Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 19:41

 

infophoto Cliquez sur l'image pour retrouver le fichier en PDF

IMPOTS LOCAUX

POUR QUOI FAIRE ?

 

C’est la question qui se pose après le dernier conseil municipal (débat d’orientations budgétaires). Le maire a annoncé le maintien des taux d’imposition (c'est-à-dire… une augmentation de 1,2%) sans rien annoncer de nouveau.

 

Cette nouvelle augmentation s’ajoute aux diverses mesures prises par le gouvernement et la droite locale : non revalorisation des tranches d’imposition, hausse de la TVA (surtout la TVA intermédiaire qui va passer de 5,5% à 10% en quelques années), impôts locaux (+ 35% de 2009 à 2011).

 

AU TOTAL, ON PAIE DE PLUS EN PLUS ET ON DISPOSE DE MOINS EN MOINS DE SERVICES PUBLICS : hôpital, remboursements de la sécurité sociale, SNCF, stationnement payant, actions sociales et culturelles réduites à la portion congrue ….

 

C’est grave parce que cela remet en cause l’idée même de l’impôt : la contribution de chacun selon ses revenus à la collectivité publique qui devrait la redistribuer ensuite en fonction des besoins de chacun.

 

Dans le temps qui m’était imparti lors de ce débat, j’ai fait plusieurs propositions concernant la baisse des impôts locaux, l’immobilier à Mantes la Jolie, l’emploi à la mairie, l’engagement d’une véritable politique sociale.

 

Le maire a choisi … de répondre aux autres élus. Et la presse a suivi. Vous n’aurez donc été informés que des petites joutes politiciennes. Ce bulletin est là pour y remédier autant que faire se peut.

 

Bien à vous,

 

Marc JAMMET.

 

CONSEIL MUNICIPAL DU 25 NOVEMBRE 2013

 

Le débat d’orientations budgétaires, comme son nom l’indique, c’est un débat qui doit se tenir avant le vote du budget. Comme d’habitude, le maire a passé beaucoup de temps à se justifier. Selon lui, c’est l’Etat, c’est l’héritage de la précédente municipalité (il y maintenant tout de même … 19 ans !). Du coup, la masse des investissements est réduite et se limite à la voirie (4 millions d’euros) – investissements qu’il a déjà annoncés à la presse mais qui ne seront financés qu’en 2014, s’il est réélu.

 

IMPOTS LOCAUX.

A UTILISER AVEC MESURE ET SERIEUX

Le maire a annoncé le maintien des taux (mais qui ne seront votés qu’en 2014  « on ne sait jamais ? »).

Cela ne veut pas dire que nos impôts n’augmenteront pas mais qu’ils augmenteront du niveau de l’inflation.

Il y a de quoi s’inquiéter d’une telle proposition à la veille des élections municipales !

En effet, souvenez-vous, en 2006 et 2007 le maire avait baissé les impôts pour être réélu en 2008. En 2009, il les augmentait de 8,5%, en 2010 de 23% !

J’AI DONC PROPOSE UN ACTE FORT : LA BAISSE IMMEDIATE DE 10% DE LA TAXE D’HABITATION.

Le « manque à gagner » pour la ville en serait d’un million d’euros.

Pour le financer en partie, j’ai proposé un autre acte fort : la réduction de 30% des indemnités du maire et de ses adjoints et la réduction du nombre de ces derniers de 12 à 10. Gain : cent mille euros pour la ville.

 

Il reste ensuite à faire des choix budgétaires (voir ci-dessous)

 

STOPPER LES PROMOTEURS IMMOBILIERS

L’immobilier se porte bien à Mantes la Jolie (pour les promoteurs) parce que les prix restent bas (comparativement à la proche banlieue parisienne) mais pas les loyers (voir sur mon blog les déclarations des promoteurs immobiliers espérant une nouvelle flambée des loyers à Mantes la Jolie).

Or, en quelques années, ce sont 420 millions d’euros de fonds publics qui ont été investis dans la casse du logement social. La CAMY et la municipalité y ont participé, chacune, pour 40 millions d’euros. En réduisant l’offre locative sociale, on a ainsi poussé les locataires vers le privé et les prix des loyers flambent.

Plutôt que de continuer à utiliser les fonds municipaux à favoriser ceux qui investissent pour réaliser de beaux profits mais qui ne résideront pas à Mantes la Jolie, je propose d’inverser la tendance.

Je propose de stopper l’inflation des projets immobiliers densifiant notre ville (CGR, écoquartier fluvial …) et de desserrer progressivement le coût des loyers par des investissements publics sur l’existant (à commencer par les marchands de sommeil).

 

En quelques années, non seulement nous pourrions répondre aux besoins des Mantais mais ce sont plusieurs dizaines de millions d’euros que nous pourrions dégager. Pour des investissements utiles.

 

L’EMPLOI

La moitié de l’augmentation prévue pour la masse salariale de la municipalité est destinée aux « contrats d’avenir ».

Avenir pour qui ? Puisque ces jeunes ne sont seront embauchés que parce qu’ils coûtent moins cher qu’un vrai emploi (75% de financements publics).

Quel avenir pour le service rendu à la population si on s’obstine à ne pas vouloir prendre en compte le savoir-faire et lescompétences qui ne s’acquièrent que par un emploi durable, statutaire, assorti d’une réelle formation permettant de progresser dans la hiérarchie de la fonction territoriale ?

J’ai proposé que la municipalité assortisse chacun de ces contrats de son engagement à procéder aux créations de postes nécessaires pour transformer chacun de ces contrats en emploi statutaire à leur issue.

 

UNE VERITABLE POLITIQUE SOCIALE

Cet argent serait bien utile enfin pour booster une politique sociale en panne depuis des années.

Les cantines scolaires. La gratuité coûterait sept cent mille euros à la ville (à comparer avec les 40 millions dépensés pour casser du logement social). Elle permettrait de garantir que chacun de nos enfants dispose quotidiennement pendant sa scolarité d’un repas équilibré.

Nos écoles avec le maintien d’établissements scolaires de proximité à taille humaine et leur rénovation.

Pour ce qui concerne le collège André Chénier, j’ai demandé au maire qu’il s’élève avec véhémence contre les déclarations provocatrices du nouveau conseiller général prédisant – à nouveau – la mort du collège pour le remplacer par une école privée.

 

EN BREF (hors conseil).

      ð Rythmes scolaires. Le maire s’est couché.

Lors du dernier conseil municipal, le maire a fait voter par sa majorité une motion extrêmement politicienne proposant le report de la réforme portant sur les rythmes scolaires.

Celle-ci n’aura pas tenu longtemps. Il vient en effet de décider de l’appliquer dans un souci d’économie. La municipalité ne dépensera pas un sou de plus qu’elle ne recevra de l’Etat et les enfants iront à l’école les lundis, mardis, mercredis matins, jeudi et vendredi matin. Au bout du compte, alors qu’il s’agissait de mieux répartir la charge de travail sur la semaine, les enfants travailleront quatre jours sur … quatre jours et demi !

Dans un communiqué de presse (censuré semble-t-il) j’ai demandé au maire de faire preuve de courage, d’annoncer qu’il n’appliquera pas cette réforme à la rentrée 2014, seule manière de pousser le gouvernement à revoir sa copie.

  ð Un lieu de notre ville portera le nom de Nelson Mandela. J’approuve.

C’est ce qu’a annoncé le maire à l’annonce de la mort de Nelson Mandela qui a mis à genoux le régime fasciste et raciste d’Afrique du Sud.

Je ne me souviens pas avoir beaucoup vu le maire (nous avons le même âge) dans les mouvements condamnant l’apartheid mais je n’ai aucune envie de polémiquer.

Ce qui m’importe c’est que Mantes la Jolie garde ce combat en mémoire. J’approuve donc la proposition du maire et la voterais lors du conseil municipal du 16 décembre.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher