Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Mantes-la-Jolie. A nouveau 12 dimanches travaillés ... qui ne résoudront rien !

2 Décembre 2019, 11:36am

Publié par Marc Jammet

C'est devenu malheureusement une habitude: le 18 novembre dernier, la droite locale a à nouveau dérogé au droit au repos dominical pour tout salarié qui travaille plus de six jours par semaine.

 

Jusqu'en 2015, des dérogations pouvaient être accordées par le maire. 12 après 2015 "grâce" à la loi Macron qui, en tant que ministre de l'économie sous François Hollande, sévissait déjà.

 

C'est évidemment "la formule" qu'a retenu le maire qui a donc proposé de déroger à la loi et de permettre l'ouverture des commerces les 12, 19 et 26 janvier 2020, le 2 février 2020, le 28 juin, les 5, 12 et 19 juillet 2020, les 6, 13, 20 et 27 décembre.

 

Le Conseil municipal du 18 octobre (soi-disant consacré à la sauvegarde des commerces du Centre-Ville) avait déjà vu s'aligner des mesures complètement contradictoires (à coups de subventions: plusieurs millions d'euros), cette délibération en a rajouté.

A ce sujet, on s'interrogera sur la gratuité des trois premières heures des parkings souterrains (qui n'est d'ailleurs pas effective puisque la gestion est assurée par Indigo et qu'il va falloir indemniser cette dernière) et cette dérogation pour certains dimanches: avant de prôner le travail du dimanche, ne vaudrait-il pas mieux assurer le développement du commerce les samedis ?

 

Pour ce qui concerne ce travail du dimanche et ces dérogations mises en places maintenant depuis des années, pourquoi aucun bilan n'a-t-il été réalisé ?

Et notamment combien de commerces ont-ils ouvert ces dimanches ? Lesquels ? Alors que les samedis, ils ont déjà du mal à vivre ?

 

Je le réaffirme: nos commerces méritent du sérieux, pas un empilement de mesures contradictoires qui ne règlent rien de la situation.

C'est une question de respect vis-à-vis des commerçants qu'il faut aider mais ne surtout pas instrumentaliser à des fins politiciennes comme le font le maire et la droite locale.

 

Vous trouverez, en lien ci-dessous, la délibération présentée par le maire au Conseil municipal du 18 novembre dernier.

Commenter cet article