Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 10:10

Vœu de soutien à l’Union sociale pour l’habitat (USH) voté à l’unanimité par le conseil municipal d’Allonnes (72) réuni le 27 septembre 2017 :

« APPEL SOLENNEL AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CONTRE LA REFORME MEZARD-DENORMANDIE QUI REMET EN CAUSE LE
MODELE REPUBLICAIN ET LA COHESION NATIONALE »



Les locataires du parc HLM, les demandeurs d’un logement social, les collectivités locales et les entreprises du bâtiment seront les grands perdants de la réforme Mézard-Denormandie.

Les Président(e)s de l’Union Sociale pour l’Habitat, de la Fédération Nationale des Offices Publics de l’Habitat, de la Fédération des Entreprises Sociales pour l’Habitat, de la Fédération Nationale des Sociétés Coopératives d’HLM, de la Fédération Nationale des Associations Régionales d’Organismes d’Habitat Social, de Procivis ont proposé au Premier Ministre, lors d’une réunion qui s’est tenue mardi 19 septembre à 16h00 à Matignon, des pistes de travail conduisant à desserrer la contrainte budgétaire de l’État pour le financement du logement social.

Le Premier Ministre a réaffirmé que son objectif premier était une baisse des aides accordées par l’APL aux locataires du parc social, compensée à due proportion pour les allocataires par une baisse de loyer supportée par les organismes HLM.

Le Mouvement HLM rappelle que cette mécanique de baisse parallèle des APL et des loyers dans le parc social n’est pas soutenable et qu’elle n’améliorera en rien le pouvoir d’achat des locataires bénéficiant de l’APL. Il s’agit d’une mesure dictée par la volonté de baisser les dépenses de l’État en s’attaquant aux plus faibles : les 2,2 millions de ménages logés en HLM qui bénéficient de la solidarité nationale par l’intermédiaire de l’APL.

Si elle venait à être votée par le Parlement, la baisse des aides au logement pour les locataires du parc social mettrait par ailleurs en péril l’équilibre financier des organismes HLM engageant ainsi les garanties des collectivités locales. La baisse de ressources annoncée aux bailleurs sociaux, de l’ordre de 1,5 milliard d’euros, équivaut à la moitié des sommes consacrées à l’entretien courant et aux frais d’entretien, ou encore aux trois quarts de leurs capacités d’investissement dans la production de logements neufs, affectant l’activité des entreprises du bâtiment

Pour Allonnes et ses habitants, cela risquerait de remettre en cause l’ambition programmée dans le cadre de l’ANRU 2 et en particulier le projet de restructuration du Cœur de ville.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Marc Jammet - dans Logement Allonnes Social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher