Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Rapport de la Cour des Comptes. "Un fonctionnement anormal et immoral"

13 Octobre 2020, 06:51am

Publié par Marc Jammet

Le rapport de la Cour des Comptes était à l'ordre du jour du Conseil municipal du 5 octobre dernier.

Vous trouverez, ci-dessous, l'intervention de notre groupe VIVRE MIEUX A MANTES-LA-JOLIE (Armelle HERVE, Bintah SY, Mohamed MMADI et Marc JAMMET).

 

Deux remarques préalables d’entrée.

 

  • D’ordinaire ce sont les délibérations de la commission des finances qui sont examinées en premier. Aujourd’hui, ce sont les dernières ! Avec un ordre du jour porté à 44 délibérations !

 

  • Si cette délibération nous a bien été transmise par les voies ordinaires, le rapport de la Cour des Comptes l’a été via un autre mail et dissimulé au milieu d’autres pièces jointes sans nom.

 

Nous ne souhaitons pas polémiquer inutilement mais on aurait tenté de nous cacher des choses qu’on ne s’y serait pas pris autrement.

 

Que dire de ce rapport ? Qu’à le lire, il met en exergue un fonctionnement ANORMAL et IMMORAL.

 

Pendant qu’on dit aux Mantais « non la gratuité ce n’est pas bon », certains ici semblent avoir confondu leur compte en banque avec celui de la trésorerie municipale.

 

Avec un élu qui va acheter des bouteilles de vin à Intermarché, qui se sert d’une carte d’essence municipale pour aller en vacances, qui offre des cravates et des foulards Hermès soi-disant pour promouvoir l’industrie du luxe à l’étranger.

Oh il n’est pas le seul mais c’est sans-doute le plus voyant.

 

Qu’il met le doigt sur des décisions jugées illégales : procédures de recrutement d’agents contractuels, vente de plusieurs propriétés à des associations confessionnelles dans des montages financiers hasardeux, la coopération décentralisée avec des mandats pour 19 élus jusqu’à une drôle de cellule « interventions et médiation sociale ».

 

Qu’il met le doigt encore sur le fossé qui existe entre la communication municipale, la réalité et les besoins.

Nous ne résistons pas au plaisir de citer la Cour des comptes quand elle regrette que la commune « soit dépourvue d’un centre municipal de santé » et qu’elle précise que « les travaux des juridictions financières ont mis en lumière l’utilité d’un tel équipement pour une population défavorisée ».

 

Alors nous avons bien vu qu’il y avait un débat entre la Cour des Comptes et l’exécutif municipal. On verra où il mène et la délibération ce soir portant sur la protection fonctionnelle de l’ancien maire en est peut-être un indice.

 

Mais il y a aussi :

 

  • Les irrégularités reconnues – notamment financières. Y mettre un terme est une chose, que la Ville ne soit pas lésée et récupère les indus en est une autre.

 

  • Et surtout un besoin de transparence – surtout quand on ajoute à ce rapport la procédure judiciaire en cours sur le marché du Val-Fourré. Il y a besoin maintenant d’actes clairs et transparents.

Commenter cet article