Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 16:09

Parmi les manifestants, ceux de la région mantaise. Particulièrement nombreux puisque deux cars avaient été mis à disposition par l'Union locale CGT de Mantes la Jolie.

manif

manifJC

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Idées. Mouvements
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 07:58

Plus de deux millions d'électeurs se sont déplacé pour participer à la primaire du Parti socialiste. Je n'en ai pas fait partie dimanche dernier. Je n'en ferai pas non plus partie dimanche prochain pour plusieurs raisons:

  • je ne suis pas membre du Parti socialiste, ni sympathisant et je n'ai donc aucune raison de m'ingérer dans la désignation du candidat socialiste.
  • Avec cette primaire, il s'agit justement de désigner le candidat socialiste et non celui de toute la gauche. En confondant volontairement dans ses tracts son candidat et celui de la gauche, le Parti socialiste tente une OPA sur cette dernière. Ce n'est pas acceptable et c'est anti-démocratique. C'est à l'issue du premier tour de l'élection présidentielle en avril 2012 que les électeurs - tous les électeurs - décideront du candidat de gauche arrivé en tête.
  • Ce véritable coup de pub, avec l'appui volontaire des services de l'Etat et l'engagement de tous les médias, au profit d'un seul parti - désigné à l'avance comme le seul devant compter à gauche - est également une entorse très grave à l'égalité de traitement entre les partis dans notre société.
  • Et cette entorse grave à l'égalité de traitement entre les partis est, à mon avis, sciemment organisée: fin 2.000 réduction du mandat présidentiel à 5 ans et coïncidence entre les élections présidentielle et législatives (la première devant "déterminer" la deuxième), primaires du PS que l'UMP annonce déjà vouloir copier dans 5 ans .... Ce qui est en ligne de mire, c'est d'imposer deux forces politiques - et deux seules! - aux programmes nuancés mais tout à fait compatibles - hors desquelles les électeurs n'auraient plus le choix. Cela a un nom: c'est une dérive vers un système à l'américaine qui, quel que soit le choix des électeurs, laissera inchangée la politique menée comme on a pu le constater avec Bush et Obama.
  • Contrairement à ce que le nombre d'électeurs de cette primaire le laisse entendre, une telle dérive serait un recul important de la citoyenneté et de la possibilité d'intervention des citoyens. On confond volontairement ici le choix à faire entre quelques candidats (désignés préalablement par des écuries politiciennes) et l'intervention des citoyens eux-mêmes, leur réflexion, le débat lui-même. Cela a la couleur de la démocratie, cela peut en avoir le goût mais c'est avant tout remiser les électeurs dans un choix stérile dont ils ne maîtriseront pas les contours.

Dans tous les pays soumis aux dictatures, les peuples se lèvent pour remettre en cause la main-mise d'un parti unique sur la société. 

En Tunisie, ce sont plus de 100 partis politiques qui ont été déclarés en quelques mois. C'est une formidable aventure, une formidable richesse démocratique.

Allons-nous, en France, décider (ou laisser décider pour nous) de réduire notre démocratie à un choix entre deux candidats de deux partis et ce, une fois tous les 5 ans?

Non seulement ce serait anti-démocratique mais extrêmement dangereux pour la démocratie elle-même.

Est-ce un hasard si c'est justement après la réforme constitutionnelle de 2.000, après 5 années de pouvoir de la gauche où le nombre de privatisations n'a jamais aussi élevé ... que Jean-marie Le Pen accède au second tour en 2002 et élimine le candidat de la gauche?

Au lieu de pleurnicher et d'avancer la seule idée qu'il faut dorénavant limiter le nombre de candidats - c'est à dire réduire la démocratie -, les partis politiques n'auraient-ils pas dû réagir de manière efficace sans toucher à la démocratie: instaurer un seuil (10% par exemple) à partir duquel un candidat peut se présenter au deuxième tour de la Présidentielle (et laisser ainsi le libre choix aux électeurs), s'engager à modifier leur comportement fait alors de davantage d'écoute des citoyens, de courage politique et de refus des compromissions - c'est à dire élargir la démocratie?

Cela aurait pu être un des enjeux majeurs de cette élection présidentielle avec un candidat communiste portant notamment ces valeurs.

La direction nationale du PCF, en s'appuyant sur un simulacre de démocratie interne, a malheureusement cédé aux sirènes de la pensée unique en préférant l'addition des étiquettes politiques avec le "Front de Gauche" et son programme qui n'est ni populaire ni partagé, au vrai dialogue en grand avec les citoyens, leur intelligence et leurs espoirs.

Une telle démarche est d'autant plus nécessaire qu'une partie de plus en plus importante du patronat (et des financiers) français verrait d'un bon oeil l'élection d'un président de gauche qui, profitant de son "état de grâce", décrèterait des mesures impopulaires (comme en espagne ou en Grèce) que Sarkozy n'arrive plus à imposer.

Il y aura bien besoin alors d'un parti qui continue à porter la revendication d'une société débarrassée du capitalisme, qui contribue à construire, à faire vivre, et à rendre incontournable cet espoir que la majorité des partis politiques tente de détruire à l'occasion de cette présidentielle.

Autrement dit: plus que jamais, il y a - et il y aura - besoin en France d'un parti communiste digne de ce nom.

Marc Jammet. 

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Idées. Mouvements
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 06:54

C'est une des conséquences de la construction européenne dont on parle peu: l'aide alimentaire.

Par le biais de la PAC (politique agricole commune), depuis des années les gouvernements européennes se sont engagés dans "rentablisation de l'agriculture" avec toujours les mêmes recettes: produire moins cher avec tous les risques sanitaires que cela a provoqué (vache folle par exemple), faire produire moins cher "ailleurs", là où les salaires sont moins importants.

Les états, du coup, y perdent peu à peu leur indépendance alimentaire (et la France est un des pays les plus touchés avec la disparition de la majorité de ses exploitations agricoles) donnant, du même coup, aux Etats Unis une nouvelle arme de pression qu'est l'arme alimentaire qu'elle contrôle de plus en plus.

Derrière les formules, il y a des vies - des centaines de millions de personnes qui, dans le monde d'aujourd'hui, n'ont tout simplement plus le droit de manger à leur faim au moment où, dans la même logique de rentabilisation, on s'apprête à transformer des centaines de milliers d'hectares de cultures vivrières en "pétrole vert" (au nom de l'écologie!).

Autre conséquence visible enfin: les frigos de la CEE ferment. C'était ce qu'on appelait les "surplus de production". Pour garantir un niveau de vie minimum aux exploitants, la CEE retirait du marché une proportion de la production et la stockait avant d'en donner une partie aux associations caritatives.

Grâce à cette "rentabilisation" européenne, on produit moins donc on stocke moins et la CEE a décidé de donner un bon coup de frein à cette aide gratuite. 

Dans sa logique, on peut (et on doit) donner des centaines de milliards d'euros pour les marchés financiers et dépeçer un pays comme la Grèce mais il deviendrait même immoral d'aider les victimes - de plus en plus nombreuses - de cette politique.

C'est rentable ça, les victimes?

Vous trouverez, ci-dessous, l'article du Courier de Mantes, daté du mercredi 5 octobre 2011, qui traite des problèmes évoqués par le Secours Populaire de Mantes la Ville. 

Secours

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Idées. Mouvements
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 11:01

Depuis mardi dernier, les salariés sont en grève reconductible notamment pour l'augmentation de leurs salaires.

Nouvelle-exposition-IMGP0005.JPG

Vendredi 7 octobre, je me suis rendu sur place pour leur apporter mon soutien. Samedi 8 octobre, avec Jean-Claude Delval, dirigeant de la section de Mantes la Jolie du PCF, je suis revenu pour leur donner à voir la déclaration que je venais de rédiger.

Vous la trouverez reprise ci-dessous (vous pouvez aussi cliquer deux fois sur l'image ci-dessous pour l'agrandir)

ENTREPRISE KP1 à LIMAY

La répression anti-CGT cachait 

bien la peur de la direction.


Depuis le mardi 4 octobre, une majorité de salariés de l'entreprise KP1 à Limay observe un mouvement de grève reconductible.

La direction a tenté tout d'abord de se débarrasser du syndicat CGT que les salariés venaient de se donner. Et pour cause! Celui-ci a rempli sa mission de défense des salariés en démontrant notamment, chiffres à l'appui, que les salariés de KP1 Limay étaient payés largement en dessous des salariés des autres sites.

La direction les voulaient corvéables à merci. Elle n'avait qu'une peur: celle qu'ils ne l'acceptent plus et se donnent les moyens de l'exprimer. Les salariés, avec la création de leur syndicat CGT, lui ont donné la réponse qu'elle méritait.

Mon soutien va naturellement aux salariés de KP1 Limay en mouvement. 


Je soutiens les salariés qui veulent garder la tête haute.


Le 3 octobre 2011, le Directeur des ressources humaines (DRH) a ouvertement insulté les délégués: "je vais m'occuper personnellement et vous allez me le payer cher".

Depuis, la direction a utilisé tous les moyens possibles pour tenter d'étouffer le mouvement: pressions et menaces sur les délégués syndicaux, police, huissier de justice, convocation de salariés devant le tribunal…

Les salariés n'ont pas cédé. Au contraire, le mouvement s'est amplifié. Ils réclament leurs droits : celui d'être respecté, celui d'être rémunéré convenablement.

Ils ont bien raison.


L'augmentation des salaires est une revendication juste et légitime.


Ce ne serait qu'une mesure de justice. Il n'y a aucune raison pour que le même travail réalisé sur des sites différents ne soit pas rémunéré de la même manière.


C'est un besoin pour les salariés, leurs familles et notre société tout entière. C'est d'abord un besoin pour les salariés et leurs familles et une revendication tout à fait légitime que celle de pouvoir, avec son salaire, se loger, se vêtir, se nourrir convenablement.

C'est aussi un besoin pour toute notre société. Des salariés mieux payés, c'est aussi faciliter la relance économique par la consommation. C'est, à la clef, des créations d'emplois.

L'augmentation des salaires, c'est aussi des cotisations sociales (salariales et patronales) plus importantes. Nos retraites, la sécurité sociale, les rentrées fiscales … ne s'en porteront que mieux. Et la création d'emplois multipliera ces bénéfices attendus.


Plutôt que de s'en remettre aux remèdes éculés de nos "donneurs de leçons" en économie qui, comme en Grèce, affirment soigner le mal en privatisant, en licenciant et en augmentant les impôts au nom de l'Europe, n'est-il pas temps de redonner à notre économie un but essentiel: satisfaire les besoins de notre population et de ses salariés.


A leur échelle, les salariés de KP1 ont fait ce choix logique. A nouveau, je leur réaffirme tout mon soutien face à une direction sectaire et méprisante.


Mantes la Jolie, le 8 octobre 2011

Marc Jammet.

KP1

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Idées. Mouvements
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 10:55

Dans le cadre de la journée nationale d'actions interprofessionnelle, une manifestation aura lieu mardi 11 octobre à 14h30 des places de La République à La Bastille.

Pour sa part, l'Union locale CGT met un car à la disposition de celles et ceux qui souhaitent manifester ce jour. Il partira à 12h30 de la Maison des syndicats 19 rue de la Vaucouleurs à Mantes la Ville. Téléphone: 01 30 33 59 91 (attention, il est prudent de réserver sa place).

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Idées. Mouvements
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 10:40
100 personnes en permanence pendant 90 minutes, 200 personnes présentes à un moment ou à un autre ... le comité Coeur.Hôpital.Mantes a réussi ce véritable tour de forces de réussir son rassemblement pour la réouverture de la cardiologie interventionnelle malgré les pressions qui se sont multipliées pour dissuader élus et personnel hospitalier d'y participer et le silence complet organisé par les deux titres de la presse locale.
06StMaclou
15PosteAerienne
Prochain rendez-vous auquel appelle le comité: mercredi 19 octobre à 15h00, Sous-préfecture de Mantes la Jolie (18-20 rue de Lorraine) pour remettre plus de 20.000 signatures de pétitions à Monsieur Xavier Bertrand, Ministre de la Santé.
Vous trouverez, ci-dessous, le tract distribué hier par Coeur.Hôpital.Mantes (cliquez deux fois sur l'image pour l'agrandir). Davantage d'informations? ==> htpp://www.coeur-hopital-mantes.fr
CHM
    
Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Idées. Mouvements
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 09:10
Madame, Monsieur,
Je me permets d'attirer votre attention sur le rassemblement qu'organise le comité Coeur.Hôpital.Mantes samedi à 10h00 Place Saint-Maclou à Mantes la Jolie. 
  
Nouvelle exposition IMGP0001
Photo. Départ (Hôpital) de la "caravane de voitures pour la cardio" qui a traversé Mantes la Jolie hier. 
Pour votre information, vous trouverez, ci-dessous, le communiqué que vient de rendre public le comité sur le déroulement de l'initiative.
" Nous confirmons donc les principes de ce rassemblement public. Un rassemblement non conflictuel à l'image du comité, rassemblant toutes celles et tous ceux qui, quelles que soient par ailleurs leurs opinions politiques, se prononcent pour une période probatoire de 18 mois pour la cardiologie interventionnelle. Dans ce cadre, la sonorisation et les banderoles seront exclusivement issues de notre comité. Nous mettrons également à disposition des membres du comité des "insignes épinglés" de Coeur.Hôpital.Mantes. Nous demandons à toutes celles et à tous ceux qui porteront cet insigne de n'arborer aucun autre signe d'appartenance partisane.
  
Nous prévoyons l'intervention de trois personnes - symbole de sa diversité - au nom du comité (Jean-Claude Delval sur les actions du comité, Joëlle Manant sur les questions posées sur la santé, Marc Jammet sur le déroulé - accueil, passage de paroles ..), une ou des interventions lues ou prononcées du personnel hospitalier, d'élus de toutes sensibilités, de patients/citoyens.
  
Egalement dans le même temps, la proposition de signer "en grand" les cartes pétitions en direction du Président de la République. Des centaines de cartes-pétitions seront à dispostion ainsi qu'une réplique de boite aux lettres de La Poste grandeur nature sur la place où les gens pourront symboliquement remettre leurs cartes signées.
 
Un tract sera également distribué aux participants les appelant à renforcer l'action du comité et les invitant à remettre avec nous les 20.300 pétitions que nous avons recueillies à Xavier Bertrand par l'intermédiaire du représentant de l'Etat dans la région.
 
Enfin, un lâcher de pigeons symbolisera l'espoir que nous continuerons à construire pour la réouverture de notre unité de cardiologie interventionnelle. 
 
Pour la tenue de cette initiative, nous tenons à remercier la société colombophile du Mantois et son président,Monsieur Alain Descaves, la municipalité de Limay qui nous prête la sono, la municipalté de Rosny sur Seine qui annonce l'initiative sur son panneau déroulant.
 
A 48 heures de ce rassemblement, nous sommes dans la dernière ligne droite pour le réussir. Les dernières centaines de tracts vont être distribuées aujourd'hui. Chacun dans les derniers jours, les dernières heures peut contribuer à faire venir une, deux, cnq personnes suplémentaires. D'ores et déjà, nous remercions tous nos membres pour l'actvité intense qui a été déployée au seul service des habitants de notre région et de leur santé."
 
Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Idées. Mouvements
commenter cet article
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 16:30

Il y a quelques semaines, j'ai reçu à ma permanence une locataire dont la provision mensuelle pour charges locatives avait "sauté" de 90 à 240 euros sans aucune justification (visiblement parce que le propriétaire souhaitait vendre et souhaitait ainsi pousser dehors la locataire). C'est parfaitement illégal.

 

La grande majorité des propriétaires mantais que je connais sont honnêtes. Par contre, pour une minorité peu scrupuleuse, ces charges locatives sont quelquefois l'occasion d'abus. Il faut savoir que les provisions pour charges sont strictement encadrées par la loi. Vous trouverez, ci-dessous, quelques informations qui, je l'espère, pourront vous être utiles.

 

 QU'EST-CE QUE LES "CHARGES LOCATIVES"?

Les charges locatives sont appelées également "charges récupérables". En clair, ce sont des dépenses payées par le propriétaire mais que celui-ci a le droit de faire rembourser par le locataire.

 

Celles-ci sont fixées par la loi: les dépenses pour services rendus liés à l'usage du logement (ascenseur, chauffage collectif s'il existe, eau potable, éclairage de la cage d'escalier etc), les dépenses d'entretien et les petites réparations des parties communes de l'immeuble (nettoyage, entretien des espaces verts etc), les taxes correspondant à des services dont bénéficie le locataire (taxe d'enlèvement des ordures ménagères notamment).

 

Toutes les autres dépenses (grosses réparations, réfection totale des peintures ..) restent à la charge du propriétaire, elles font partie du loyer.

 

QUE PAYEZ-VOUS CHAQUE MOIS?

En règle générale, le propriétaire demande au locataire le versement d'avances mensuelles. Ce sont des provisions pour charges. Elles sont calculées en fonction des dépenses réelles de l'année écoulée.

 

LA REGULARISATION ….

La régularisation, c'est la comparaison entre les dépenses réellement supportées par le propriétaire en un an et le total des provisions qu'a payées le locataire.

 

Si ce total de provisions est supérieur aux dépenses réellement engagées par le propriétaire, celui-ci doit vous rembourser et revoir à la baisse vos prochaines provisions.

 

Si ce total de provisions est inférieur aux dépenses, le propriétaire vous demande de payer cette différence. Il peut revoir à la hausse vos prochaines provisions.

 

… ET LA JUSTIFICATION DES CHARGES.

Le propriétaire ne peut pas vous facturer n'importe quoi. 

 

Un mois avant la régularisation (au moins une fois par an), il doit vous communiquer le décompte des charges ainsi que le mode de répartition entre les locataires de l'immeuble.

 

Pendant le mois qui suit, il doit tenir à votre disposition toutes les pièces justificatives (vous trouverez sur http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F947.xhtml des lettres type). 

 

Surtout retenez bien que des charges non justifiées par le propriétaire ne sont pas dues par le locataire et que celui-ci peut donc exiger le remboursement des sommes indues.

 

UNE ASSOCIATION LOCALE POUR VOUS AIDER.

Il existe plusieurs associations - notamment amicales de locataires ou associations de consommateurs.

 

Vous pouvez localement contacter UFC Que Choisir BP 41423 782004 Mantes la Jolie Cedex (Répondeur: 01 34 76 92 80, site internet: http://www.ufcquechoisir-mantois.fr , Permanence téléphonique le mercredi de 9h30 à 11h30 au 01 34 76 92 80. Permanence d'accueil au 27, avenue de l'Europe à Magnanville le mercredi de 18h00 à 20h00 sur rendez-vous et le samedi de 9h00 à 11h30 avec ou sans rendez-vous).

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Idées. Mouvements
commenter cet article
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 08:18

Dans la cadre de la journée nationale d'action interprofessionnelle, une manifestation aura lieu mardi 11 octobre 2011 à 14h00 à Paris de la Place de la République à La Bastille.

Vous trouverez, ci-dessous, le communiqué des syndicats CGT, CFDT,UNSA et FSU d'Ile de France. Cliquez deux fois sur l'image pour l'agrandir.

CGT

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Idées. Mouvements
commenter cet article
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 09:58

 

L'écologie a vraiment bon dos pour faire passer n'importe quoi. Le projet d'éco-quartier fluvial en est un exemple frappant.

 

Présenté au conseil municipal de Mantes la Jolie le 2 février 2009 "en urgence" (c'est à dire que les élus ne connaissaient pas son existence avant d'arriver en séance), le projet passe maintenant allègrement de 2 à 5.000 - voire 6.000 logements selon les déclarations reprises par la presse locale.

 

Dès le 2 février 2009, j'ai voté - seul - contre "l'urgence" puis contre les délibérations qui se sont succédées (il semble que je ne sois plus tout seul puisqu'à Rosny et à la Présidence de la CAMY, d'autres voix commencent à se faire entendre).

 

Quatre arguments principaux motivent mon opposition.

 

LA DEMOCRATIE. Il s'agit là particulièrement d'un déni de démocratie. Ni les habitants, ni l'immense majorité des élus ne maîtrisent ni la cohérence du projet ni même son ampleur.

 

LA DENSIFICATION DE L'ESPACE URBAIN. Avec ce projet, on risque d'aboutir à une continuité urbaine entre Mantes la Jolie et Rosny. 5.000 logements, c'est en moyenne 15.000 personnes. Cela veut dire que l'on passerait - sur les deux communes - de 45.000 à 60.000 habitants. Je ne crois pas que ce soit une bonne chose que de déshumaniser nos deux communes.

 

QUELS EMPLOIS? La question est d'importance car la construction de logements est indissociable de la création d'emplois. Au moment où la CAMY elle-même reconnaît ses manques de résultats en la matière, 5.000 logements supplémentaires reviendraient à 10.000 salariés dans l'obligation de travailler loin de chez eux.

 

LA CIRCULATION. Elle est déjà problématique. Il suffit de se poster entre 8h et 9h00 du matin à la sortie de Mantes la Jolie sur la Nationale 13 pour s'en rendre compte. Or les aménagements de circulation proposés sont justement destinés à "désengorger" la situation actuelle. Le "fac-similé" de tramway en zone propre de la gare à l'éco-quartier ne pourra pas masquer deux faits incontournables: le trafic voyageurs SNCF est saturé sur la ligne Mantes-St Lazare et 5.000 logements, ce seront 10.000 véhicules supplémentaires qui asphyxieront totalement notre région.

 

Imposé dans le cadre de l'OIN (opération d'intérêt national), ce projet met en lumière la grave responsabilité qu'ont pris tous les maires de notre région (de droite comme de gauche) d'accepter de perdre une partie de leurs prérogatives en matière d'urbanisme au profit de projets "venus d'en haut" comme le furent en leur temps la création des villes nouvelles ou du Val-Fourré.

 

En tout cas, un tel projet imposé aux Mantais est inacceptable. Et je les invite à venir exprimer leur opposition lors des réunions prévues dans le cadre légal de la concertation - particulièrement à Rosny, le 10 octobre à 20h30 à l'Espace Corot, qui portera sur la présentation générale du projet.

Bien à vous,

Marc Jammet

 

* Les autres réunions publiques. Mardi 29 novembre à 19h30 à l'Agora (Atelier), Mardi 6 décembre à 19h30 à Rosny Espace Corot (Atelier), Mercredi 15 février à 19h30 à l'Agora (Clôture).

 

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Idées. Mouvements
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher