Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 13:52

Les 28.000 signataires réclamant la réouverture de la cardiologie interventionnelle seront-ils enfin entendus par le nouveau gouvernement ?

Sans le développement de la mobilisation des Mantais pour lui faire entendre raison, rien n’est moins sûr.

 

LA SITUATION S’EST ENCORE AGGRAVEE.

 

Non seulement la cardiologie interventionnelle n’est toujours pas ré-ouverte mais le nouveau gouvernement et le directeur de l’ARS (Claude Evin, ancien ministre PS nommé par Sarkozy) toujours à son poste, ont visiblement repris à leur compte la privatisation de toute la cardiologie et de la majorité des « soins de suite » (actuellement implantés à Dennemont).

 

Déjà « Le Parisien » du 10 décembre dernier annonçait que le groupe privé « Vivalto Santé », après avoir racheté la clinique de l’Europe de Port-Marly (dont la cardiologie interventionnelle a également été fermée) envisageait d’autres acquisitions dans le cadre d’une restructuration privé-public. Parmi les cibles ? L’Hôpital de Mantes.

 

Est-ce la raison pour laquelle la ministre de la Santé, Marisol Touraine, n’avait rien trouvé de mieux que de répondre au seul mare qui n’a jamais défendu son hôpital (le maire de Mantes la Jolie) en lui conseillant de « faire œuvre de pédagogie auprès des Mantais » ?

 

Est-ce la raison pour laquelle aucun des membres du Conseil de surveillance de l’Hôpital n’a jugé utile d’informer qu’un appel d’offres avait été lancé par le directeur de l’Hôpital dans le cadre d’un partenariat public-privé avec le groupe Fineve, dirigé par Arnaud Dalbis, adjoint au maire UMP de Mantes la Jolie ?

 

Est-ce la raison pour laquelle les élus qui disaient soutenir la réouverture AVANT les élections législatives deviennent brusquement beaucoup moins prolixes – à commencer par notre députée ?

 

UNE TELLE ATTITIDE N’EST PAS ACCEPTABLE.

 

Depuis la fermeture de la cardiologie interventionnelle le 29 octobre 2010, avant tout ce sont des patients qui perdent des chances face à leur pathologie voire qui en décèdent.

Aujourd’hui, 10 lits sur 26 sont toujours fermés en cardiologie, faute de praticiens que le directeur de l’Hôpital se refuse à embaucher.

 

Combien d’années cette situation se poursuivrait-elle en cas de « partenariat public-privé » qui ne pourrait pas voir le jour avant ...2016 ?

 

Non, notre santé n’est pas une marchandise. Notre hôpital doit garantir le droit pour tous à des soins de qualité.

 

Cela passe par :

 

L’annulation immédiate de la sanction dont a été victime le docteur René Faivre parce qu’il a défendu sa mission de service public,

L’arrêt de toutes les pressions dont ont été ou sont victimes les personnels hospitaliers,

Et, bien sûr, LA REOUVERTURE DE LA CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELL.

 

Nous sommes 28.000. Il faut maintenant que pouvoirs publics et élus aient enfin le courage de nous entendre et cessent de tergiverser.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher