Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Ma lettre d'informations municipales - octobre 2015

18 Octobre 2015, 17:17pm

Publié par Marc Jammet

Madame, Monsieur,

 

Vous trouverez ci-dessous ma lettre d'informations municipales (numéro 102) que j'édite après chaque conseil municipal.

 

Au menu de cette édition: 

- croyants et non croyants. Un débat exceptionnel et prometteur à Mantes-la-Jolie. 

- le compte rendu du dernier conseil municipal en date (5 octobre 2015).

 

Bien à vous,

 

Marc Jammet

Conseiller municipal de Mantes-la-Jolie

Croyants et non-croyants.

 

OUI, MIEUX VIVRE ENSEMBLE C’EST POSSIBLE.

De gauche à droite, Hamza GARRUSH (Grande mosquée), Armelle HERVE (animatrice), Matthieu WILLIAMSON (Paroisses catholiques), Marc JAMMET (conseiller municipal communiste)

De gauche à droite, Hamza GARRUSH (Grande mosquée), Armelle HERVE (animatrice), Matthieu WILLIAMSON (Paroisses catholiques), Marc JAMMET (conseiller municipal communiste)

C’est l’expérience qu’ont pu vivre les participants (un peu plus de 40) au débat sur la laïcité de la Gauche Debout qui, pour la première fois à Mantes-la-Jolie, a fait débattre ensemble représentants de la Grande Mosquée et des Paroisses catholiques, un membre des libres penseurs des Yvelines (dans la salle), un conseiller municipal communiste et de nombreux Mantais.

 

Un débat apaisé qui a permis tout d’abord de tous se reconnaître dans une laïcité vivante, de mieux se connaître puis de se RECONNAITRE pour ce que nous sommes chacun.

 

Un débat sans doute trop court (il devait s’achever à 17h30) au vu des demandes d’interventions et qui, selon l’avis unanime exprimé, appelle une suite.

Vous trouverez un compte-rendu plus complet de ce débat sur mon blog.

Bien à vous,

   Marc Jammet.

 

CONSEIL MUNICIPAL DU 5 OCTOBRE 2015.

 

LA MAUVAISE FOI. Une fois encore c’est ce qui aura caractérisé les justifications à géométrie variable de la majorité municipale («Les Républicains»-Modem)

 

  • Alors que Pierre Bédier et le maire n’avaient trouvé aucun mot assez dur pour fustiger la réforme territoriale du gouvernement, ils l’ont approuvée localement dans sa version le plus contraignante : la communauté urbaine.

Cette forme juridique choisie est justement celle qui oblige les communes au plus grand nombre de transferts de compétences. L’urbanisme et la commande publique notamment.

Pour ce qui concerne cette dernière, j’ai notamment souligné le mauvais coup porté aux petites entreprises.

Elles devront en effet répondre à des appels d’offres pour 400.000 habitants à côté et pour le plus grand profit des multinationales.

Quid également de l’avenir de la SOTREMA qui n’a désormais plus aucune chance face à VINCI et à ses filiales ?

Pas de quoi émouvoir la droite qui, par la voix de Pierre Bédier, m’a répondu – sans rire ! – que la communauté urbaine allait renforcer le pouvoir des communes !

 

  • Alors que la droite avait justifié la casse de 1.200 logements sociaux au Val-Fourré pour dé-densifier ce dernier, elle a voté d’une part la construction de 116 logements privés boulevard du Maréchal Juin (ex-stations Total) et confirmé la construction de 250 logements au centre commercial Mantes II tout en annonçant tranquillement l’expropriation « progressive » des commerçants actuels.

 

  • Enfin pour faire face à l’afflux de nouveaux élèves au Centre-Ville et à Gassicourt, l’école UDERZO va être agrandie de … 10 classes (voir encadré).

Ce n’est pas mieux au regard du service public rendu avec la nouvelle suppression de 19 postes municipaux. Quant à ma question orale sur l’accueil des migrants par la municipalité, avec le courage qu’on lui connaît, le maire n’a même pas eu besoin de répondre, il a refusé au dernier moment de poser la question !

L’INFORMATION EST TOUJOURS UNE IDEE NEUVE A MANTES-LA-JOLIE.

 

Pas un seul des titres de presse présents au Conseil municipal n’aura jugé utile de mentionner mes interventions.

Après m’en être expliqué, je suis pourtant le seul à m’être prononcé contre l’agrandissement de l’école UDERZO.

Quant au choix de la communauté urbaine par le conseil municipal, aucun titre n’aura seulement abordé le sujet.

ECOLE UDERZO : DE 15 à … 25 CLASSES !

 

 

Cela fait des années que je dénonce le manque d’écoles au Centre-Ville et à Gassicourt.

 

Un manque flagrant depuis les fermetures autoritaires en 2005 des écoles Paul Bert et Les Iris à Gassicourt, approuvées malheureusement ensuite par le reste de « la gauche ».

 

Et le maire a fini par y répondre par la construction de 10 classes supplémentaires qui portera l’école à 25 classes et à plus de 500 élèves.

 

 

Une injure au besoin de proximité de nos enfants que tous les pédagogues reconnaissent nécessaire à la réussite scolaire.

 

Et une injure qui semble se doubler d’une arnaque légale ?

 

Comment expliquer en effet que des subventions d’Etat (12 millions d’euros tout de même !) soient attribuées au nom « du quartier prioritaire alors que l’agrandissement de l’école suffira à peine à résorber le déficit en classes du Centre-Ville et de Gassicourt ?

 

Ma lettre d'informations municipales - octobre 2015
Ma lettre d'informations municipales - octobre 2015

Commenter cet article