Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Rentrée 2019. Derrière l'enfumage, les mauvais coups de Macron.

4 Septembre 2019, 11:38am

Publié par Marc Jammet

Vous trouverez, ci-dessous, le nouveau tract des communistes de Mantes-la-Jolie.

Les samedi 7 septembre de 10h à 12h30 à Mantes-la-Jolie au marché du Centre-Ville, dimanche 8 septembre de 10h à 11h30 au marché de Mantes-la-Ville et lundi 9 septembre de 17h30 à 19h00 devant la gare de Mantes-la-Jolie, ils vous proposent de venir les rencontrer.

 

Rentrée 2019.

Derrière l’enfumage,

Les mauvais coups de Macron

Depuis quelques jours, Macron et son gouvernement font semblant d’avoir écouté les citoyens et d’infléchir à gauche leur politique. 

Il n’en est rien. Tout démontre au contraire qu’ils veulent poursuivre leurs mauvais coups.

Il en est ainsi:

 

  •  D’une ènième réforme des retraites.

En augmentant le nombre d’années nécessaires (43,5 ans), sans le dire il « exploserait » l’âge minimum de départ à la retraite (62 ans actuellement). En ne prenant en compte que les cotisations (y compris pour les arrêts maladie, les périodes de chômage ou de non-travail (notamment pour les jeunes et les femmes), les montants des retraites seraient fortement réduits (d’autant qu’ils seraient calculés chaque année par le gouvernement).

Ne pouvant plus compter sur leur retraite future, les salariés seraient ainsi poussés à contracter une assurance privée pendant leur carrière professionnelle ou accepter de travailler aussi longtemps qu’ils le pourraient.

 

  •  Du droit à la santé.

Depuis des mois, c’est par milliers que les personnels hospitaliers des urgences sont en grève. C’est par dizaines qu’on ferme des maternités de proximité, des services hospitaliers et que, du coup, on envoie des centaines de milliers de patients vers le privé.

Quant aux laboratoires privés qui produisent les médicaments, ils organisent maintenant la pénurie. Les médicaments manquent dans les pharmacies. Même les hôpitaux se retrouvent maintenant en rupture de stock.

Mais que vaut la vie des patients face aux juteux profits?

Localement il n’y a bien que la Présidente du Conseil de surveillance de notre hôpital et élue « Les Républicains » de Mantes-la-Jolie et de Limay , Cécile DUMOULIN, pour nous affirmer que l’interruption des transports SAMU de notre hôpital cet été n’était, tout compte fait, pas si grave (comme elle justifiait il y a quelques années la privatisation de la cardiologie ou celle du parking).

 

  •  Du logement social.

Dès son arrivée au pouvoir, Macron a diminué les APL de 5 euros. Il a ainsi fragilisé l’entretien du patrimoine, les réhabilitations et les nouvelles constructions.

Il y a quelques mois, il vient de retirer un milliard d’euros dans les caisses de l’ex 1% patronal (0,45% de la masse salariale des entreprises de plus de 50 salariés) qui assure une part importante du financement du logement social.

Il pousse les sociétés HLM à se transformer en SA (sociétés anonymes) privées.

Il pousse les locataires actuels à accepter des loyers de plus en plus chers dans le privé. Les loyers, il y a 30 ans représentaient en moyenne moins de 10% des revenus, ils flirtent aujourd’hui avec les 30%.

Et les promoteurs privés s’en donnent à cœur joie. Ils multiplient leurs profits alors qu’une part de plus en plus importante de la population n’arrive plus à se loger ou doit consentir à des efforts financiers tels qu’ils amputent gravement leur pouvoir d’achat.

Localement, il n’y a bien que le maire « Les Républicains » de Mantes-la-Jolie, Raphaël COGNET, qui, par l’intermédiaire de l’ex-OPIEVOY privatisé (Les Résidences Yvelines-Essonne qui a avalé Mantes-en-Yvelines Habitat), veut en profiter pour chasser de la ville les locataires trop pauvres à ses yeux comme à La Croix-Ferrée, la tour Clément Ader ou en encore le « 105 ».

 

C’est le cas aussi des => POMPIERS en grève depuis des mois. Il manque 42 postes dans les Yvelines sans que cela n’émeuve le Président « Les Républicains » du Conseil départemental, Pierre BEDIER. => Des écoles où le ministre Blanquer supprime des postes d’enseignant en secondaire pour en créer d’autres en élémentaire, veut obliger les municipalités à financer les maternelles privées sous prétexte de rendre la scolarité obligatoire dès la maternelle. => Des privatisations comme à ADP Aéroports de Paris, la SNCF, EDF, La Poste

Localement il n’y a bien que le maire Front National de Mantes-la-Ville pour en profiter pour fermer La Poste Jean Jaurès, pour implanter une école privée au Domaine de La Vallée (que la municipalité devra ensuite financer).

Pour une riposte politique efficace

Ces quelques exemples le montrent: il ne s’agit pas de mauvais coups isolés ou de « mauvaise » gestion.

Il s’agit bien d’une marche forcée vers cette société capitaliste décomplexée et cynique dont rêve le patronat.

Face à cette attaque sans précédent, si appeler à la convergence des luttes est bien-entendu nécessaire, cela ne suffira pas.

Il y a besoin d’une vraie riposte politique associant la multiplication des luttes et la construction d’une autre perspective politique.

Cela passe par:

 

  •  La solidarité.

Quand ce gouvernement s’attaque au droit des cadres à l’indemnisation chômage, aux régimes spéciaux de retraites, en général à certaines catégories de salariés … c’est qu’il veut nous diviser pour mieux atteindre son but.

Et c’est tous ensemble qu’il ne faut pas tomber dans ce piège et ne pas se tromper d’adversaire.

 

  •  Les luttes dans les entreprises.

Les manifestations le week-end, pour qu’elles soient les plus imposantes possibles, sont importantes. Mais les salariés ont besoin de créer un nouveau rapport de forces jusqu’au sein des entreprises.

Historiquement en France, rien n’a jamais été obtenu sans des grèves déterminées, de plus en plus nombreuses, remettant en cause la toute puissance du Patronat.

 

  •  Une autre perspective politique.

Si on vit de plus en mal en France, ce n’est pas parce que notre pays est moins riche qu’auparavant.

Au contraire il n’y a jamais eu autant de « riches aussi riches », d’impôts et de cotisations aussi faibles pour les entreprises et les multinationales qui réclament toujours « moins d’impôts » … pour elles !

Une autre perspective politique, c’est s’attaquer résolument à cette situation pour pouvoir répondre aux besoins des citoyens.

Une autre perspective politique, c’est avoir le courage de rejeter les dogmes du profit (un profit jamais partagé), de la concurrence soi-disant « libre et non faussée » (que veut imposer l’Europe actuelle) …

C’est avoir le courage de replacer au centre du débat la capacité d’action économique et internationale de notre pays.

Cela passe notamment par la nationalisation des secteurs bancaire, de grandes industries nationales ou encore des laboratoires privés. C’est aussi le refus de l’alignement sur les USA qui ne doivent en aucun cas nous interdire une nouvelle coopération entre les peuples et la construction d’une politique de paix …

 

Et il y a besoin pour cela d’une force politique qui ne résigne pas, qui refuse les dérives politiciennes. Une force politique qui sache informer, écouter et agir avec les salariés et les citoyens: les communistes.

Plus ils seront nombreux, plus ils seront efficaces.

 

Rentrée 2019. Derrière l'enfumage, les mauvais coups de Macron.
Rentrée 2019. Derrière l'enfumage, les mauvais coups de Macron.

Commenter cet article