Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Gabriel Roulleau: un des 4 Mantais à l'origine de la Résistance dans le Mantois

9 Janvier 2012, 13:08pm

Publié par Marc Jammet

"Mantes la Jolie, ville royale" figure en bonne place sur le site Internet de la Ville. Par contre, vous aurez beaucoup de mal à trouver la moindre référence à la Résistance mantaise pendant la seconde guerre mondiale.

L'histoire de Mantes la Jolie est pourtant riche de ces Mantais qui ont risqué leur vie pour libérer leur pays du joug nazi. Parmi eux, et dans les premiers: Gabriel Roulleau.

 

 Gabriel Roulleau est né le 13 septembre 1901 à Vernon.

Dirigeant du PCF, en 1930, 1935, 1936, il est candidat aux élections municipales sur une liste communiste.

Le PCF, à l'époque, est pourtant battu à toutes les élections locales mais Gabriel Roulleau ne recule dans aucune des batailles politiques à mener.

Syndicaliste également, en 1938 il est élu secrétaire général de l'Union locale CGT de Mantes.

 

SEPTEMBRE 1939. LE PCF EST INTERDIT.

 

Outre le PCF lui-même, associations, syndicats où les communistes sont jugés majoritaires sont dissous. C'est le cas notamment de l'union locale CGT de Mantes.

 

Cette mise au "ban d'infamie" des communistes n'empêche pas qu'ils soient mobilisés dans les armées.

Gabriel est mobilisé quand, en août 1940, il apprend sa déchéance de son mandat de conseiller prud'homme.

 

Démobilisé à la suite de l'armistice honteux signé par le Maréchal Pétain et la politique de collaboration avec les nazis qui débute aussitôt ("Plutôt Hitler que le Front populaire"), Gabriel est rendu à la vie civile.

Il doit nourrir sa femme et ses trois enfants alors qu'aucun patron ne veut salarier ce communiste, de surcroît ex-dirigeant syndical.

 

4 pour le premier embryon de résistance.

 

Ce retour forcé à la vie civile, c'est aussi celui de beaucoup de jeunes Mantais. Parmi eux, Louis Racaud, prisonnier libéré parce qu'il est cheminot.

 

Les contacts se recréent. Le 26 août 1940, avec Louis Racaud, Robert Dubois et Robert Le Maoût, tous communistes, ils créent le premier embryon de résistance dans le Mantois (ce qui tord le cou à l'idée - complaisamment véhiculée par certains - que les communistes ne seraient entrés en résistance qu'en 1941 au moment de l'agression nazie contre l'URSS).

 

Des premiers tracts circulent dans la région, des meules de foin destinées à l'armée allemande sont incendiées, des lignes téléphoniques sont cisaillées ….

A l'occasion du 14 juillet 1941, un nouveau tract est découvert dans Mantes.

C'en est trop pour le Préfet-collaborateur de l'époque.

 

ARRESTATION "PREVENTIVE".

 

Déjà placé en résidence surveillée, Gabriel Roulleau est arrêté "préventivement" et enfermé au camp d'Aincourt (Val d'Oise actuellement).

 

Journal clandestin écrit à la main, mouvements de grève, actions à des dates spécifiques (1° mai, anniversaire de la Commune de Paris) .. même à l'intérieur du camp, la résistance se poursuit.

 

 Qualifié de "communiste dangereux" par le directeur du camp, Gabriel Roulleau est transféré au camp de Rouillé (Vienne) puis à celui de Pithiviers (Loiret).

Il y tombe gravement malade. A l'infirmerie, il est tabassé par la milice qui le laisse pour mort sur son grabat.

Il échappe ainsi, par miracle, au dernier convoi vers les camps de concentration nazis.

 

MANTES LIBEREE ELIT UN MAIRE COMMUNISTE.

 

1944, le camp est libéré par la Résistance française et Gabriel retrouve sa femme et ses trois enfants.

 

En septembre, c'est sous la signature de Gabriel Roulleau que l'Union locale CGT informe la population qu'elle a repris ses activités.

 

Le 13 mai 1945, Claude Gilliet, communiste,  est élu maire de Mantes la Jolie et Gabriel Roulleau est élu conseiller municipal.

 

Source. Le blog de Roger Colombier. http://le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com

Commenter cet article