Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 18:16

Le Conseil municipal du 10 juin a abordé ce point à l’occasion du vote du compte administratif 2012 (qui retrace l’exécution du budget).

 photodette

Cliquez sur l'image pour la retrouver en fichier.

Après avoir augmenté la dette de 21 millions d’euros en 2009, le maire, Michel Vialay préfère un nouvel effet d’annonce à la gestion sérieuse de notre commune.

En 2012, il a ainsi remboursé 8 millions de celle-ci par anticipation.

8 millions qui ont manqué cruellement à la Ville en 2012. Avec ces 8 millions d’euros, on aurait ainsi pu baisser de 10% la taxe d’habitation des Mantais, réintroduire l’allègement général à la base à 15%, assurer la gratuité des cantines scolaires, développer notre politique culturelle et assurer durablement le financement du CAC G. Brassens, remplacer les départs en retraite des agents municipaux, renforcer le CCAS et le doter d’un poste de chargé de mission pour prévenir les expulsions locatives et … diminuer la dette de façon raisonnable.

 

Le maire n’a pas répondu à mes propositions se contentant de se féliciter de ce que la part des impôts directs dans le budget avait augmenté ces dernières années (avec 35% d’augmentation des impôts locaux, le contraire aurait été étonnant !).

 

Quant aux groupes PS et Décil, ils se sont félicités de ce qu’un certain nombre d’indicateurs s’améliorent tout en soulignant la faiblesse de la politique sociale de la Ville (Ils avaient exprimé cette même position en 2005 quand le maire avait annoncé une baisse des impôts. La suite a montré l’avenir de cette jolie promesse non étayée. Cliquez ici pour retrouver l’article du Parisien de l’époque).

 

Vous trouverez, ci-dessous, mon intervention lors de ce conseil. Vous pouvez également la retrouver en fichier en cliquant ici.

 

Je relève tout d’abord que votre présentation est toujours autant partielle que partiale.

 

Ainsi dire que les impôts locaux n’ont pas augmenté en 2012 est faux. C’est le taux qui n’a pas augmenté, pas les bases : + 1,2% pour compenser l’inflation qui s’ajoute aux 35% d’augmentation en trois ans.

 

Ainsi présenter les investissements en masse pour les juger ne rime à rien. Ce qui compte, ce n’est pas la masse d’investissement mais à quoi elle sert et pour qui ?

 

Je ne suis pas certain, par exemple, qu’on puisse se féliciter de l’achat du terrain pour la chaufferie bio-masse pour 1,6 millions d’euros ou encore des 400.000 euros consacrés à la vidéosurveillance (en investissement s’entend car elle revient beaucoup plus cher, le tout pour une utilité quasiment nulle).

 

Ce soir, je vais consacrer mon intervention à la dette de la Ville.

 

Première constatation.

Vous nous présentez un joli graphique de 2010 à 2012 pour démontrer qu’elle baisse. Mais pourquoi avoir occulté 2009 – la dette était alors autour de 69 millions d’euros ? Elle progresse à 95 millions d’euros en 2010. Pourquoi tentez-vous de nous le cacher ?

N’aurait-il pas mieux valu, dans un soucis de transparence, nous présenter TOUTES les années depuis le début du mandat actuel ?

Certes, vous auriez confirmé la hausse importante de la dette mais cela aurait été honnête.

 

Deuxième constatation.

L’année dernière, vous avez annoncé que la dette baissait. Je vous avais alors affirmé le contraire. Aujourd’hui, avec vos propres graphiques, vous me donnez raison.

Non la dette n’avait pas baissé de 3,4 millions d’euros comme vous l’aviez annoncé. Elle augmentait de 750.000 euros comme je l’annonçais.

Je vous propose de regarder votre propre graphique ! Monsieur le Maire, vous avez menti à nouveau.

 

Troisième constatation.

Vous diminuez l’endettement de 8 millions d’euros. C’est une ineptie !

C’est en 2009 qu’il ne fallait pas l’augmenter de 20 millions d’euros ! Pas la diminuer ensuite – à marche forcée – au détriment de notre ville.

8 millions d’euros de dette en moins, cela va faire gagner à la Ville 340.000 euros d’intérêts – soit 0,3% du budget pendant que nous consacrons 8% de ce budget au remboursement de la dette.

 

Avec ces 8 millions d’euros, nous aurions pu :

-          Baisser la taxe d’habitation de 10% et réintroduire l’allègement général à la base à 15%. Ca ça coûte 3 millions d’euros.

-          Consacrer 1 million d’euros à l’entretien et au développement de nos écoles de proximité.

-          Instaurer la gratuité des cantines scolaires. Ca, ça coûte 600.000 euros.

Ces trois points représentent 4 millions et 600.000 euros. Il en resterait donc 3 millions et 400.000 euros pour développer notre politique culturelle (et assurer durablement le financement du CAC G. Brassens), procéder à une politique d’embauche au moins pour remplacer les départs en retraite, abonder le CCAS pour qu’il réponde aux besoins et qu’il puisse notamment embaucher un chargé de mission pour prévenir les expulsions et, enfin, diminuer la dette – raisonnablement – ce qui s’ajouterait à la valeur qu’elle perd chaque année du fait de l’inflation (si on ne l’augmente pas !).

 

Vous voyez : on aurait pu faire autrement.

 

Je ne dis pas que votre gestion est mauvaise, je dis qu’elle ne va pas dans le sens que la majorité de Mantais souhaite.

Mes propositions vont dans le sens des réponses aux besoins des Mantais. Votre politique est applaudie par les promoteurs immobiliers, Véolia, Avenance, Vinci-Park …

Aussi je crois qu’il faut la stopper au plus vite.


 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Conseils municipaux
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher