entraide.
 
En l’accompagnant de la mention « Dossier Bambino », vous l’adresserez à l’ l’Association Yvelines-Entraide , 25 rue des Deux Cousins , 78150 Le Chesnay.
 
Merci à tous
Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Migrants Mézy
commenter cet article
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 09:01

Le Collectif Voisins Solidaires et le Comité de Soutien à Ahmad/Bambino vous invitent à une Randonnée entre voisins pour le respect du droit d'asile et en soutien à Ahmad / Bambino

Samedi 22 avril

Départ à 14h du CHU à Mézy

A 16h retour avec un café/thé solidaire au Centre d'Hébergement d'Urgence (CHU)

rue Berthe Morisot, Mézy

 

Retrouvons-nous, résidents du CHU, soutiens et voisins, pour une ballade conviviale ensemble et dire notre souhait de nous côtoyer sereinement à Mézy et alentours.

 

Ni les résidents ni les habitants ne sont responsables des causes de l'immigration (guerres, famines, précarités généralisées…), il n'y a donc aucune raison de s'opposer et de se rejeter.

 

Se rencontrer et permettre à chacun de vivre sereinement en paix est l'objectif commun que nous proposons.

 

La France n'a aucune obligation d'expulser les personnes accueillies vers le premier pays européen où elles sont arrivées. Leur faisant perdre ainsi le bénéfice de leurs droits de demandeur d'asile en France, alors que des résidents, dont Ahmad/Bambino, souhaitent y vivre.

Dans plusieurs de ces pays, dont l'Italie, leurs droits d'asile et humains ne sont pas respectés. Leur expulsion est suivie fréquemment d'un renvoi dans le pays d'origine malgré la guerre.

L'Allemagne refuse d'expulser vers la Hongrie. Le règlement européen Dublin III le permet notamment pour des motifs humanitaires.

 

Nous demandons que la France, pays riche, soit à la hauteur des droits de l'Homme et accueille dignement et donne l'asile aux personnes qui le souhaitent.

 

Afin d'avoir un goûter convivial, n'hésitez pas à apporter boissons, café, thé et collations.

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Migrants Mézy
commenter cet article
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 09:13
Bambino a été libéré. Le rassemblement prévu aujourd'hui est annulé.
 
Vous trouverez, ci-dessous, le communiqué du Comité de soutien à Bambino daté d'hier.
 
Bambino est sorti du CRA !!!!


C'est une bonne nouvelle, mais...

 
Il s'agit juste d'une annulation de la rétention avec mise en assignation à résidence au CHU de Mézy. Pour retrouver "sa maison" et se refaire une santé...et aussi lui donner le temps de prouver sa minorité
 
 

Ce soir, il mangera un peu plus (on l'espère) avec ses compagnons d'exil.

Plus d'info plus tard
 

donc
ANNULATION DU RASSEMBLEMENT DEVANT LE CRA QUI ÉTAIT PRÉVU DEMAIN (aujourd'hui - NDLA)
 
Pensez à prévenir rapidement vos réseaux à qui vous aviez transféré l'appel à rassemblement
Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Migrants Mézy Plaisir
commenter cet article
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 08:09

L'article a été publié lundi 3 avril 2017.

 

Vous trouverez également, ci-dessous, le soutien de Yolande Moreau - rendu public par la page Facebook du comité de soutien Bambino: https://www.facebook.com/sossauvonsbambino/

Sur cette page également, modèle de courriels à envoyer en urgence aux autorités.

Le Parisien. "LE PREFET A LA VIE DE CE JEUNE HOMME ENTRE SES MAINS"
Le Parisien. "LE PREFET A LA VIE DE CE JEUNE HOMME ENTRE SES MAINS"
Repost 0
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 10:17
"Bambino" à l'école, pas dans un centre de rétention.

Samedi 1° avril, le comité de soutien Bambino appelait à un rassemblement contre l'expulsion programmée du territoire du jeune homme, scolarisé à Mézy-sur-Seine et retenu au centre de rétention de Plaisir.

 

La section de Mantes-la-Jolie du PCF était représentée par sa secrétaire de section (Armelle Hervé) et l'élu PCF de Mantes-la-Jolie (Marc Jammet).

 

Vous trouverez, ci-dessous, quelques informations communiquées par le comité de soutien Bambino.

Vous pouvez également vous informer sur la page Facebook de ce dernier: https://www.facebook.com/sossauvonsbambino/

 

Comité de soutien à Bambino/Ahmad

comitedesoutienbambino@outlook.fr


Communiqué du 1er avril 2017


Ce samedi 1er avril, un rassemblement d'une trentaine de personnes s’est
tenu devant le Centre de Rétention Administratif (CRA) de Plaisir en
soutien à Ahmad à l'appel du Comité de soutien et relayé par RESF78.

Seules deux bénévoles et l’élue de Mézy ont pu rencontrer Ahmad.
Son état de santé est très préoccupant. Au fil des visites nous
constatons que son état de santé physique et psychologique se détériore.
C’est flagrant pour celles et ceux qui le connaissait avant sa mise en
rétention.

Ahmad est un enfant. Il est en danger.
Il est prévu qu’il soit expulsé le 6 avril prochain vers l’Italie, voire
ensuite le Soudan. Un pays en guerre où il n’a plus de famille.
C'est inacceptable !

Sa place n’est ni au CRA, ni en Italie, ni au Soudan.

Ensemble, nous exigeons que les bonnes décisions soient prises :
- que Monsieur le Préfet des Yvelines procède à la levée de la rétention
et à l’annulation de son expulsion ;
- que son statut de mineur soit reconnu ;
- qu’Ahmad soit pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance pour sa
protection, son suivi psychologique, sa scolarisation, son avenir.

_______________________________

L'histoire de Bambino/Ahmad

Bambino est un très jeune soudanais arrivé au Centre d'Hébergement
d'Urgence (CHU) de Mézy-sur-Seine en août 2016. Beaucoup plus jeune que
tous les autres résidents, tous l'appellent « le Bambino ». Nous
l'appellerons aussi comme cela.

Pourquoi Bambino se retrouve-t-il dans le cadre de procédures réservées
aux majeurs ?

Bambino est orphelin : c'est la guerre civile au Darfour. Après un long
périple depuis le Soudan, il est arrivé en Italie.
Lors de la prise d'empreintes, il ment sur son âge et se donne environ
10 ans de plus.

Pourquoi mentir : pour être majeur et pouvoir continuer son voyage vers
la France avec le compatriote qui l'accompagne depuis son pays.

Depuis le 6 août 2016, il suit assidument des cours de français, fait du
foot tous les mardis et jeudis, participe à une course à pied
régionale... Il est devenu la mascotte du CHU.

Sans en comprendre les enjeux sur le long terme, il ne fait rien pour
démentir l'âge indiqué lors de sa prise d'empreintes en Italie (date de
naissance déclarée : 10 mai 1992).

Le 9 décembre 2016, il est convoqué à la préfecture pour lui remettre un
« arrêté de transfert vers l'Italie » (1er pays européen où il a laissé
ses empreintes), selon les règles européennes connues sous le nom de «
règlement DUBLIN III ». Et lorsqu'on lui demande s'il est d'accord, il
répond qu'il veut rester en France. Conclusion, il est indiqué sur son
dossier : refus d'une « exécution spontanée d'un retour vers l'Italie »
- c'est-à-dire risque de vouloir prendre la fuite !

Et donc, le 27 février, il est convoqué à la PAF (Police de l'Air et des
Frontières) pour « mettre à exécution la mesure d'éloignement » et il
est mis immédiatement en rétention au CRA de Plaisir (centre de
rétention administrative) pour éviter sa fuite qui empêcherait son
expulsion (appelée pudiquement « réadmission en Italie »).

Les juges ne lui accordent même pas l'assignation à résidence... pour le
garder sous contrôle.

Mardi 14 mars, il a été présenté à l'avion et a refusé d'embarquer.

Une nouvelle tentative d'embarquement est prévu pour le jeudi 6 avril.

Tous les recours sont épuisés.

Le premier juge a jugé sur la base des 25 ans du jeune et les suivants
ne voulaient surtout pas remettre en cause "la chose jugée". Ce qui est
effectivement légal, mais en l’occurrence en contradiction avec la
protection de l'enfance. Et la Préfecture alertée depuis bientôt 3
semaines, nous indique qu'elle est là pour appliquer les règlements et
décisions de justice.

Il reçoit des visites tous les jours.
Mais son état de santé physique et psychologique se détériore.

Lundi 20 mars nous étions déjà une trentaine devant le CRA pour rendre
visible sa situation
la présence du maire de la ville de Mézy-sur-Seine, du responsable du
CHU, de bénévoles qui le connaissent et de militants du collectif «
voisins solidaires » et du Comité de soutien. Un ordre de la Préfecture
est arrivé : refus de visite pour ce jeune ce jour-là. Le maire,
accompagné d'une conseillère municipale, a pu rentrer pour vérifier
qu'il était toujours là.

Conclusion, tout le monde sait qu'il a menti sur son âge, mais la
machine
à broyer ne s'arrête pas.

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Migrants Mézy Plaisir
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 07:59

Comité de soutien à BAMBINO

La mobilisation est toujours nécessaire !

 

Bambino est un très jeune Soudanais arrivé au Centre d'Hébergement d'Urgence de Mézy-sur-Seine en août 2016. Beaucoup plus jeune que tous les autres résidents, il est devenu la mascotte du centre... tous l'appelle « le Bambino ».Nous l'appellerons aussi comme cela.

Pourquoi Bambino se retrouve-t-il dans le cadre des procédures réservées aux majeurs ?

Bambino se dit orphelin : c'est la guerre civile au Darfour. Après un long périple depuis le Soudan, il est arrivé en Italie.

Lors de la prise d'empreintes, il ment sur son âge et se donne 10 ans de plus.

Pourquoi mentir : pour être majeur et pouvoir continuer son voyage vers la France avec le compatriote qui l'accompagne depuis son pays.

Donc, malgré son âge, Bambino reste au CHU de Mézy, prévu pour majeurs depuis le 9 aout 2016

Le 9 décembre 2016, il est convoqué à la préfecture pour lui remettre un « arrêté de transfert vers l'Italie » (1er pays européen où il a laissé ses empreintes), selon les règles européennes connues sous le nom de « règlement DUBLIN 3 ». Et lorsqu'on lui demande s'il est d'accord, il répond qu'il veut rester en France. Conclusion, il est indiqué sur son dossier : refus d'une « exécution spontanée d'un retour vers l'Italie » - c'est-à-dire risque de vouloir prendre la fuite !

Et donc, le 27 février, il est convoqué à la PAF (police de l'air et des frontières) pour « mettre àexécution la mesure d'éloignement » et mis immédiatement en rétention au CRA de Plaisir (centre de rétention administrative) sous prétexte d'éviter sa fuite qui empêcherait son expulsion (appelée pudiquement "réadmission en Italie").

 

Les juges ne lui accordent même pas l’assignation à résidence pour le garder sous contrôle. Une nouvelle tentative d’embarquement peut avoir lieu à n’importe quel moment. Le seul avenir raisonnable de Bambino se trouve en France dans le cadre d’une prise en charge par l’Aide Social à l’Enfance. Sa place est dans une ECOLE pas dans un CRA

 

Bambino est passé devant le juge des libertés et rétentions le 29 mars, sa rétention est prolongée de 15 jours afin de mieux préparer son départ. Un appel va être fait par RESF 78 sur la question de l'âge.

 

Maintenons la mobilisation et retrouvons-nous nombreux le samedi 1eravril

à 15h00 devant le Centre de Rétention Administrative (CRA) de Plaisir

889 Rue François Mitterrand

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Migrants Mézy
commenter cet article
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 07:22

France Info. Enfin une chaine de télévision qui va pouvoir remplacer avantageusement BFM TV et consorts dont le seul but semble être de nous empêcher de réfléchir par un matraquage constant.

 

Parmi les dizaines de vidéos mises en lignes sur le site, 3 m'ont semblé très intéressantes tant à propos du sujet qu'elles traitent que des informations permettant à chacun de se faire son opinion: "des chiffres sur la privatisation du système éducatif dans le monde" (rappelons qu'à Mantes-la-Jolie, avec l'appui jamais démenti de la majorité LR-Modem, une ou deux écoles privées ouvrent chaque année), "des chiffres contre les idées reçues sur les migrants", "Affaire Cahuzac. Petite histoire des menteurs en politique".

 

Vous les trouverez ci-dessous.

Repost 0
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 00:55

Souvenez-vous. L'Europe ce devait être "la libre circulation des biens et des personnes".

 

Des biens, oui. Davantage encore demain avec le traité translatique négocié en secret avec les USA ... mais pas les personnes.

 

On ne peut pas à la fois soutenir ou mener des guerres impérialistes (Irak, Côte d'Ivoire, Lybie, Mali, Syrie ..) et en subir les conséquences (un afflux de migrants) non? Quitte à soutenir financièrement un gouvernement d'extrême-droite au sein même de l'Europe (La Hongrie)

 

Non décidemment l'avenir ne peut pas être du côté du capitalisme.

Repost 0
29 août 2015 6 29 /08 /août /2015 07:22

Repris du blog de Roger Colombier.

 

Depuis le 15 août, des êtres humains vivaient sous le coup d'une expulsion, suite à une procédure judiciaire intentée par la municipalité Pcf de la Courneuve.

Les forces de police sont donc intervenues ce dimanche, fortes d'une décision de justice.

Quelques 250 êtres humains, chassés par la misère et la xénophobie dans leurs pays d'origine tous membres à parts entières de l'EU capitaliste, ont donc été expulsés de leur bidonville vieux de 8 ans.

 

Sans honte, dans l'un des pays les plus riches de la planète, des êtres du genre humain ont donc été jetés à la rue en ce dimanche froid et pluvieux comme un jour noir de toussanit.

Sans honte aussi, la préfecture du 93, sous les ordres du chef de la police qu'est Bernard Cazeneuve, assure dans les médias que "le diagnostic social, étape préalable obligatoire à toute expulsion, était achevé".

 

Gilles Poux, maire communiste de la Courneuveavait demandé, dès 2013, cette expulsion.

Il l'a obtenue de la Justice libre et non faussée.

Comme ça, le plus vieux bidonville de l'ex-patrie des droits de l'Homme et du citoyen aura disparu pour la conférence internationale sur le climat, qui se tiendra dans trois mois non loin, au Parc des expositions du Bourget.

 
Le bidonville faisait l’objet d’un conflit entre la municipalité et des associations présentes dans ce creuset de la misère. 
Médecins du monde et la Fondation Abbé-Pierre avaient proposé un plan de "sortie par le haut", avec relogement à la clé, en échelonnant l’évacuation du terrain communal sur trois ans.
Un plan rejeté par le Pcf qui dirige la municipalité.
 
Dans l'Humanité de ce vendredi,  un tout petit entrefilet en pages intérieures parle de cette évacuation, sans que le journal dit de Jean Jaurès(sic) ne donne son appréciation, ni le communiqué des 2 associations, parties prenantes à défendre ces migrants roms.
Je vous transmets un extrait de leur communiqué paru dans le Monde:

 

Les deux associations ont dénoncé l’expulsion, critiquant, dans un communiqué, une « incohérence politique qui ne fait que déplacer le problème sans chercher de solutions de fond » :

« Les personnes se retrouvent éloignées de leur lieu de vie, de leur travail, des structures de santé où elles étaient soignées et des écoles dans lesquelles leurs enfants étaient scolarisés. Quelles solutions s’offrent finalement à elles aujourd’hui, sinon de trouver un autre abri de fortune ? »

 

Gilles Poux, maire Pcf de la Courneuve, sur son blog, se défend en portant sa tribune publiée dans le journal Libération du 24 août 2015 (en lien ci-dessous):

 

La position de Gilles Poux sera-t-elle discutée à l'Université d'été du PCF qui se tient ce week-end?

 

Pour ma part, je ne vous cache pas que mon soutien va aux associations humanitaires qui ont défendu jusqu'au bout le sort de 250 êtres humains, mes frères et mes camarades. Et vous?

 

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Migrants Logement
commenter cet article
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 06:29
Grèce/Migrants : Positions et actions du syndicat PAME, proche du PC grec KKE.

Nous publions ci-dessous une déclaration de la coordination des syndicats PAME du Nord-Dodécanèse (archipel où se trouve l’île de Kos), du 12 août 2015 et un le texte d’un tract du PAME diffusé à des migrants à Athènes, en anglais et en persan, en même temps qu’une aide d’urgence par le PAME, 15 août 2015.

 

Traduction MlN pour Solidarité internationale PCF.

 

Déclaration du Centre syndical régional du Nord-Dodécanèse sur les agressions contre des migrants sur l’île de Kos

 

Les problèmes créés par le stationnement de migrants sur des terrains sans les mesures minimales d’hygiène causent des préoccupations légitimes dans la population. Il y en a aussi qui trouvent dans la proximité de cette détresse une occasion de spéculer !

Les derniers jours ont donné lieu à l’autorité municipale d’exprimer, par la voix du maire de l’île de Kos, les opinions les plus dangereuses et inhumaines appelant à « reprendre le terrain » ou annonçant : « le sang va couler » etc.

Ce n’est pas un hasard si cela ressemble aux fascistes de « l’Aube Dorée » qui soutient ces positions officiellement ou anonymement.

 

Les travailleurs de la région ne peuvent pas s’aligner sur ce discours politique qui insiste exagérément sur les conséquences mais qui ne fait contre les causes du problème.

 

On ne peut pas accuser les migrants qui ont été « déracinés » de leur pays et de leur foyer de vouloir sauver leur vie et chercher un avenir dans un autre pays et, en même temps, ne pas accuser les impérialistes qui répandent les guerres et les conflits dans le monde, sèment la pauvreté et la misère et qui, à la fin, empêchent les réfugiés d’atteindre leur destination.

 

En ce qui concerne les derniers événements sur l’île de Kos, ainsi que sur les décisions et développements à venir, l’Union européenne en porte toute la responsabilité avec le gouvernement grec de coalition SYRIZA-ANEL qui la soutient, instrumentalisant les autorités régionales et municipales, dans ce cas, celle de Kos.

 

Le Centre syndical régional du Nord-Dodécanèse condamne les déclarations xénophobes inacceptables et les agissements de la municipalité de Kos.

Il exige du gouvernement qu’il prenne dès maintenant toutes les mesures pour lutter contre le problème, mobiliser les services adéquats et assurer des conditions humaines pour le transfert et la réinstallation des migrants et réfugiés.

 

Il condamne également les profiteurs qui exploitent la détresse et la souffrance humaines et qui s’en prennent aux migrants et à leurs familles.

 

TRACT DIFFUSE A ATHENES:

 

Le PAME en solidarité avec les migrants qui arrivent en Grèce, déracinés par les guerres impérialistes et la pauvreté, a distribué des biens de première nécessité à ceux qui se trouvent au parc Areos, comme premier geste de soutien.

Le PAME leur a diffusé la déclaration suivante en anglais et en persan.

 

Frère, sœur, migrant,

 

Nous, travailleurs de Grèce, syndicats de la classe ouvrière grecque, PAME, nous vous souhaitons la bienvenue dans notre pays.

Nous savons que vous arrivez ici après un voyage difficile, déracinés par la pauvreté et les guerres impérialistes dans votre pays.

Maintenant, vous êtes confrontés à la politique inhospitalière du gouvernement grec, aux obstacles et aux difficultés qu’elle cause dans l’obtention des papiers pour continuer votre voyage.

Vous être confrontés au manque d’infrastructure, d’aires d’accueil, de traducteurs, de nourriture, d’aide juridique et de bien d’autres choses dont vous et vos enfants avez besoin.

Mais vous le savez, c’était comme cela dans votre pays, que les gouvernements et les patrons ne se préoccupent que de leurs profits et non des gens qui souffrent.

 

Travailleurs, nous sommes frères quels que soient notre pays, notre religion ou notre race.

Nous sommes frères et sœurs parce qu’ensemble nous souffrons des guerres impérialistes et de la pauvreté, du chômage et du coût de la vie.

C’est pourquoi, nous, travailleurs de Grèce, syndicats, PAME, ferons tout ce qui nous sera possible pour vous aider dans vos difficultés.

 

Le PAME demande :

  •  
  • Une solution immédiate au problème de votre hébergement et des conditions de vie décente le temps qu’il faudra avant votre départ pour vos destinations, notamment par la mise à disposition d’interprètes, d’un suivi médical, de nourriture, d’une aide juridique…
  •  
  • Que soit attribué l’asile politique ou une autre protection à tous les réfugiés, victimes des guerres et interventions impérialistes, par des procédures rapides, fiables et justes.
  •  
  • La non-implication de notre pays dans les plans impérialistes des Etats-Unis, de l’OTAN et de l’Union européenne.
Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans international Migrants
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher