Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

CAMY. Ordures ménagères: un avant-goût de ce qui est prévu.

5 Janvier 2015, 10:32am

Publié par Marc Jammet

OM collecte

 

CAMY. Ordures ménagères:

un avant-goût de ce qui est prévu.

 

Depuis le 1° janvier, les Mantais (comme les habitants de 27 autres communes) ont vu la collecte des ordures ménagères réduite ainsi que le ramassage des encombrants.

 

Cette décision ne doit rien au hasard car elle était dans "les cartons" depuis plusieurs années sous la forme de deux possibilités: soit le doublement de la taxe sur les ordures ménagères, soit la réduction de la collecte (soit, plus tard, ... les deux).

Ainsi, sous prétexte de "maintenir le service public" et de ne pas augmenter la taxe, on réduit tout simplement la collecte (une seule fois par semaine pour les quartiers pavillonnaires de Mantes la Jolie) ... pour la même taxe!

 

OM collecte 1

 

C'est ce qu'ont décidé les élus de la CAMY, à l'unanimité, en octobre 2013 soit quelques mois avant les dernières élections municipales sans qu'aucun de ces élus candidats n'ait jugé utile d'en informer les électeurs.

 

Premiers pénalisés:

les habitants des 8 communes de l'ex-district urbain

(Buchelay, Guerville, Magnanville, Mantes la Jolie, Mantes la Ville, Porcheville, Rolleboise, Rosny sur Seine).

 

En effet, le 2 décembre 1999, naissait la CAMY (communauté d'agglomération de Mantes-en-Yvelines) en lieu et place du District urbain de Mantes la Jolie.

Le financement de cette communauté d'agglomération était modifié et s'appuyait dorénavant sur la perception à 100% de la taxe professionnelle.

C'est cette taxe professionnelle qui, provenant des 8 communes, finançait la mission de cette nouvelle communauté et des compétences qu'elle détenait alors - notamment le traitement et la collecte des ordures ménagères.

Ceux-ci ne s'appuyait donc pas sur une taxe payée par les usagers - ce qui ne veut pas dire que ces derniers ne payaient rien.

 

En effet, au moment du passage à la CAMY, une attribution de compensation a été fixée (cliquez ici pour retrouver le texte officiel qui établit la dépense obligatoire pour tout EPCI - établissement de coopération intercommunale - comme pour la CAMY).

Celle-ci se calcule tout simplement par la différence entre les charges de ce qui a été transféré à la CAMY (et que les communes n'ont plus à payer) et les recettes que les communes ne perçoivent plus (la taxe professionnelle notamment).

 

Autrement dit, la collecte et le traitement des ordures ménagères avaient, dès le début, été retranchés de l'attribution de compensation des 8 communes. Autrement dit encore, c'est bien par leurs impôts locaux communaux que les contribuables la finançaient.

 

Une "organisation" qui tiendra jusqu'en octobre 2002, date à laquelle la majorité de droite de la CAMY décida qu'il fallait de trouver de l'argent pour financer d'autres projets (à l'époque un fumeux Palais des Congrès accompagné d'hôtels favorisant le ... "tourisme d'affaires" (si, si ça ne s'invente pas).

D'où l'idée tout aussi fumeuse de créer une taxe sur les ordures ménagères qui ... allait financer, de fait, les dépenses nouvelles. 

 

Du coup, en 2002 est votée la première taxe récupérant à 25% le traitement et la collecte des ordures ménagères (applicable en 2003) puis à 50% l'année suivante. Une taxe payée par tous (ajoutée sur la taxe foncière pour les propriétaires, récupérée dans les charges pour tous les locataires).

 

orduresTract OM PCF 1Tract OM PCF 2 Article de presse et tract des communistes décembre 2002. Cliquez deux fois sur les images pour les agrandir.

 

Autrement dit, les Mantais payait jusqu'à présent 150% d'une taxe pour ce service.

Ils paient aujourd'hui toujours autant pour une collecte réduite (le cas est différent pour les 27 nouvelles communes ayant intégré la CAMY depuis cette date puisque, là, souvent, la nouvelle taxe a été réduite vis-à-vis de celle que les habitants règlaient auparavant - ce qui n'a fait d'ailleurs qu'aggraver "le manque à gagner" de la CAMY qui estime, aujourd'hui, que seul un tiers des recettes est récupéré).

 

Un avant-goût?

 

Et il semble bien que cette nouvelle organisation ne soit qu'un avant-goût de ce qui se produirait si le projet de nouvelle communauté d'agglomération (400.000 habitants) venait à voir le jour car il serait nécessaire d'harmoniser.

La ville des Mureaux vient "d'ouvrir le bal" avec une augmentation de 35% de cette taxe parce qu'elle ne prend plus en charge une partie de ce traitement et de cette collecte au profit de sa communauté de communes.

Quant à la SOTREMA - la société d'économie mixte qui s'est déjà vue privée de la gestion du stationnement à Mantes la Jolie - elle risque bien de ne pas faire long feu face aux sociétés privées qui assurent déjà ce traitement et cette collecte dans les autres collectivités territoriales appelées à fusionner (des Mureaux à Poissy en passant par Conflans-Sainte-Honorine).

 

C'est notamment la raison pour laquelle je suis signataire d'un appel d'élus visant à refuser cette nouvelle communauté d'agglomération imposée.

Elus qui organisent une première réunion publique d'information le 16 janvier prochain aux Mureaux.

Commenter cet article

veronique.bance 07/01/2015 17:51


Bonjour,


Moi, j'habite à Mantes La Ville dans une résidence de 140 logements. Les poubelles sur la rue en plein été avaient déjà une sacrée odeur, bien qu'elles aient été ramassées tous les jours ou
presque. Je n'ose imaginer ce que cela donnera aux beaux jours... ou même aux mauvais, par temps de tempête, car notre syndic a décidé que par mesure d'hygiène (sic !) les conteneurs seraient
stockés sur la voie publique à partir du mercredi, y compris le dimanche... Je pressens que nous aurons, d'ici peu, de nouvelles colonies de rats dans les quartiers mantais ! Mais, ne
pouvons-nous rien faire ? N'y a-t-il pas une pétition à signer quelque part à défaut de manif ?


Veronique

Marc Jammet 08/01/2015 09:38



Ce n'est pas facile tant tous les délégués à la CAMY ont été unanimes et la presse locale se contentant d'annoncer "la nouveauté" avec sa justification: "l'écologie".


 


Mais pour ma part je reste disponible pour toute action.



aline 05/01/2015 19:07


 


Bonjour,


Je me souviens m'être élevée contre la suppression du ramassage quotidien des ordures ménagères. J'ai toujours pensé que personne ne s'était préoccupée de l'impact sur les finances des ménages
car en plus de la taxe il y avait les frais indirects :


en ce qui me concerne, logement en petite résidence H.L.M. :


avant : ramassage journalier,  le gardien ramasse les sacs poubelles dans les V.O. en les chargeant sur son chariot puis les transporte au point de ramassage, ceci en 2 ou 3 voyages, soit en
soirée, soit au petit matin avant le passage de la SOTREMA.


Dépense : sacs poubelles      Hygiène : les sacs sont exposés la nuit.


Aujourd'hui : nos locaux n'étaient pas préparés au tri sélectif. Dans mon immeuble, les parties communes en R.C. ne sont accessibles qu'aux locataires du R.C., l'OPIEVOY en ayant décidé ainsi à
l'inverse des copropriétés et autres bailleurs de ces mêmes immeubles.


Donc nous disposons en permanence sur des places de parking supprimées pour la circonstance d'un emplacement pour bacs à tri sélectif et d'un espace pour entreposer les bacs pleins et gardés dans
les V.O. de chaque immeuble. La veille du ramassage le préposé amène chaque bac plein un à un soit une quinzaine de voyages. 


Hygiène : les poubelles pleines en attente dans les V.O. en été dégagent des odeurs, attirent les insectes. A l'extérieur, même problème de plus les couvercles restent ouverts pour que les dépots
soient plus faciles d'où odeurs, animaux....


Dépense : en plus des bacs (gratuits puis payants en remplacement : brulés, cassés, volés....), sacs poublelles, désodorisants, désinfectants, insecticides, lavage (eau et heure du préposé)


Remarque : le tri sélectif ne pouvant s'effectuer du batiment de résidence, les personnes de bonne volonté vont déposer leur recyclage au point de ramassage, ECHEC POUR LE RECYCLAGE


D'après les informations reçues pour moi, pas de changement mais.........


pour les autres, je pense aux personnes en pavillon qui prennent de l'âge qui vont devoir en plus des bacs poubelles à entreposer et nettoyer, aux végétaux à éliminer, et aux gros déchets à
déposer à la déchetterie.......je pense aussi à ces petits logements de ville au ras de trottoir et qui entreposent leurs bacs dans les logements mêmes.......


Je suis inquiète car à chaque fois que s'annonce une prétendué amélioration par une restructuration c'est une avalanche de dépenses nouvelles à envisager et toujours des emplois qui
disparaissent.


Mon souhait pour 2015 que TOUS LES ELUS soumettent à l'approbation de leurs électeurs tous les projets pouvant avoir un impact  ou une incidence sur leur vie et leur budjet.


ALINE

caroleone 05/01/2015 16:52


Bonjour Marc,


 


Selon le site de la mairie de Magnanville, nous aurions dû recevoir un papier de la CAMY nous expliquant les nouvelles dates de passage etc......je n'ai rien vuede ce genre.


Les jours de passage changent donc, ainsi que pour la collecte des déchets recyclables.


Pour les ordures ménagères, elles ne passeront qu'une fois par semaine, le lundi au lieu de deux fois auparavant,  les mercredi et samedi.


Pour les déchets recyclables, ils ne seront ramassés qu'une semaine sur deux, au lieu d'une fois par semaine auparavant.


 


Ca fait tout de même une sacrée économie de passages.


 


Et qu'ils ne disent pas que c'est aussi pour favoriser éventuellement le recyclage car, là, ce que l'on ne mettra pas dans un bac ira dans un autre pour lequel les ramassages sont encore moins
fréquents. 


Merci à toi de relayer, personne ne semble s'en soucier outre mesure.


Amitiés fraternelles


 


caro