Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Mantes-la-Jolie. Budget municipal. Nous ne partageons pas les choix faits par la majorité municipale.

26 Août 2020, 07:39am

Publié par Marc Jammet

On avait dit qu'on ferait systématiquement.

Bon. Avec trois conseils municipaux + deux de la communauté urbaine entre fin mai et début juillet, cela n'a pas été facile.
 

 

 

 

 

 

 

 
COMPTE-RENDU RAPIDE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 JUILLET DERNIER.

 

Budget municipal. Nous ne partageons pas

les choix faits par la majorité municipale.

 

Exceptionnellement (cause Covid) le débat d’orientation budgétaire et le budget proprement dit ont été soumis aux élus lors du même conseil municipal.

 

Trois de nos élus étaient présents (Binta SY qui avait auparavant participé à la préparation de ce conseil municipal avait donné procuration à Marc JAMMET).

Lors de ce débat budgétaire, nous avons souligné (interventions Armelle HERVE – sur la masse salariale et les emplois en baisse – et Marc JAMMET – sur l’économie générale du budget) plusieurs éléments inquiétants (légère diminution de la population, une « épargne brute » en hausse mais qui ne l’est que parce qu’on a vendu des propriétés de la Ville et que de nombreuses dépenses n’ont pas été réalisées l’année dernière). « En gros, on a vendu un peu de patrimoine et surtout on n’a pas réalisé ce qui était prévu l’année dernière. Alors forcément on a des sous pas dépensés l’année dernière qui s’ajoutent à ce budget. Mais … ça risque de ne pas durer ».

Partant de là, nous pensons qu’il y a besoin de renforcer une véritable politique sociale :

  • Pour les associations dont le total des subventions a été réduit,
  • La cantine gratuite pour chacun de nos enfants scolarisés dans le premier degré,
  • Un centre municipal de santé avec des médecins salariés qui nous aurait bien été utile ces dernières semaines,
  • Le droit à l’eau pour tous avec les premiers 20 m3 gratuits,
  • Un système municipal de garantie de paiement des loyers pour les locataires et les propriétaires privés …

Il s’agit pour nous d’une question de choix : au lieu d’une passerelle sur la Seine (et qui ne supporte ni le gel ni les travaux …) à 10 millions d’euros par exemple !

 

NOS VOTES.

 

  • Nous avons voté CONTRE : le compte de gestion du budget 2019, le compte administratif 2019, le budget municipal 2020, le compte de gestion 2019 de la ZAC des Bords de Seine, le compte administratif 2019, l’affectation des résultats et le budget 2020 de la ZAC des Bords de Seine, l’avenant numéro 8 « stationnement payant » (Intervention Mohamed MMADI qui a rappelé que chaque année Indigo dégage plus d’un million deux cent mille euros de recettes sur lesquelles il ne reverse rien à la Ville !), les dérogations au travail du dimanche (Intervention Armelle HERVE), la désignation de Michel Vialay pour représenter Mantes-la-Jolie à « Yvelines Coopération Internationale » (Intervention Marc JAMMET. « C’est la première fois que nous désignons comme représentant de la Ville quelqu’un qui n’en plus élu. Cela n’est pas acceptable »), la vente du 25 boulevard Clemenceau.

 

  • Nous avons REFUSE DE PARTICIPER AU VOTE (nous en laissons la responsabilité à la majorité municipale) pour la désignation d’un représentant de la Ville à la commission communale des impôts directs, sur le tableau des effectifs (qui retrace les postes ouverts en Mairie), pour la désignation d’un représentant au réseau de correspondants Défense, la création d’une commission mixte des marchés forains (Intervention Marc JAMMET. Nous souhaitons obtenir des informations sur la gestion passée du marché du Val-Fourré. Une enquête judiciaire est toujours ouverte concernant un possible détournement estimé aux alentours de 2,5 millions d’euros. Je renouvelle au nom du groupe ma demande que vous vous portiez partie civile au nom de la municipalité – le maire n’a pas abordé cette demande dans sa réponse).
  •  
  • Nous nous SOMMES ABSTENUS en ce qui concerne les provisions pour risques (budget), les autorisations de programme Quartier des Peintres, la crèche « Les Petits artistes » et l’école Uderzo (dispositifs financiers qui permettent d’étaler dans le temps les dépenses pour un investissement), sur le bilan des acquisitions et des cessions des propriétés de la Ville, subventions politique de la Ville aux associations (Intervention Armelle HERVE. Abstention parce que nous ne voulons pas pénaliser les associations. Nous souhaitons qu’un sens soit dégagé – et discuté – pour présenter ces demandes de subventions. Nous demandons qu’un récapitulatif régulier soit effectué sur la totalité des subventions reçues pour chaque association bénéficiaire), sur un avenant au Contrat régional.

 

  • Nous avons voté POUR les subventions aux associations (Intervention Mohamed MMADI. Nous votons ces subventions pour ne pas pénaliser les associations bénéficiaires. Mais nous aurions souhaité pouvoir comparer ces subventions à celles votées l’année dernière. Nous regrettons que certaines associations ne bénéficient pas de subventions alors qu’elles auraient pu y prétendre. Sur la participation de la Ville aux écoles privées, c’est une obligation légale mais nous aurions souhaité au minimum que la majorité regrette cette obligation qui lui est faite. Enfin le CCAS (Centre communal d’action sociale) a été vidé de son contenu et, au fil du temps, s’est réduit à « une courroie de transmission » des autres financeurs), la mise en place du télétravail à la mairie (Intervention Armelle HERVE. Nous sommes pour ce dispositif à condition qu’il soit encadré et que les droits des fonctionnaires soient respectés), la mise en place de prestations psychologue du travail, la réélection de la Commission d’appel d’offre (CAO) et Jury de concours, la création d’une nouvelle formule de stationnement (Intervention Mohamed MMADI. Nous proposons la création d’une carte d’abonnement qui serait utilisable dans tous les parkings de la Ville. Elle permettrait aux salariés qui se garent au parking de la gare de pouvoir revenir à Mantes-la-Jolie les samedis et les dimanches. Refus du maire), l’acquisition d’un lot de cartes anciennes, les donations « mémoire du confinement », le trail de la Galette, la modification du tarif unique Aide sociale à l’enfance, dispositif FILOUE établissement d’accueil du jeune enfant, la convention Ville et CHIM des Mureaux (centre hospitalier).

 

Après une suspension de séance que nous avons demandée, nous avons voté pour le vœu présenté par le maire réclamant que l’Etat subventionne le manque à gagner des transports en commun en Ile de France. Nous avons regretté cependant une opération politicienne grossière de la Présidente de la Région laissant la porte ouverte à une augmentation du prix de la carte Navigo (que nous refusons) et réclamant à cor à cris des aides de l’Etat alors qu’elle a engagé la privatisation des transports ferrés (sans beaucoup communiquer).

Nous avons mis en débat le vœu que nous avons présenté concernant les licenciements programmés chez Renault à Flins. Nous estimons que les aides accordées par l’Etat (5  milliards d’euros) doivent être assorties de conditions : de relocalisation de la production, d’interdiction des licenciements notamment.

Ce n’est bien-entendu pas l’avis du maire (qui a « assez de Mantes-la-Jolie à s’occuper »), ni de Pierre Bédier (qui justifie les aides multiples aux entreprises sans en contrôler l’utilisation) … ni même de l’élu de Lutte Ouvrière (qui propose, lui, « une position révolutionnaire » : comme Renault a décidé de réduire sa production, il faut « partager » la production entre les différents sites (sic !)).

 

Vous trouverez, ci-dessous, le vœu que nous avons présenté.

 

Conseil municipal du 6 juillet 2020

Vœu présenté par le groupe Vivre mieux à Mantes-la-Jolie

 

Considérants.

Le groupe Renault vient d’annoncer la suppression de 4.600 emplois en France.

Dans la région mantaise, l’usine Renault à Flins (2.600 emplois sans compter les intérimaires – 1.000 en moyenne ces dernières années) prévoit l’arrêt de sa production automobile d’ici 2024. A terme il s’agit donc de la fermeture de ce site historique.

La ville de Mantes-la-Jolie, les Mantaises et les Mantais risquent donc de subir – à nouveau – les conséquences graves de cette nouvelle désindustrialisation.

Un emploi industriel supprimé engendre en moyenne la suppression de 4 emplois dans la sous-traitance et les emplois « annexes » (restauration, commerces …).

A Rosny-sur-Seine, l’entreprise ADIENT vient ainsi d’annoncer sa fermeture d’ici 2022. Cette entreprise emploie actuellement 176 salariés dont un nombre important de Mantais.

De surcroît, cette situation, si elle se confirmait, ne pourrait qu’aggraver encore la situation du commerce de proximité déjà confronté à des difficultés récurrentes dans notre commune.

C’est d’autant plus inadmissible que le groupe Renault a réalisé 25 milliards de profits en 10 ans, a bénéficié de centaines de milliards d’aide de l’Etat en CICE (transformé aujourd’hui en allègements de cotisations sociales) et maintenant d’un prêt garanti par l’Etat d’un montant de 5 milliards d’euros sans qu’il ne lui soit demandé de contreparties en matière d’emplois, de relocalisation sur site des activités de production.

 

Vœu présenté par notre groupe.

Le Conseil municipal de Mantes-la-Jolie, dans sa séance du 6 juillet 2020, tient à exprimer publiquement sa désapprobation du plan annoncé par le groupe Renault de 4.600 suppressions d’emplois.

Il estime que cette annonce est particulièrement inacceptable au regard des aides que l’Etat a accordées au groupe sans aucune contrepartie.

Il demande solennellement à l’Etat d’exiger du groupe Renault la garantie du maintien du site de Renault à Flins, de la mise en place d’une stratégie de relocalisation de la production sur site et l’annulation sine die de tout licenciement.

 

 

 

Commenter cet article