Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Mantes-la-Jolie. Réhabilitation de la résidence de la Croix-Ferrée. Ce qui se conçoit bien s’exprime clairement !

16 Novembre 2018, 09:30am

Publié par Marc Jammet

Vous trouverez, ci-dessous, le communiqué que j'ai envoyé hier à la presse locale.

 

Le directeur général de « Les Résidences Yvelines-Essonne » vient à nouveau de s’exprimer publiquement.

 

Face à la révolte des locataires concernés, l’ex-directeur de cabinet de Pierre Bédier au Conseil général se veut rassurant et nous explique doctement que la charte de relogement qu’il avait voulu imposer va être revue.

 

Il ne peut pas faire autrement.

 

Cette charte fait référence à des articles de loi qui ne s’appliquent pas à cette réhabilitation, elle n’a pas été communiquée personnellement à chacun des locataires et l’association qui l’a signée n’a pas la qualité d’amicale de locataires.

 

Cette charte n’a pas d’existence légale et il n’est même pas besoin de la déférer devant le tribunal administratif.

 

Mais comment revoir une charte de relogement qui doit accompagner la réhabilitation alors que le projet pour cette dernière n’est pas connu ?

 

Y’a-t-il d’ailleurs besoin de faire déménager les locataires pendant les travaux ? Et pourquoi dans ce cas « oublier la possibilité de « logements-tiroirs » avec des baux temporaires, ce qui serait la seule garantie réelle de pouvoir revenir pour les locataires qui le souhaitent.

 

Ce qui est certain, c’est que Monsieur LEGROS possède la réponse.

 

Il y a presque un an, en décembre 2017, il a lancé un appel d’offres pour désigner le maître d’œuvre. Il reconnaît aujourd’hui « attendre le résultat des appels d’offres auprès des entreprises ». Il connait donc parfaitement le projet détaillé !

 

Il sait quelles seront les modifications apportées, le nombre de logements et leurs caractéristiques (F1, F2, F3 …).

 

Il connaît précisément quelle serait l’augmentation des loyers fixes compensée par la baisse des charges locatives si des travaux d’isolation sont entrepris.

 

Ne pas mettre la charrue avant les bœufs, c’est donc d’abord présenter le projet de réhabilitation aux locataires, engager une véritable concertation, modifier le projet si nécessaire et ensuite, et ensuite seulement, réfléchir à construire une charte pour accompagner cette réhabilitation.

Et si cela n’est pas fait rapidement c’est qu’il y a toujours volonté de duper les locataires.

 

Plus que jamais c’est cette transparence qui est nécessaire et les locataires ont bien raison de ne pas vouloir s’en laisser conter en exigeant que le projet leur soit soumis avant toute chose.

 

Et par la présente, je leur renouvelle mon entier soutien.

 

Le 15 novembre 2018

 

Marc Jammet

Conseiller municipal de Mantes-la-Jolie

La charte que la droite locale voulait imposer aux locataires. Elle est si peu conforme à la loi qu'elle est réputée inexistante.
La charte que la droite locale voulait imposer aux locataires. Elle est si peu conforme à la loi qu'elle est réputée inexistante.
La charte que la droite locale voulait imposer aux locataires. Elle est si peu conforme à la loi qu'elle est réputée inexistante.
La charte que la droite locale voulait imposer aux locataires. Elle est si peu conforme à la loi qu'elle est réputée inexistante.

La charte que la droite locale voulait imposer aux locataires. Elle est si peu conforme à la loi qu'elle est réputée inexistante.

Commenter cet article