Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 09:20

La réponse de la ministre de la santé au comité Coeur.Hôpital.Mantes est une bonne nouvelle.

Elle reconnaît, en effet, et pour la première fpois, que le partenariat public/privé envisagé entre l'hôpital public et la FINEVE (dirigée par Arnaud Dalbis, adjoint au maire UMP de Mantes la Jolie) n'est pas équitable.

 

Raison évidente donc pour tout remettre à plat.

Remettre à plat c'est d'abord constater que, depuis début 2010, tout a été fait pour détruire un service hospitalier performant pour pouvoir mieux justifier ensuite l'introduction du privé en force (départ "forcé" de deux praticiens, simulacre de concertation avec l'ARS, refus du Directeur de l'Hôpital de demander une dérogation, vente du matériel au quart de son prix, sanctions prises contre le chef de service de la cardiologie ....).

Remettre à plat, c'est ensuite regarder objectivement les moyens à mettre en oeuvre pour répondre aux besoins.

Et il n'y a pas photo!

D'un côté, un service qui peut se reconstruire rapidement. Du point de vue financier: le rachat du matériel de coronarographie (un peu plus d'un million d'euros) ne constitue qu'une goutte d'eau vis-à-vis des fonds publics qui s'apprêtent à s'investir pour ce fameux partenariat (des dizaines de millions d'euros). Du point de vue de l'efficacité: si le recrutement de nouveaux praticiens pourra se faire relativement facilement, c'est parce qu'une perspective d'avenir sera donnée à ce service - et du sens! Du point de vue de la cohérence du plateau technique de l'Hôpital autour d'un service public performant de cardiologie (qui est amené à intervenir pratiquement dans tous les services - de la maternité à l'EHPAD en passant par les soins de suite).

De l'autre côté, une privatisation déguisée qui mettrait à mal notre hôpital. Du point de vue financier: ce sont plusieurs dizaines de millions d'euros qu'il faudrait mobiliser pour la construction puis le fonctionnement du nouveau bâtiment "Coeur-Rein". Et ce n'est pas la FINEVE à la santé financière extrêmement fragile qui pourrait mobiliser ces capitaux. Qui le fera donc? Une première réponse est donnée par l'appel d'offre lancé par le Directeur de l'Hôpital pour la réalisation d'une étude portant sur ce fameux partenriat ... et payée intégralement par notre hôpital. Du point de vue de l'efficacité: qui peut penser que l'on poura recruter aisément de nouveaux praticiens pour un service de cardiologie qui, de fait, se transformera en service d'orientation cardiologique (vers la FINEVE notamment, installée dans les jardins de notre hôptal?). Du point de vue de la cohérence du plateau technique parce que cette cohérence serait tout simplement appelée à disparaître. Le projet prévoit, en effet, deux gestions des services complètement distinctes entre l'hôpital public (ou ce qu'il en resterait) et la FINEVE. Autant dire que les dysfonctionnements ne pourraient que se multiplier. Au sein d'un établissement hospitalier, ce n'est tout simplement pas acceptable!

Dès lors, le dogmatisme est bien du côté de ceux qui, à toute force, veulent nous faire accepter un partenarat public/privé.

Dès lors, la réponse de la ministre demande à être précisée - dans le bon sens. 

Autrement dit, revoir le partenariat public/privé ne peut signifier que donner enfin les moyens à un service public performant de se développer ainsi qu'à un personnel dévoué et compétent qui ne demande qu'à assumer sa mission de service au public.

Autrement dit encore, il est grand temps de mettre fin à cette véritable arnaque qui consiste de fait à sauver financièrement le soldat "FINEVE" inquiet depuis 2010 du développement de la cardiologie interventionnelle publique qui risquait de lui faire perdre le moniopole qu'il détenait de fait ... et "ses clients".

S'il faut sanctionner le Directeur de l'Hôpital pour avoir sacrifié les intérêts de l'hôpital qu'il avait la charge de gérer au mieux des intérêts des habitants, Marisol Touraine ne doit pas - ne peut pas - hésiter.

Il en va de l'avenir de notre hôpital et de notre droit à la santé.

Vous trouverez, ci-dessous, le courrier de la ministre de la Santé.

Cliquez deux fois sur l'image pour l'agrandir.

M Touraine reponse 4 fev 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

catherine 28/02/2013 01:47

tout le monde sait que la braderie de l'hôpital publique est une volonté politique, quelle soit de droite ou de gauche! bravo pour votre combat catherine

Marc Jammet 28/02/2013 20:20



Et vous avez malheureusement raison. La ministre de la Santé vient de vous donner raison à l'Assemblée nationale puisqu'elle vient de justifier non seulement le partenariat public/privé (qui,
selon de le Directeur de l'Hôpital et l'ARS, n'avait aucune existence légale il y a encore quelques semaines) mais la fermeture de la coro à Mantes.


Si je peux me permettre, cette volonté politique n'est cependant pas partagée par tout le monde à gauche. Je crois être de gauche et je me bats - avec beaucoup de gens de sensibilités politiques
diverses et ... beaucoup de militants communistes de Mantes la Jolie.


Ils ont, eux, tenu leur parole et leurs engagements.



aline 27/02/2013 08:32

Enfin un peu d'écoute devant toutes ces signatures, nous serons devant le téléviseur à suivre cette prise de parole et nous pourrons mieux juger de..... Bravo à Tous *, à bientôt Aline

Banville 27/02/2013 08:01

Non à la transformation de l'Hôpital en hôtel médicalisé.
Oui aux poursuites contre celles et ceux qui derrière le directeur ont bradé la matériel confié à leurs soins.
Le cœur de l'hôpital c'est La Coro
Le cœur de la Coro c'est celles et ceux qui la défendent : Vive Joelle, vive Marc et les autres

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher