Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Où est l’argent contre les violences faites aux femmes ?

26 Novembre 2018, 07:40am

Publié par Marc Jammet

Le Conseil Économique, Social et Environnemental, la Fondation des Femmes, le Fonds pour les Femmes en Méditerranée, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes et Women’s WorldWide Web, viennent de publier rapport qui estime à 500 millions d’euros par an le budget nécessaire pour des parcours de sortie des violences conjugales adaptés et en nombre suffisant.

Quitter son domicile est un moment à haut risque pour ces femmes : c’est au moment de la séparation que se produisent le plus grand nombre de féminicides. Mal accompagnées, les femmes victimes de violences conjugales continuent d’être en danger, dénonce ce collectif dans ce rapport.

Cette étude propose cinq recommandations à destination des financeurs publics et également privés, aujourd’hui quasi absents du financement contre les violences faites aux femmes :

• Augmenter le budget des parcours de sortie des femmes victimes de violences conjugales à hauteur de 500 millions d’euros par an.

• Rendre publiques les données financières relatives à la lutte contre les violences faites aux femmes, qu’il s’agisse du budget de l’Etat ou des collectivités territoriales.

• Renforcer l’action des associations qui œuvrent pour les droits des femmes, en augmentant leurs subventions à la hauteur des besoins estimés, en programmant leur financement sur la durée des plans contre les violences, en permettant le développement des financements hors projets et en reconnaissant davantage leur expertise en matière de politiques publiques.

• Utiliser la budgétisation intégrant l’égalité, développer et diffuser des statistiques sexuées, pour que l’argent public soit un outil d’égalité.

• Diversifier les financements de la lutte contre les violences faites aux femmes, en engageant le secteur philanthropique à participer à la mobilisation générale et en encourageant les campagnes de dons en faveur des structures œuvrant en faveur des droits des femmes.

Un appel est lancé par plusieurs organisations du collectif pour une mobilisation générale contre les violences faites aux femmes.

Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes rend public en exclusivité son Evaluation intermédiaire du ° plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019) et de la politique de lutte contre les violences faites aux femmes. Alors que les condamnations pour violences ont chuté ces dix dernières années, le HCE appelle à en finir avec l’impunité des agresseurs.

Où est l’argent contre les violences faites aux femmes ?
Où est l’argent contre les violences faites aux femmes ?

Commenter cet article

coupdecom8876 27/11/2019 18:55

Lorsque l’on examine avec attention et un peu de sérieux les mesures précises prévues par le « Grenelle sur les violences faites aux femmes » on est surpris par leur indigence.La plupart des mesures existaient déjà.Les montants annoncés sont très largement surévalués c’est-à-dire faux.Mais il y a mieux et cela interroge à plus d’un titre.Il s’agit des salaires versés aux enseignantes du 1er cycle et du second cycle,comptabilisés dans ces crédits prétendument alloués à la lutte contre les violences faites aux femmes.Les enseignantes auraient été recrutées afin de lutter contre les violences faites aux femmes ?De qui se moque-t-on ?On tombe du placard en lisant la fine analyse des mesures constitutives du « Grenelle sur les violences faites aux femmes »réalisée par Caroline De Haas.Qu’est-ce que ce plan de Mme Schiappa ?S’agit-il d’une escroquerie en bonne et due forme ou bien de l’énième sketch de Cyril Hanouna ?Peut-être les deux.

Marc Jammet 28/11/2019 07:42

Merci pour votre commentaire. Je suis entièrement d'accord avec vous. Je ne parlerais d'ailleurs même pas de "com" mais de publicité. La différence c'est qu'avec la publicité, tout le monde sait que même l'émetteur ne croit pas à ce qu'il dit.