Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

SNCF. Qui prend en otage qui?

14 Juin 2014, 09:41am

Publié par Marc Jammet

SNCF. Qui prend en otage qui?

 

Le mouvement des cheminots semble déranger beaucoup la droite (mais cela on s'en doutait un peu), le Président de la République et le gouvernement actuel ainsi que tous nos médias bien-pensants qui font preuve de beaucoup "d'imagination" en évoquant à nouveau la prise d'otages par les "méchants fonctionnaires égoïstes qui veulent empêcher les lycées de passer leur bacc".

 

Tout le monde souhaite que les trains roulent à nouveau? Mais c'est tout simple: il suffit que le gouvernement et la SNCF suspendent cette réforme et écoutent enfin! 

Car cette réforme c'est d'abord la soumission à une décision de la commission européenne de privatiser le rail en France.

Déjà cette logique a été imposée avec la partition de la SNCF en deux entités entre la SNCF et RFF (les voies). On vient d'en voir les conséquences avec l'histoire des trains trop larges pour les gares françaises qu'il va maintenant falloir 'raboter".

Le gouvernement a trouvé la solution: créer une troisième entité chargée de ... coordonner les deux premières (sic!) et maintenir ainsi à la fois les suppressions d'emplois prévues, la destruction du fret SNCF (qui envoie sur nos routes et autoroutes des milliers de poids lourds) et accroît l'insécurité.

Peut-on s'étonner que cette solution (du choléra à la peste) soit refusée par les cheminots?

 

Poser la question c'est y répondre. Et ce n'est pas la déclaration de François Hollande reprenant une déclaration de Maurice Thorez sortie de son contexte et abrégée ("il faut savoir terminer une grève ... dès que satisfaction a été obtenue" à la veille des accords de Matignon de 1936 qui instaureront notamment une forte hausse des salaires et les premiers congés payés) qui les convaincra.

 

Vous trouverez, ci-dessous, le tract d'informations aux usagers distribué par la CGT.

CGT1

CGT2

Commenter cet article