Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Le Courrier de Mantes. 10 questions aux candidats

27 Février 2020, 08:44am

Publié par Marc Jammet

L'hebdomadaire "Le Courrier de Mantes" a demandé à chaque candidat de répondre, en 500 signes maximum, à 10 questions.

Les réponses des trois candidats sont parues dans la dernière édition du journal.

Vous trouverez, ci-dessous, mes réponses.

 

 

1/ Comment comptez-vous redynamiser le commerce de centre-ville ?

Ce qui pèse sur le commerce dans tous les quartiers de Mantes-la-Jolie, c’est d’abord la faiblesse du pouvoir d’achat.

La CNAF estime par exemple à 43% les Mantais en dessous du seuil de pauvreté.

Dès lors on pourra toujours tenter de trouver des solutions sans beaucoup d’imagination comme le fait le maire actuel on n’arrivera à rien.

Le retour du social (la cantine gratuite par exemple) permettra d’élever le pouvoir d’achat des Mantais qui pourront privilégier l’achat dans nos commerces locaux.

 

2/ Eole arrivera à Mantes-la-Jolie en 2024. Comment anticiper cette arrivée pour qu’elle soit bénéfique pour la ville ?

Pierre Bédier vient d’annoncer que tous les financements n’étaient pas acquis.

Eole pourrait donc bien ne pas voir le jour.

Ce qu’il faut avant tout, c’est privilégier l’emploi local.

Cela passe par la défense de Dunlopillo ou de Calcia, mettre en place des actions pour inciter les entreprises locales à remplacer les départs en retraite, réclamer de nouveaux moyens pour l’Hôpital (300 emplois supprimés en quelques années) …

C’est au moins 1.000 emplois que nous pouvons créer localement.

 

3/ Quelles solutions proposez-vous pour faciliter le stationnement en surface dans la ville ?

Il faut privilégier le stationnement en parking d’ouvrage et baisser les prix.

Pour cela il faut reprendre à Indigo (qui ne reverse rien à la Ville alors qu’il réalise un million d’euros de recettes sur le stationnement de surface), cette gestion.

Nous récupérerons ainsi 500.000 euros par an.

Nous proposons également que les abonnements à la gare puissent être utilisés partout dans la Ville. Les abonnés des communes environnantes pourraient ainsi revenir « sans bourse déliée » les week-ends.

 

4/ Un nouveau plan de rénovation urbaine est lancé au Val Fourré. Quelles sont vos idées pour rénover la centralité du quartier ?

Où est cette centralité du quartier » ?

Il s’agit des quartiers des Physiciens, des Aviateurs et des Musiciens et le Centre commercial Mantes 2.

Le maire actuel a caché le dossier qu’il a déposé.

400 logements sociaux vont être détruits, les tours Ader et Jupiter abattues, les commerçants expropriés, le tout pour un « reste à charge » de 100 millions d’euros qui ferait exploser la dette.

Il faut d’abord informer honnêtement, lancer le débat et ensuite seulement établir un projet réaliste.

 

5/ Mantes-la-Jolie en général et le Val Fourré en particulier connaissent des soucis de propreté. Comment comptez-vous y remédier ?

On ne peut pas désigner du doigt tout un quartier.

Les poubelles sont enterrées dans certains quartiers, dans d’autres non.

Il faut établir l’équité le plus rapidement possible.

Pour ce qui concerne les commerçants, ils cotisent à une taxe spéciale d’enlèvements des ordures ménagères.

Certains ne le font pas.

Où rejettent-ils leurs déchets ?

Le maire actuel a laissé faire essentiellement pour des raisons politiciennes.

Je propose de rendre obligatoire cette taxe d’enlèvement.

 

6/ Pouvez-vous vous engager à ne pas toucher aux taux d’imposition durant votre mandat ?

Oui. Nous tiendrons cet engagement.

 

7/ Quelle place souhaitez-vous donner à Mantes-la-Jolie au sein de la Communauté urbaine GPS&O ?

La GPS&O est une véritable usine à gaz qui éloigne des citoyens les décisions prises.

Cela arrange certains qui nous disent défendre notre ville et votent des mesures qui aggravent la situation à la GPS&O le lendemain.

Il faut revenir à des coopérations librement consenties qui fonctionnaient très bien auparavant. Mantes-la-Jolie se classe première en nombre d’habitants.

Imaginez la déflagration politique si Mantes-la-Jolie passait dans l’opposition et défende réellement ses habitants.

 

8/ Quelles mesures proposez-vous pour réduire le taux de chômage des jeunes, relativement élevé dans la commune ?

Il faut arrêter de les prendre pour des imbéciles en leur promettant des emplois précaires financés par l’Etat.

Ces emplois ne servent en fait qu’à une chose : faire baisser leur coût.

C’est le cas à la Mairie de Mantes-la-Jolie.

Le maire actuel ne les emploiera jamais pour la simple raison que la précarité lui revient moins cher. Il faut embaucher en CDI et flécher les subventions pour maintenir ces emplois en CDI. Il faut également mettre en place des formations qualifiantes.

 

9/ Une fois élu maire, quelle sera votre mesure prioritaire ?

Dès la rentrée scolaire du mois de septembre 2020, nous baisserons pour chaque famille le coût de la cantine scolaire en maternelle et primaire de 25%.

Nous aurons voté préalablement ce qu’on appelle un budget supplémentaire.

Ces 25% représentent un coût supplémentaire pour la collectivité de 150.000 euros en année pleine. Nous la financerons notamment par une diminution du nombre des maire-adjoints de 12 à 10 et de 30% des indemnités allouées (100.000 euros).  

 

10/ Comment définiriez-vous votre attachement à Mantes-la-Jolie ?

Je suis arrivé en 1970. J’ai fréquenté le Collège Chénier, le lycée Saint-Ex. J’ai résidé rues Surcouf, de la Brasserie Saint-Roch, Saint-Maclou, Curie, Tour Véga où j’ai « monté » une amicale de locataires …

A l’époque, nous ne remarquions pas nos origines. J’ai vu un jour sur Facebook, un dessin de deux élèves se questionnant: « Tu fréquentes des blacks, des blancs, des beurs ?». Réponse : « je ne sais pas. Je n’ai que des copains ». C’est le premier axe de nos propositions: la solidarité.

Commenter cet article