Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Nous n’irons plus au bois . . .

10 Février 2020, 09:36am

Publié par Marc Jammet

Repris du blog de "l'autre écho du quartier fluvial".

 

Du 20 septembre au 12 octobre 2019 s’est tenue une consultation publique relative aux dates d’ouverture et fermeture de la chasse aux sangliers.

 

Les motifs sont les suivants :

L’espèce est en augmentation continue depuis plus de 30 ans.

L’espèce est à l’origine de 80% des dégâts agricoles soit 30 millions €.

Des communes sont qualifiées de "points noirs" car il s’y concentre 90% des dégâts agricoles.

 

Plus de 8 000 commentaires ont été recueillis cependant aucune synthèse de ces commentaires, supposés éclairer les décisions administratives, n’a été publiée.

 

 

Par décret du 29 Janvier 2020, le dernier jour de chasse au sanglier passe donc du dernier jour de février au 31 Mars. Ainsi le sanglier sera chassable 10 mois sur 12.

 

L’ASPAS s’étonne que l’on octroie un mois de chasse supplémentaire.

 

L’ASPAS, Association pour la protection des animaux sauvages, souligne l’incapacité notoire des chasseurs à réguler les populations de sangliers et même pointe du doigt sur des élevages, des croisements avec des porcs domestiques et les lâchers massifs de ces « cochongliers », l’agrainage, des enclos de chasse privés, l’importation illégale, qui auraient engendré cette surpopulation.

 

Quelles incidences sur les autres usagers de la nature ?

 

Aussi bizarre que cela puisse paraître la nature est principalement le lieu de vie de la faune et avifaune sauvage , dont il reste encore quelques espèces non-chassables (pourvu que ça dure). En Mars la période de reproduction commence et les tirs sont de nature à perturber fortement la reproduction des oiseaux et mammifères.

 

D’autre part Mars est aussi la période ou les oiseaux migrateurs traversent notre territoire, les tirs n’encouragent pas les haltes migratoires récupératrices.

 

Deuxièmement on ne pourra plus se promener, sans crainte d’une balle perdue, que du 1er avril au 1er Juin.

Commenter cet article