Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Conseil municipal du 2 juillet. Un voeu pour la cardiologie publique

30 Juin 2012, 11:55am

Publié par Marc Jammet

Nouvelle exposition IMGP0010

La réunion publique de Coeur.Hôpital.Mantes, jeudi dernier, a rassemblé 120 personnes. Cliquez deux fois sur l'image pour l'agrandir.

 

A l'instant, je viens d'envoyer au maire de Mantes la Jolie une proposition de voeu à soumettre au Conseil municipal lundi prochain.

Je me tiens prêt, bien entendu, à accepter toute autre rédaction dès l'instant où la Ville se prononcera clairement pour le maintien et le développement du service public de cardiologie à l'Hôpital - ce qui suppose la réouverture - au moins pour une période probatoire de 18 mois comme le prévoit la loi - de la cardiologie interventionnelle.

Au cas où le maire refuserait de présenter ce voeu, j'ai également déposé à l'ordre du jour une question orale portant sur le même sujet (en cas de refus, je la rendrais bien évidemment publique).

Vous trouverez, ci-dessous, le texte du voeu que je viens de déposer.

Nouvelle exposition IMGP0002Nouvelle exposition IMGP0013

Cliquez deux fois sur les images pour les agrandir. Davantage d'informations sur cette réunion publique et l'action de Coeur.Hôpital.Mantes sur son site. Cliquez ici.

 

 

Conseil municipal du lundi 2 juillet 2012.

Proposition de voeu

 

Le conseil municipal de Mantes la Jolie a pris connaissance du dernier projet hospitalier en date présenté par le directeur de l'hôpital François Quesnay.

 

Compte tenu de la démographie des praticiens hospitaliers, ce projet se traduirait par la fermeture du service public de cardiologie d'ici le 1° juillet 2013.

 

Cette fermeture s'accompagnerait de la fermeture de l'USIC publique (soins intensifs de cardiologie).

 

Le Conseil municipal constate qu'à cette date - et pour plusieurs années - le site du centre hospitalier François Quesnay ne disposerait plus ni de cardiologie interventionnelle (fermée le 29 octobre 2010) ni de service de cardiologie ni d'unité de soins intensifs cardiologiques.

 

La cohérence du plateau technique du centre hospitalier serait gravement affaiblie alors même que les maladies cardiaques représentent la première cause de mortalité chez les femmes.

 

Le Conseil municipal refuse clairement une telle éventualité.

 

Il se prononce pour la réouverture de la cardiologie interventionnelle de l'Hôpital pendant une période probatoire de 18 mois et, donc, pour le maintien et le développement du service public de cardiologie et de l'unité de soins intensifs cardiologiques de l'Hôpital.

 

Il appelle les pouvoirs publics - Agence régionale de santé, Gouvernement de La République - à prendre toutes les responsabilités en ce sens.

 

Commenter cet article