Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Hôpital. Pourquoi j'ai voté CONTRE Madame Dumoulin

17 Juillet 2014, 06:10am

Publié par Marc Jammet

Hôpital. Pourquoi j'ai voté CONTRE Madame Dumoulin

 

CHM20juin13

 

Le dernier conseil municipal du 7 juillet a été aussi l'occasion pour le maire de "rattraper" certaines désignations mal faites et à la va-vite le 6 avril. Cela a été le cas pour le Conseil de surveillance de l'Hôpital de Mantes la Jolie.

 

Et le maire - membre de droit du Conseil de surveillance - a informé le Conseil de sa volonté de ne pas y siéger et de la désignation en ses lieu et place de .... Cécile DUMOULIN (Présidente sortante du Conseil de surveillance).

 

L'UMP et le MODEM ont voté "pour", le PS et Décil n'ont pas participé au vote.

J'ai, quant à moi, voté contre.

 

Vous trouverez, ci-dessous, le contenu de mon intervention.

 

Le 6 avril 2014, vous nous avez pratiquement refusé la parole pour faire passer en force et le plus vite possible les représentants que vous aviez choisis.

C'est dommage parce que - avec un peu plus de temps de débat, peut-être la présidente sortante du Conseil de surveillance aurait-elle pu s'apercevoir qu'en 2010 (date de son élection), déjà le Conseil de surveillance avait remplacé l'ex Conseil d'administration et que les règles de composition avaient changé.

 

Vous avez à nouveau choisi de ne pas siéger et vous venez de désigner Madame DUMOULIN pour vous représenter. Et bien, je ne partage pas votre choix.

 

Notre hôpital a été la cible d'attaques récurrentes: cardiologie interventionnelle puis la privatisation de toute la cardiologie au profit d'une clinique privée enfin stoppée grâce à la mobilisation de 30.000 citoyens et de 200 élus (dont quelques uns de Mantes la Jolie).

Je pense aussi à la privatisation du parking public. Je pense encore aux menaces que fait peser la ministre de la Santé - sur la lancée des autres qui l'ont précédée - en désignant les hôpitaux qui ont besoin de nouveaux moyens comme "sources d'économies à réaliser".

 

Il me semble que, dans ces conditions particuières, une présidente du Conseil de surveillance doit faire preuve de courage, de langage clair et identique quel que soient ses interlocuteurs, être enfin à l'écoute des citoyens et des personnels hospitaliers.

 

Je crois tout simplement que l'expérience vécue en la matière n'a pas été concluante.

Commenter cet article